Les Ferrari font parler leur nouvelle arme secrète

AutomobilismeSebastian Vettel s’est imposé au GP de Belgique grâce au moteur V6 de la Scuderia.

L'Allemand a fait la différence dès le premier tour.

L'Allemand a fait la différence dès le premier tour. Image: EPA/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À Hockenheim, fin juillet, le nouveau moteur aligné par la Scuderia Ferrari avait tout de suite montré son efficacité. Lors des qualifications, Sebastian Vettel avait signé une pole position qui lui échappait depuis juin et le Grand Prix du Canada. Depuis, ce nouveau V6 Turbo a fait des merveilles à Budapest. Où des averses ont permis à Lewis Hamilton de souffler la pole aux Ferrari.

Seulement deuxième sur la ligne, encore à cause de la pluie, Sebastian Vettel n’a laissé aucune chance à son adversaire en course dimanche lors du Grand Prix de Belgique. L’Allemand a pris la tête dès la première ligne droite. «Je ne pouvais rien faire, constatait amèrement Lewis Hamilton après la course. Seb m’a doublé comme si je n’existais pas.»

Carambolage au départ
Mis à part les ingénieurs de la Scuderia, personne ne connaît le secret du nouveau moteur mis au point par Ferrari. Introduits en 2014, les règlements imposent des V6 turbo de petite taille, et il semblait difficile de faire la différence en progressant d’un coup dans ce domaine. Le moteur, en revanche, peut se poser comme une source de problèmes ou de contre-performances, comme le regrettent les motoristes de Honda ou de Renault.

La nouvelle version du V6 Ferrari offre en tout cas un sérieux avantage en vitesse de pointe. «Je me suis rendu compte dès le Grand Prix d’Allemagne que je ne pouvais plus suivre les Ferrari en ligne droite, poursuivait Lewis Hamilton, d’un ton désabusé, dimanche après la course. Nous allons devoir travailler sérieusement pour les rattraper.»

«Je savais que ma meilleure chance de passer Lewis se limitait aux premiers tours»

Sebastian Vettel refuse de s’exprimer sur les qualités nouvelles de son moteur. Dimanche, il se contentait de décrire sa course, après être parti de la deuxième place. «Je savais que ma meilleure chance de passer Lewis se limitait aux premiers tours, expliquait l’Allemand. Il m’a tassé sur l’extérieur du premier virage. J’ai attendu la ligne droite suivante, et ça a fini par passer.»

Derrière, le carnage: Nico Hülkenberg a manqué son freinage au premier virage, provoquant des accrochages en chaîne. La course a dû être neutralisée avec la voiture de sécurité, le temps d’évacuer les nombreuses épaves jonchant la piste. Au soir du GP de Belgique, Lewis Hamilton compte encore 17 points d’avance sur Sebastian Vettel. Un écart qui pourrait se réduire encore le week-end prochain à Monza. Le jardin de Ferrari devrait voir les tifosis affluer en nombre après la victoire de dimanche. Les lignes droites interminables du circuit seront autant d’atouts pour les Ferrari

(24 heures)

Créé: 26.08.2018, 22h37

Articles en relation

Un petit bijou appelé Portofino

Essai Ferrari Élégant, élancé, ce sublime coupé-cabriolet doté d’un V8 biturbo de 3,9 l et 600 ch offre des performances décoiffantes. Plus...

Ferrari aurait trouvé une arme secrète qui la rend intouchable en ligne droite

Formule 1 La SF71H semble imbattable. L’explication serait à chercher au niveau des échappements. Plus...

Vainqueur et leader de la F1, Vettel fait coup double

Grand Prix du Canada La Ferrari de l'Allemand Sebastian Vettel a coupé la ligne d'arrivée du Grand Prix montréalais en premier. Il prend le contrôle du classement général pour un petit point de plus que Lewis Hamilton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.