Federer et Nadal ont rendez-vous pour bien plus qu’un match

TennisCe 40e Federer - Nadal passionne la planète sport pour ce qu’il promet sur le court et pour ce qu’il représente dans la course au plus beau des records.

Roger Federer en est à sa treizième demi-finale 
à Wimbledon. Pour Rafael Nadal, c'est le troisième Grand Chelem de l’année et la troisième demi-finale.

Roger Federer en est à sa treizième demi-finale à Wimbledon. Pour Rafael Nadal, c'est le troisième Grand Chelem de l’année et la troisième demi-finale. Image: Keystone/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On y est. Il n’est plus possible de faire semblant, de regarder ailleurs, de digresser ou de relativiser. Dans une poignée d’heures, Roger Federer et Rafael Nadal vont pénétrer ensemble sur le Centre Court de Wimbledon. Ils n’y sont plus retournés depuis onze ans. Une éternité, presque une carrière pour le commun des joueurs de tennis. Est-ce cette attente qui plonge Wimbledon dans l’atmosphère pesante et frénétique des soirs d’éclipse? Est-ce l’excitation ou déjà la nostalgie d’imaginer que ces deux astres vont peut-être s’aligner pour la dernière fois sur le plus beau court du monde? Il y a un peu de tout ça, indéniablement. Car si Roger Federer et Rafael Nadal vont d’abord jouer un match de tennis (le 40e, 24-15 pour l’Espagnol), son issue en racontera bien davantage. Tel est le fardeau de ceux qui courent après les records. Ils doivent tout jouer à la fois: la balle et l’histoire.

Gagner l’éternité

«Roger, Rafa et Novak (Djokovic) veulent prendre leur retraite avec le record des titres en Grand Chelem, souriait mardi Tommy Haas. Ils sont orgueilleux, c’est très important pour eux. Ils avancent sur un fil et, nous, on se régale.» L’information n’a rien d’un scoop. Mais voir le directeur d’Indian Wells, ami proche de «RF», affirmer sans retenue que le «Big Three» joue désormais pour sa trace dans l’histoire claque comme une implacable confirmation. Plus que jamais, le tennis masculin se sépare en deux mondes rarement perméables. Dans le premier, des centaines de joueurs cherchent à gagner des tournois. Et dans le second, trois extraterrestres veulent gagner l’éternité.

«Soyons francs, on ne reverra plus une rivalité de ce niveau pour au moins cent ans, soupire un Max Mirnyi admiratif. Alors forcément, le record compte énormément pour eux. Roger est à 20 titres, il sent Rafa souffler dans son cou (18) et Novak n’est pas loin (15). Ces trois-là ont tellement fait pour le tennis que ce sera très dur pour ceux qui se retireront en deuxième et troisième positions.» Même s’ils n’abordent pas le sujet frontalement, Roger Federer et Rafael Nadal entreront donc sur le court avec le poids de ces chiffres sur les épaules. Au fond de lui, le Bâlois sait pertinemment qu’à son âge – 38 ans dans 27 jours –, ce Wimbledon vaut particulièrement cher. Quant à Rafael Nadal, personne n’a besoin de lui rappeler qu’avec le retour du dur, fin juillet, son corps retrouvera le pire des instruments de torture.

Paradoxe

«Je vois toujours Federer terminer avec le record, affirme Richard Krajicek. Selon moi, Nadal ne peut plus gagner en Australie ou à New York; c’est dire si ce Wimbledon est important pour lui.» «Mais en même temps, Novak Djokovic peut très bien en claquer deux par saisons lors des prochaines années», ajoute Mark Philippoussis à côté de lui. Toute la problématique – et le paradoxe – de cette demi-finale tient dans cette scène. Alors qu’un match ne se gagne que dans l’instant, Roger Federer et Rafael Nadal sont entourés d’admirateurs qui voient et pensent plus loin. Face à la portée de l’événement, même les anciens champions oublient des décennies de mantras. Ce matin sur la planète tennis, deux hommes veulent penser «point par point» et tous les autres regardent au-delà.

Mercredi soir devant la presse, Roger Federer et Rafael Nadal ont bien essayé de faire croire que «le passé ne comptait pas» et «que le meilleur allait gagner». Tout simplement. Mais pour une fois, ils n’ont convaincu personne. Car il en va de certains matches comme des éclipses solaires. Il faut s’y abandonner pour en saisir la puissance et profiter pleinement de ce morceau d’éternité.

Créé: 12.07.2019, 06h57

Articles en relation

Federer et Nadal n'ont cessé de progresser depuis la finale de 2008

Tennis Les deux adversaires en demi-finale de Wimbledon expliquent dans quels domaines ils ont fait évoluer leur jeu. Plus...

Onze ans après, Roger Federer et Rafael Nadal réveillent le mythe

Tennis Le Suisse et l'Espagnol ne se sont plus affrontés à Wimbledon depuis leur épique finale de 2008. Vendredi, l’histoire continue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.