Passer au contenu principal

La FIFA paie grassement les membres de son Conseil

Selon le New York Times, la Fédération internationale de football a versé 250'000 dollars aux membres de son conseil pour trois séances par an.

Gianni Infantino et le Conseil de la FIFA ont dû se serrer la ceinture. Un tout petit peu...
Gianni Infantino et le Conseil de la FIFA ont dû se serrer la ceinture. Un tout petit peu...
Keystone

Le Conseil de la FIFA est l'organe non-exécutif de surveillance et de stratégie qui définit la vision de la FIFA et du football mondial. Composé de 36 membres en plus du président, il s'est réuni à trois reprises en 2017. Des prestations qui ont valu à ses représentants des émoluments annuels de 250'000 dollars, a calculé le New York Times sur la base de trois témoignages.

A ces rémunérations s'ajoutent des frais de voyages de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Chaque délégué reçoit en effet 150 dollars d'argent de poche par jour, des déplacements en classe business et un service de limousine ainsi que des hébergements dans des hôtels de luxe.

Selon le journal américain, la FIFA a déboursé en 2017 près de dix millions de dollars pour les séances de son Conseil. La Fédération n'a pas voulu confirmer ces chiffres mais ils pourraient se retrouver dans le rapport annuel qui sera officiellement publié en mars.

La FIFA se serre la ceinture

Ces chiffres reflètent cependant un réel effort de la FIFA puisqu'auparavant, les 25 membres de son ex-Conseil exécutif percevaient au moins 300'000 dollars par an, avec des avantages comme 500 dollars d'argent de poche par jour et des vols en première classe pour eux et leur partenaire.

L'importance du Conseil de la FIFA a toutefois nettement décru et lors des séances, la plupart des résolutions passent sans vote formel, comme l'ont reconnu plusieurs de ses membres. En outre, ses représentants n'ont plus droit à des plans de retraite et pour la Coupe du Monde en Russie, ils n'auront plus droit à un service de limousine en permanence, comme cela avait été le cas au Brésil.

Mieux payés que les sociétés cotées

Ces révélations mettent à mal la volonté affichée du président Gianni Infantino de restaurer la crédibilité de son organisation au moyen d'une forte disciplines financière. Plusieurs experts s'étranglent à la lecture de ces rémunérations qui sont assurées par une association à but non-lucratif.

KPMG rappelle qu'en moyenne, les administrateurs des 100 principales sociétés cotées en Grande-Bretagne touchent en moyenne 81'000 dollars pour des prestations similaires. Pour Lodestone Global, des administrateurs non-exécutifs évoluant dans des entreprises d'une taille comparable à la FIFA devraient percevoir 48'000 dollars par an.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.