Concordia, toujours plus fort

FootballAuteurs d'une seconde période impressionnante, Atef Ammari et les siens ont disposé de Dardania 3-1. Les voilà seuls aux commandes du groupe 2 de 2e ligue.

Concordia s'est réunit autour de son président, David Clément, pour célébrer sa victoire.

Concordia s'est réunit autour de son président, David Clément, pour célébrer sa victoire. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aliou Niang a absolument tout tenté dimanche après-midi à la Tuilière. Le Sénégalais s'est procuré pas moins de cinq grosses occasions de marquer. Du pied, de la tête, en face-à-face: l'athlétique attaquant voulait vraiment inscrire son nom sur la liste des buteurs. Le jeune homme est revenu très en forme de son séjour de deux mois dans son pays natal, rendu possible grâce à la générosité de ses coéquipiers, qui lui a permis de revoir sa famille. Ses partenaires nous ont d'ailleurs glissé qu'il aurait passé son temps à jouer au foot sur le sable et qu'il est revenu en Suisse plus fort et plus fit que jamais. Cela s'est vu. Sauf qu'en face de lui se trouvait le tout aussi impressionnant Patrick Loureiro. Au prix de parades souvent spectaculaires, le gardien de Dardania a systématiquement opposé son veto au jeune buteur, dans un match dans le match haletant. Cela n'a toutefois pas empêché Concordia de trouver trois fois la faille en seconde période et de s'imposer 3-1. C'est dire si les Bleus et Blancs ont livré une prestation convaincante face à l'une des très bonnes équipes, sur le papier, de ce groupe.

Dren Basha est de retour! La troupe de Pablo Soutullo a cependant pris une mauvaise habitude cette saison: celle de devoir s'extirper de situations tendues. Cela a été le cas face à la "deux" du Stade Nyonnais, lorsque les Lausannois ont dû revenir trois fois au score (3-3), contre Ecublens mercredi (victoire 1-2 grâce à un but de Carlos Martinez dans les derniers instants) et le derby face à Dardania n'a pas fait exception à la règle. L'occasion de se réjouir du retour de Dren Basha sur les terrains vaudois. L'ancien de Bavois II avait disparu des radars ces derniers mois et, pour son premier match officiel avec Dardania, il a immédiatement remis les idées en place à ceux qui l'avaient oublié. Un appel de balle parfait, un service dans la profondeur cinq étoiles et, seul face à Christophe Isely, le joueur de couloir n'a pas tremblé pour ouvrir la marque.

Un avantage qui a duré un gros quart d'heure, avant que le rouleau compresseur Concordia se mette en marche. Carlos Martinez, Andreas Soos et Mario Papa sont tous les trois passés par là pour renverser la rencontre et il est important de souligner, sur les deux premières réussites, les inspirations d'Atef Ammari, auteur de deux passes décisives de premier ordre. "Il n'y a pas de star à Concordia", aime à répéter Pablo Soutullo. Vrai, quand les pensionnaires de la Tuilière s'imposent, c'est grâce à leurs qualités collectives, et tout le monde participe à la fête.

Abondance de biens C'est aussi dans ces phases où tout fonctionne que l'on peut mesurer l'excellent travail réalisé au sein du club dirigé par David Clément. Concordia aurait pu se reposer sur la génération très douée qui tire l'équipe fanion vers le haut depuis des années, sachant que ces joueurs (on pense à Mario Papa, Benoît Tabin, Nicolas Danizan ou Malick Gehri, par exemple) sont encore loin d'être en bout de course. Mais le FCC a eu l'intelligence de ne pas se contenter de ses acquis et d'ouvrir la porte à des jeunes qui en veulent, comme Guillaume Meylan ou Kastriot Dragusha. Et le mélange fonctionne à merveille.

À vrai dire, Concordia a un seul problème sur le dos, qui n'en est d'ailleurs pas vraiment un et qui témoigne bien de la réussite actuelle du club: l'abondance de biens. Christophe Isely fait du très bon travail devant les filets? Il se trouvait sur le banc face à Ecublens pendant que Filipe Barreira défendait la cage. Atef Ammari s'est montré doublement décisif ce dimanche? Il a joué tout juste nonante minutes lors des deux premiers matches. "C'est indéniable, il y a des choix à faire et cela fait partie de mon travail, commente Pablo Soutullo. Je mets un point d'honneur à me montrer le plus juste possible envers mes joueurs. Je veux que l'élément qui peut nous apporter le maximum se trouve sur le terrain. Il n'y a pas d'avantages, de statuts. Si un petit jeune est meilleur qu'un ancien, alors il sera titulaire. Point. Mais je dirige des gars intelligents. Je sais qu'ils comprennent ça."

Et les finales, coach, Concordia y pense? "C'est tellement loin... Pour moi, c'est impossible de dire, aujourd'hui, que nous sommes prétendants pour y aller. Mais, dans le même temps, je pense qu'aucun de nos adversaires ne peut l'affirmer. Montreux a gagné ses trois premiers matches, Gingins et Vevey II sont au rendez-vous, Saint-Légier surprend. La concurrence est énorme pour seulement deux places. Reste que, si on sort de cette logique de résultats et de performances, je vois chaque semaine une équipe qui se fait plaisir sur le terrain. Et c'est bien le plus important."

Créé: 08.09.2019, 22h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.