Bâle a goûté au pensum de Young Boys

FootballPrivés de quatre titulaires, les Bâlois ont passé un très mauvais dimanche, battus 2-0 en terres bernoises.

Contraste entre la joie bernoise et l'amertume bâloise.

Contraste entre la joie bernoise et l'amertume bâloise. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Guillaume Hoarau a sans doute inscrit l'un des buts les plus bizarres de sa carrière dimanche. Au moment d'entrer en jeu à la 78e minute du choc au sommet entre Young Boys et Bâle, le géant bernois a prolongé sa course pour pouvoir se retrouver à la retombée d'un coup franc offensif botté sans attendre. Et là, à peine dix secondes après avoir tapé dans la main de Jean-Pierre Nsamé sur la touche, voilà le numéro 99 à l'endroit parfait pour propulser la balle au fond des filets et assurer la victoire 2-0 des siens.

Bien au-delà de la situation cocasse, sa réussite a pris une dimension symbolique bien particulière. Parce que, empêtré dans des calvaires de santé depuis des mois, Guillaume Hoarau n'avait pas encore fait trembler les filets cette saison. Lui l'homme aux 117 pions depuis son arrivée dans la capitale. Ce genre de problème physique, le maudit YB en était devenu une cible de choix. Sulejmani, Sierro, Spielmann, Gaudino, Lustenberger...: dans la tempête et face à ses joueurs qui tombaient les uns après les autres, le double tenant du titre a fait le gros dos pour résister. Les Bernois n'ont pas toujours impressionnés, ils ont paru moins souverains que ces deux dernières années, mais malgré ça, c'est dans le fauteuil du leader qu'ils ont passé la trêve.

Pas la même profondeur

C'est alors, justement, que le FC Bâle s'est présenté au Stade de Suisse pour la reprise. Et alors que l'infirmerie des Young Boys avait eu le temps de désemplir, les Rhénans ont dû composer sans quatre de leurs titularises habituels. Cabral, blessé, ainsi que Stocker, Xhaka et Cömert, suspendus. En d'autres termes, l'espace d'un jour, le FCB a eu droit à un avant-goût du pensum bernois. Le résultat? Un match à sens unique, lors duquel les hommes de Marcel Koller, en net manque de repères, ont passé le plus clair de leur temps à courir.

Les enseignements qu'il faut en tirer? Qu'à effectif complet, la lutte entre YB et Bâle doit valoir son pesant de cacahuètes. Mais que lorsqu'il s'agit de colmater les brèches, de faire avec les moyens du bord et d'improviser une solution, les Jaune et Noir possèdent une sérieuse longueur d'avance. Une histoire de profondeur de banc, principalement. Les six remplaçants «de champ» bâlois au coup d'envoi? Campo, Riveros, von Moos, van der Werff, Bunjaku et Tushi. Léger quand il s'agit d'aller chercher un titre.

Rien ne dit que Bâle a laissé filer toutes ses chances de reconquérir son trône ce week-end, mais les cinq points de retard qu'il accuse au détriment d'un rival sans doute plus fort que jamais constituent un sérieux boulet. Ce d'autant plus que les Rhénans seront privés d'Omar Alderete, expulsé dimanche, à l'occasion de la réception de Saint-Gall dans six jours. Il faudra trouver un remplaçant au défenseur central, ce qui ne semble pas être une mince affaire à Saint-Jacques. Sous peine de voir non pas un, mais deux adversaires filer loin devant au classement.

Créé: 26.01.2020, 22h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.