Passer au contenu principal

FootballMario Di Pietrantonio: «On a grillé une de nos cartouches»

La SFL ayant décidé de ne pas changer de formule de championnat, le leader de Promotion League Yverdon Sport ne sera pas automatiquement promu en Challenge League. Son président garde espoir.

Le président vaudois.
Le président vaudois.
Keystone

Mario Di Pietrantonio, vous étiez plutôt confiant concernant l'élargissement de la Super League, non?

À la base, oui. On avait eu de bonnes discussions avec le vice-président du Lausanne-Sport, Stefan Nellen. On se trouvait sur la même longueur d'onde, on y croyait. Mais il semblerait que les Suisses Allemands ont encore eu le dernier mot. C'est dommage. On va penser que je prêche pour ma paroisse, et c'est forcément un peu le cas, mais le mieux pour tout le monde aurait été de monter à douze équipes.

C'est mauvais signe pour Yverdon Sport, non?

Disons que ce n'est en tout cas pas une bonne nouvelle. On a grillé une de nos cartouches pour monter. Mais il en reste une ou deux.

La première serait que le classement de Promotion League soit validé comme tel et que le leader soit promu. Juste?

Exactement. La Première Ligue a dit et répété son envie de se calquer sur les deux premières divisions au niveau des promotions et des relégations. Et vu que celles-ci ne veulent pas d'une saison blanche, il n'y a pas de raison qu'on n'adopte pas la même ligne de conduite.

Ce qui réglerait la question et écarterait vos rivaux de la course à la promotion, sachant qu'il n'y a quasi aucune chance pour que votre championnat reprenne.

La Première League s'est en tout cas fermement positionnée contre une reprise des troisième et quatrième divisions. Et à vrai dire, c'est ce qui me paraît le plus sensé. Appliquer les mesures sanitaires telles qu'elles sont présentées pour la reprise des championnats de Super et Challenge League, ça représente entre 8000 et 10'000 francs de charges par match pour un club comme le nôtre. Qui, en Promotion League ou en 1re ligue, possède entre 100'000 et 150'000 francs à débourser dans le vide pour terminer la saison? Pas grand-monde... Sans parler des mesures de sécurité et de distanciation à respecter lors des premiers jours d'entraînement.

Vous parliez d'une deuxième cartouche...

Je me dis qu'il pourrait y avoir une redistribution des cartes au niveau des licences accordées. Ce n'est pas impossible que la Swiss Football League réexamine le cas des certains clubs, du moment que cela fait deux mois que plus personne ne voit d'argent entrer dans ses caisses. Et donc que certains se voient retirer leur sésame.

Yverdon Sport n'a pas de souci à se faire dans cette optique?

Je vous confirme qu'aujourd'hui, comme il y a deux mois, Yverdon Sport est en mesure d'assumer une promotion en Challenge League.

Et si tel n'est pas le sort qui vous est réservé au bout du compte? Il y a un mois, vous parliez de tout laisser tomber et de vous retirer.

Ma position n'a pas changé à ce sujet. Il faut se rendre compte du sacrifice financier que représente une saison à ce niveau. Je n'entends pas investir mon argent dans le vide. Alors oui, si Yverdon Sport évolue toujours en Promotion League la saison prochaine, j'envisage clairement de m'en aller.

Florian Vaney

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.