Stade-Lausanne-Ouchy est promu en Challenge League

FootballEn prenant le meilleur sur Breitenrain (2-1), les Lausannois ont mérité leur promotion sur le terrain. Reste à l’officialiser lundi avec l’obtention de la licence.

Les joueurs du SLO ont fêté comme il se doit la promotion et Andrea Binotto, leur entraîneur.

Les joueurs du SLO ont fêté comme il se doit la promotion et Andrea Binotto, leur entraîneur. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après avoir beaucoup plus souffert qu’il ne l’espérait, à Vidy, contre Breitenrain, Stade-Lausanne-Ouchy a pu fêter une promotion historique samedi sur le coup de 18h50. Un incroyable exploit si l’on se souvient que le club lausannois évoluait encore en 2e ligue inter il y a sept ans seulement, mais une récompense amplement méritée au vu du cavalier seul qui a caractérisé une saison que l’équipe coachée par Andrea Binotto a outrageusement dominée.

Un parcours presque parfait qui a connu son heureux épilogue alors qu’il reste pourtant encore quatre matches à disputer puisque les Lausannois devancent leur dauphin, Yverdon de 13 points. Mais si cette promotion a été acquise avec une remarquable maîtrise et une qualité de jeu très au-dessus de la moyenne, on ne peut en dire autant de cette dernière rencontre face à Breitenrain. Pour ne pas avoir réussi à concrétiser sa nette supériorité durant une très bonne première demi-heure, SLO a bien failli devoir renvoyer les festivités prévues d’une semaine encore.

Le but libérateur de Bavueza

Un premier doute s’est installé dans les têtes de Fabian Geiser et consorts lorsque Briner, seul à deux mètres des buts lausannois, tirait sur le poteau suite à un ballon relâché par Guedes (34e). Puis, surtout, dix minutes plus tard quand Ciftci devançait Danner pour ouvrir le score d’une superbe reprise de la tête. Alors que l’on pensait le leader sonné, Mejri réussissait heureusement à égaliser une minute seulement plus tard, alors que l’on jouait les dernières secondes des arrêts de jeu de la 1re mi-temps.

Mais au lieu de bien leur remettre les idées en place, cette égalisation et la pause qui suivait allaient au contraire accentuer la fébrilité des Stadistes. Et sans un brin de chance et un manque d’opportunisme des attaquants de Breitenrain, ils auraient sans doute dû courir après un score déficitaire. Il n’en a rien été et sur l’une des rares offensives lausannoise bien menées jusque-là en 2e mi-temps, Bavueza parvenait à dévier au bon endroit un bon centre de Perrier (69e).

Loin de libérer le SLO, ce but poussait les Bernois vers l’avant. Et si le champion de Promotion League se procurait bien quelques occasions de classer l’affaire en contre, Breitenrain passait lui aussi tout près de l’égalisation au cours de cinq dernières minutes qui ont dû sembler interminables pour les supporters et le banc lausannois. Jusqu’au dernier coup de sifflet libérateur de l’arbitre qui marquait le début d’une fête aussi belle que méritée. Et qui deviendra parfaite ce lundi lorsque le SLO aura officiellement reçu sa licence de jeu pour la Challenge League.

Créé: 27.04.2019, 20h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.