Passer au contenu principal

FootballL'ex-numéro 2 de la FIFA pourrait être suspendu 9 ans

Neuf années de suspension ont été requises à l'encontre du Français Jérôme Valcke, relevé de ses fonctions depuis mi-septembre.

L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)
L'ancien patron de la Fifa Sepp Blatter a l'intention de poursuivre l'instance dirigeante du football mondial et son président actuel Gianni Infantino pour avoir diffusé de «fausses informations» et porté atteinte à sa réputation. (Mercredi 8 mai 2019)
AFP
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)
Keystone
Les enquêteurs américains ont mis en évidence que des dirigeants du football mondial avaient reçu des pots-de-vins et commissions pour l'attribution de phases finales de Coupe du monde et la cession de droits TV et commerciaux.
Les enquêteurs américains ont mis en évidence que des dirigeants du football mondial avaient reçu des pots-de-vins et commissions pour l'attribution de phases finales de Coupe du monde et la cession de droits TV et commerciaux.
Keystone
1 / 127

Neuf ans de suspension ont été requis mardi par la justice interne de la FIFA à l'encontre de Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, relevé de ses fonctions depuis mi-septembre. Le Français, âgé de 55 ans, suspendu provisoirement depuis le 8 octobre, a été accusé par la presse anglaise d'être impliqué dans une affaire de revente de billets au marché noir lors du Mondial-2014 au Brésil.

La chambre d'instruction de la FIFA a indiqué dans un communiqué avoir «achevé son enquête et transmis ses réquisitions à la chambre de jugement» qui pourra entendre Jérôme Valcke.

En plus des neuf ans de suspension, le juge instructeur a réclamé contre l'ancien bras droit de Sepp Blatter une amende de 100'000 francs suisses (92'165 euros). Il a également demandé que sa suspension provisoire de 90 jours infligée le 8 octobre --et qui se termine mardi soir-- soit prolongée de 45 jours.

Cette mesure concerne toute activité liée au football et est donc plus large que sa fonction de N.2 de la FIFA dont reste de toute façon privé Jérôme Valcke jusqu'à nouvel ordre, indépendamment de sa suspension provisoire actuelle.

Le Français est accusé d'avoir violé plusieurs articles du code d'éthique de la FIFA, en se rendant coupable notamment de conflit d'intérêts, d'avoir offert ou accepté des cadeaux et autres avantages ou d'avoir refusé de collaborer, selon le communiqué.

L'ancien journaliste de Canal+ avait été relevé de ses fonctions «jusqu'à nouvel ordre» le 17 septembre suite à sa mise en cause par la presse anglaise. Les médias britanniques avaient fait état d'un système qui aurait permis au Français de recevoir des commissions dans le cadre d'une opération de revente sur le marché noir de milliers de places lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, en 2014.

Courriels accusateurs

Ces accusations se basent sur des courriers électroniques livrés en septembre à la presse par Benny Alon, ancien joueur professionnel israélien et consultant pour la société JB Sports Marketing.

Jerôme Valcke, via un communiqué de son avocat, avait vigoureusement nié «les allégations fabriquées et outrageuses».

La FIFA, sur demande de la justice suisse, a ensuite transmis les courriers électroniques de Jérôme Valcke au bureau du procureur général suisse.

Ancien directeur du marketing, déjà écarté de la Fifa en décembre 2006 lors de l'affaire Visa/MasterCard avant d'être rappelé et promu six mois plus tard par le président Sepp Blatter, Jérôme Valcke avait déjà été mis en cause en juin dans un transfert de 10 millions de dollars de l'Afrique du Sud vers un compte du sulfureux Jack Warner.

Depuis sa suspension, la chambre d'instruction de la commission d'éthique s'est aussi intéressée aux nombreux déplacements en jet privé de son secrétaire général, selon une source proche de la FIFA.

Le président de la FIFA Sepp Blatter et le président de l'UEFA Michel Platini, candidat à la succession du Suisse, ont été suspendus définitivement le 21 décembre pour 8 ans de toute activité liée au football, sanction encore susceptible d'appel.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.