Echichens est partout où on ne l'attend pas

FootballL'équipe de Fabio De Almeida enchaîne le brillant et le très moyen cette saison. Ce qui la rend particulièrement imprévisible.

Fabio De Almeida jure tout autant par les qualités humaines que techniques d'un joueur.

Fabio De Almeida jure tout autant par les qualités humaines que techniques d'un joueur. Image: Vanessa Cardoso (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le scène se déroule le 1er septembre dernier alors qu'Echichens vient de donner une leçon de football à La Sarraz/Eclépens (0-3). Devant son banc, Renato Rocha, furax, fait les cent pas. Ses joueurs sont déjà allés se réfugier au vestiaire, mais l'entraîneur sarrazin reste, méditant sur ce qu'il vient de se passer. Les Echichanais gagnent alors le rond central, se prennent par les épaules et entament un chant de victoire mille fois mérité. Renato Rocha se fige, les bras croisés, les yeux grand ouverts en direction de l'adversaire. Le cri de guerre se termine... sous les applaudissements nourris du technicien, très classe dans la défaite. Une scène qui en dit long sur le tout grand match réalisé par Echichens ce jour-là.

«Si on jouait chaque week-end comme celui-là, qu'est-ce qu'on poserait comme problèmes aux grosses équipes», assure Fabio De Almeida. Mais le FCE n'a malheureusement pas fait de sa constance son atout numéro 1 cette saison. C'est même tout le contraire. «Samedi encore (ndlr: 2-2 contre La Tour/Le Pâquier), on court après le score depuis la 3e minute. On trouve les ressources pour se remettre dedans, on marque deux buts et... on débranche la prise», grince l'entraîneur.

À tel point qu'Echichens est devenu totalement imprévisible cette année. Valentin Piot et ses copains ont atomisé Payerne ou La Sarraz, mais ils n'ont, à l'inverse, pas existé à Thoune (4-1) ou contre Guin (1-5, match terminé à neuf). «C'est un paradoxe, quelque part. Nos prestations sont souvent bonnes, je dirais même qu'il y a une forme de continuité entre elles. Mais le tableau d'affichage et le classement livrent une autre version. C'est peut-être le prix de l'inexpérience», observe le technicien, qui a monté un groupe en grande partie composé de jeunes loups affamés.

Shpresim Fazlija (six buts, 22 ans), Alejandro Cuba (quatre, 22) ou Aurélien Rapp (19), par exemple, n'ont pas tardé à taper dans l’œil du public du Grand-Record. «Ils constituent notre identité. À Echichens, le seul liquide qu'il y a, c'est le vin. Et, pour avoir essayé, ça ne fonctionne pas pour attirer des éléments expérimentés. Alors on joue avec ce qu'il se fait autour de chez nous. Deux bons tiers de l'effectif sont issus de Foot Région Morges. C'est ce qui fait tout le piquant de notre job. De base, la situation est compliquée. Trouver les solutions pour essayer de s'en sortir, travailler en ce sens et se rendre compte qu'on ne se débrouille pas si mal, c'est grisant comme sensation.»

Mais Fabio De Almeida est un entraîneur exigent, qui n'ouvre pas la porte de son équipe à n'importe qui. Récemment encore, un ancien joueur confirmé de 1re ligue n'a pas trouvé grâce aux yeux du coach portugais. «Vous allez dire que j'en demande beaucoup, et c'est sûrement vrai. Mais pour moi, un footballeur doit être aussi bon techniquement qu'humainement. Sinon, je ne peux pas travailler avec. Regardez par la fenêtre: il pleut des cordes. Mais ce soir, à l'entraînement, je sais que j'aurai vingt gars prêts à se déchirer. Si c'est mon mérite? Absolument pas, c'est le mérite des joueurs. Ce sont des passionnés, des malades de foot», lâche l'homme fort du FC Echichens, qui met un point d'honneur à tout connaître de ses hommes, de leur lieu de résidence jusqu'aux membres de leur famille.

«J'apprends d'eux, ils apprennent de moi. C'est comme ça qu'on progresse dans la bonne direction, non?» Même s'il avance en dents de scie, Echichens ne s'égarera pas du droit chemin. Ses quatorze points en neuf rencontres, un total tout à fait honorable pour le FCE, en sont une preuve palpable.

Créé: 09.10.2019, 18h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.