Emmanuel Ribeiro: «Ce 2-0 ne va pas nous faire peur»

Football vaudoisDéfait 2-0 à l'aller par Pully en finales de 2e ligue, Genolier-Begnins pense déjà au retour dimanche prochain. Et croit encore fermement à la montée.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genolier-Begnins, large dominateur en saison régulière, a réalisé une bien mauvaise opération dimanche lors de son match aller des finales de 2e ligue. Les Canaris se sont en effet inclinés 2-0 à Pully et devront faire fort dimanche prochain au retour, chez eux, pour espérer retrouver la 2e ligue inter.

«On a essayé de jouer au football, on a eu pas mal d'occasions, mais on ne les a pas mises au fond. On a pris ce deuxième goal qui fait très mal. On n'est pas habitués à ne pas marquer. On n'a pas eu la réussite qu'on a eu tout le long du championnat. Il reste un match, à nous de jouer. Le discours ça va être simple: on a un deuxième match. On est passés à côté du premier, mais on a encore une chance. Si on travaille tous, on a moyen de passer. On a vu, même chez les professionnels, qu'il y avait des remontadas. Ce 2-0 ne va pas nous faire peur. On y croit à 100%», a déclaré Emmanuel Ribeiro dans une déclaration vidéo à retrouver ci-dessus.

Match retour dimanche prochain à 15h aux Gravières, à Genolier. A noter que dans l'autre match de ces finales de promotion, le FC Renens est allé s'imposer 1-2 sur la pelouse du Stade Nyonnais II. Retour samedi prochain à 18h30 au Censuy.

Le plan-fixe du match sur football.ch (nxp)

Créé: 09.06.2019, 17h03

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.