Crissier se découvre de l'ambition

FootballHabitué à jouer la seconde partie du tableau en 2e ligue, le FCC se verrait bien terminer dans les cinq premiers. Trois matches, neuf points: le début de saison incite à l'optimisme.

Crissier, c'est du solide!

Crissier, c'est du solide! Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parfois, il suffit de presque rien pour métamorphoser une équipe qui peine à obtenir des résultats en une machine à gagner. C'est un peu ce qui est en train de se produire à Crissier. Huitièmes la saison dernière, douzièmes une année plus tôt, les Crissirois ont en quelque sorte pris leurs quartiers parmi les viennent-ensuite de 2e ligue. Mais ça, c'était avant qu'Alain Gendron et Davis Stolfo prennent les commandes de la première équipe cet été. Les deux hommes, qui avaient déjà œuvré ensemble à Echichens avec un certain succès, n'ont pas tout révolutionné, loin de là. Mais les quelques détails sur lesquels ils posent leur patte suffisent à faire une belle différence.

Déjà, le binôme a eu la très bonne idée de rapatrier Fabrice de Benedictis pour étoffer son milieu de terrain. L'homme a connu la 2e ligue inter et ses qualités lui permettent de se mettre en évidence sans trop de problèmes à l'échelon inférieur. Le nombreux public qui s'est déplacé dimanche matin à la Ruayre pour assister à la rencontre face à Jorat-Mézières a d'ailleurs eu tout le loisir d'en profiter. Le demi a parfaitement ouvert le pied pour servir Marko Jankovic, qui s'est joué du portier adverse d'un malicieux lob piqué sur le 1-0. Le 2-0? Une combinaison préparée sur corner. Pajtim Thaqi a laissé passer le ballon entre ses jambes, Fabrice de Benedictis a bien suivi et sa frappe a fini au fond. Du tout bon travail. "Je crois que Fabrice n'a jamais été aussi impliqué dans une équipe qu'il ne l'est aujourd'hui à Crissier. Ça fait plaisir à voir et, forcément, cela se ressent sur le terrain", se réjouit Davis Stolfo, promu entraîneur principal en l'absence d'Alain Gendron ce week-end.

Oser se lâcher "On essaie aussi de travailler sur la façon d'être de chaque joueur, continue le technicien. On s'est assez rapidement aperçus qu'on fait face à un groupe plutôt introverti. Typiquement, lors du premier match face à Sport Lausanne Benfica, on a joué toute la première mi-temps avec le frein à main enclenché. À partir de là, on a dit aux gars de se lâcher. On fait même des exercices là-dessus la semaine. On insiste vraiment pour que tout le monde se décoince un peu." Et cela fonctionne, puisque le FCC vient d'aligner un troisième succès d'affilée (victoire finale 3-0). Mieux, Alan Cavin n'a toujours pas dû aller rechercher le ballon au fond de ses filets cette saison. Neuf buts inscrits, aucun encaissé!

La situation actuelle est évidemment à prendre avec des pincettes. Crissier a disposé de Benfica, Cheseaux et Jorat-Mézières jusqu'ici, qui ne sont pas tout à fait des cadors de 2e ligue. "Reste qu'il s'agit de neuf points qu'il fallait engranger, et qu'on ne nous enlèvera pas. Surtout, ces résultats récompensent les efforts de tous les joueurs. La participation aux entraînements est incroyable. Durant la préparation, on a effectué des tests de course à pied: tout le monde est arrivé en étant préparé. Ce sont des signes qui ne trompent pas. Et, cette saison, on ne va pas se cacher: on veut terminer dans les cinq premiers!" Preuve que ce FC Crissier commence à faire peur, Philippe Demarque, l'entraîneur de Champvent, se trouvait au bord du terrain dimanche matin, trois jours avant le duel qui opposera les deux équipes au Battoir.

Créé: 08.09.2019, 13h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.