Mardi Promo 24

FootballAllez comprendre

Malgré une situation de plus en plus précaire au classement, Bekim Uka n'est pas trop inquiet pour son FC Bavois.

Malgré une situation de plus en plus précaire au classement, Bekim Uka n'est pas trop inquiet pour son FC Bavois. Image: Jean-Paul Guinard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bavois est dans le dur

Le FC Bavois comptait sur la venue du FC Zurich M21 pour reprendre ses distances sur la barre et renouer avec une victoire qui lui échappe depuis deux mois. Or rien ne s’est passé comme prévu puisque les Nord-vaudois se sont inclinés 3-1. «Pour moi, soupire Bekim Uka, seul le résultat est négatif. Notre entame de match a certes été ratée – Zurich menait 2-0 après vingt minutes –, mais ensuite l’équipe a monopolisé le ballon en se créant de nombreuses occasions. Nous avons payé au prix fort notre manque de réalisme et quelques erreurs défensives évitables.»


Un match à six points

Samedi, de nouveau dans son stade des Peupliers, Bavois jouera gros contre YF Juventus, un club que les Vaudois précèdent d’une longueur seulement au classement. «C’est ce qu’on appelle un match à six points, sourit l’entraîneur bavoisan. Un rendez-vous à ne pas manquer si l’on veut passer l’hiver au-dessus de la barre. Mais, malgré notre longue série négative, je ne vois pas de raisons objectives de trop s’alarmer. Nous serons prêts.»


Nyon à l’aise à l’extérieur

Stade Nyonnais voyage très bien cette saison. Depuis une défaite à Köniz à l’occasion de son tout premier déplacement, l’équipe de Ricardo Pereira a aligné un sixième match sans défaite à Bellinzone. Un nul logique selon Varujan Symonov. «C’était une partie équilibrée et avare en occasions, explique le manager général nyonnais. Chaque équipe a eu une vraie bonne possibilité de marquer et le partage des points était donc logique, même si les Tessinois ont touché le poteau à deux minutes du terme.»


Bilan intermédiaire positif

«Si, en juillet, on m’avait dit que nous terminerions ce premier tour à la troisième place avec 26 points, j’aurais tout de suite signé.» Pour Varujan Symonov, cette première partie de championnat comble l’attente de dirigeants qui avaient choisi de miser sur la jeunesse. «Le mérite de ces bons résultats revient principalement au coach, ajoute-t-il. Il a su créer un vrai groupe solidaire qui en plus joue bien au ballon. Et, sans avoir un vrai buteur, Stade Nyonnais a marqué 32 fois. Le collectif est le secret de notre succès actuel.»


Cliquer ici pour agrandir

Créé: 04.11.2019, 18h37

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...