La Promotion League de toutes les surprises pour les Vaudois

Les trois clubs vaudois de troisième division ont emprunté des chemins inattendus cet automne.

Anthony Braizat a perdu son poste d'entraîneur d'Yverdon alors que son équipe trône en tête.

Anthony Braizat a perdu son poste d'entraîneur d'Yverdon alors que son équipe trône en tête. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yverdon qui domine le championnat et choisit de se séparer de son entraîneur; le Stade Nyonnais qui réalise un parcours admirable avec des gamins; Bavois qui part en vacances avec un tout petit point d'avance sur la barre: la Promotion League a fait dans l'imprévisible concernant le scénario de sa première partie de saison. Le trio de tête Yverdon-Rapperswil-Carouge se trouve bien là où on l'attendait, la paire de relégables YF Juventus-Münsingen aussi, ce qui n'empêche pas la troisième division d'être toujours aussi passionnante. Zoom sur les trois formations vaudoises à l'entame de la trêve hivernale (Nyon doit encore rattraper son match en retard face à Sion II samedi).

Yverdon (leader, 38 points): la surprise de dernière minute

S'il y a une personne à qui Mario Di Pietrantonio apprécie être comparé, c'est Christian Constantin. Et le parallèle entre les deux hommes est parfois justifié. Le président d'Yverdon Sport a ses détracteurs, mais l'amour et l’investissement du boss envers son club sont réels. L'argent qui permet à YS de compter le plus gros budget de la division, c'est le sien. Donc, Mario Di Pietrantonio fait ce qu'il veut. Y compris licencier son entraîneur, Anthony Braizat, lorsque l'équipe trône au sommet du classement (7 points d'avance). On n'est pas certain que le moment soit le plus opportun, sachant que la décision aurait pu être prise plus tôt (cet été), ou pas du tout. Couper la poire en deux revient à prendre un risque, et traduit aussi une chose: Anthony Braizat ne faisait plus l'unanimité auprès des joueurs. En ce sens, oui, Yverdon était arrivé à la fin d'un cycle.

Quoi qu’il en soit, l'homme fort d’YS a tranché, arguant qu’il fallait déjà commencer à penser à la suite, soit à ce retour en Challenge League qui se profile. Ce qui signifie que le président a dans l’idée d'encore améliorer son groupe, pourtant déjà tellement costaud et auteur d'une série de quinze matches sans défaite. Une statistique qu’il convient de balancer: sur ses huit dernières sorties, Yverdon n’a engrangé que treize points. Et, surtout, le sentiment de supériorité qu’il laissait transparaître en début d’exercice s'est peu à peu éteint. Mario Di Pietrantonio a vécu la 2e place de la saison passée comme un réel échec, qu'il n'a envie de revivre sous aucun prétexte. Alors aux premiers signaux d'alerte, il a pris ses responsabilités. Parce que, cette fois, la promotion ne doit pas échapper aux Yverdonnois.

Stade Nyonnais (5e, 27 points, un match en moins): la(es) bonne(s) surprise(s)

Il y a eu des prestations moins abouties, des ratés, quelques erreurs individuelles qui ont dû irriter Ricardo Dionisio, aussi. Mais tout ça appartient à la catégorie des détails, que le coach nyonnais se fera un plaisir de gommer au fil des mois et qui ne doivent surtout pas occulter le premier tour très réussi du Stade Nyonnais. Les dirigeants le savent, ce n'est pas cette saison qu’ils doivent aller jouer des coudes pour la promotion. Si tout se passe bien et que l’élargissement de la Super League est accepté, à l’horizon 2021, les places en ligue nationale seront un peu moins chères.

Après avoir drastiquement changé d'approche durant l’été, les Jaune et Noir travaillent dans le bon sens pour disposer d’une équipe compétitive d’ici là, en faisant éclore des pépites dont le nom devrait résonner dans les années à venir. Parce que derrière l’excellente performance globale (Nyon passera l’hiver sur le podium s’il bat Sion II samedi) se terre une multitude de révélations réjouissantes. Les jeunes comme Matheus Vieira ou Fitim Rugovaj qui prennent de la bouteille, mais aussi la prise de pouvoir des éléments un tant soit peu plus confirmés que sont l’intenable Mergim Qarri et le taulier de la défense Anthony Baron.

Bavois (14e, 16 points): la mauvaise surprise

On s’était habitué à voir Bavois sans cesse s’améliorer depuis son accession en Promotion League. Si bien qu’après avoir terminé 8e du dernier exercice, la première moitié du tableau lui semblait promise. Voilà pour la théorie. Dans la pratique, les Nord-Vaudois ont vécu un automne décevant et, surtout, terriblement frustrant, agrémenté d’une série de dix matches sans victoire. Trois explications.

1. Les blessures. Le FCB ne dispose pas du contingent d’un cador et chaque absence pèse de tout son poids. Celle de Timothie Zali derrière en début d’exercice a compté, tout comme celle de Romain Beynié et l’indisponibilité de deux mois de Fabio Lo Vacco à mi-terrain.

2. L’attaquant de pointe. Décidément, ce poste-là est à part aux Peupliers, où personne ne parvient à s’affirmer. Cette saison, Andelko Savic (deux buts) ne fait pas mieux que ses prédécesseurs.

3. Un fond de jeu en régression. Bavois garde moins le ballon, se crée moins d’occasions et en concède davantage. Fatalement, le résultat comptable s’en ressent.

Cliquer ici pour agrandir

Créé: 18.11.2019, 21h20

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.