«Je suis venu ici pour un grand défi!», dixit Neymar

FootballLe nouveau N.10 parisien était présent au Parc des Princes, samedi, pour saluer les supporters du PSG.

Neymar était à Paris, samedi.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je suis venu ici pour un grand défi. Paris est magique !», a lancé Neymar au Parc des Princes, lors de sa présentation dans sa nouvelle enceinte, deux jours après l'officialisation de son transfert au PSG pour un montant record de 222 millions d'euros.

«Merci (en français). Je suis très heureux. Je suis venu pour un grand défi. Je compte sur vous tous. Et je suis venu ici gagner des trophées. Paris est magique!», a lancé le nouveau N.10 parisien, aux côtés de Nasser Al-Khelaïfi, avant la victoire du PSG contre Amiens (2-0) pour la première journée de Ligue 1.

Le président du PSG, aux anges, avait lui aussi été acclamé par la foule juste avant le Brésilien, sur un podium aux couleurs rouge et bleu du club parisien, avec l'inscription «Bem-vindo Neymar Jr» (bienvenue, en portugais).

Puis Neymar a lancé le traditionnel «Ici c'est?» complété d'un rugissant «Paris!» de la part des supporters, comme s'il avait besoin de se faire adopter, malgré son statut de potentiel Ballon d'or.

Air brésilien et Tour Eiffel

Le Collectif Ultras Paris (CUP), déjà très bruyant vendredi aux abords du Parc des Princes, avait promis de «s'exploser la voix» samedi et a tenu son serment. «Neymar, Neymar», ont chanté les Ultras sur un air brésilien connu (le refrain «Brasil, Brasil» du standard «Aquarela do Brasil»), comme une manière de lui rappeler la traditionnelle fibre «auriverde» de son nouveau club.

Séduit par la ferveur incandescente de la centaine de supporters, «Ney» est resté de longues minutes devant eux, avant de continuer son tour du stade, et de revenir finalement de nouveau devant eux pour leur lancer son maillot, après un tour d'honneur.

Si la présentation a paru plus authentique mais moins glamour que celle de Zlatan Ibrahimovic en 2012 au Trocadéro, Neymar a tout de même bénéficié d'un honneur supérieur de 21h30 à 1h00: une Tour Eiffel illuminée aux couleurs du PSG à la demande (et à la charge) du club, avec un mini écran géant diffusant le message: «Welcome Neymar Jr. Ici c'est Paris».

Avant cela, les supporters parisiens s'étaient massés dès 15h00 par centaines aux abords du stade. Le maillot extérieur, couleur jaune Brésil, était déjà omniprésent, et les supporters étaient toujours aussi nombreux à faire la queue aux portes de la boutique du club pour s'offrir eux aussi le maillot floqué du N.10 de Neymar Jr.

Les premiers arrivés, de même que les 300 à 350 journalistes du monde entier accrédités, ont d'abord assisté à la «before» avec le «DJ set» de Martin Solveig, programmé par la direction parisienne.

En revanche, ils n'ont pu assister aux premiers dribbles de la star brésilienne car Neymar n'était pas qualifié pour la reprise de la L1. Le Brésilien, qui a troqué sa tenue de match avant le coup d'envoi pour un collier «bling-bling» et un bandana noir dans les cheveux, a en effet suivi le match depuis les tribunes, installé aux côtés de son père et agent.

Sept jours d'attente?

La LFP «a envoyé la demande à la Fédération espagnole jeudi soir» pour un Certificat international de transfert (CIT), a expliqué le directeur général de l'instance, Didier Quillot, samedi soir sur BeIn Sports. «Ils ont sept jours pour répondre, ils ne l'ont pas fait donc, si au bout de ces sept jours, la Fédé espagnole n'a pas envoyé ce CIT, eh bien, c'est la Fifa qui s'emparera du dossier».

Ce contre-temps administratif, qui gâche un peu la fête jusque-là orchestrée sans fausse note par le PSG, résonne comme le dernier coup de bâton des instances du football espagnol, censées émettre le CIT. La Liga avait déjà présenté le PSG comme un «club-Etat» pratiquant le «dopage financier» et annoncé son intention de porter «l'affaire Neymar» devant l'UEFA et les tribunaux compétents.

Il n'a pas empêché Paris de s'imposer, certes difficilement, samedi face au promu amiénois, 2-0 grâce à des buts de l'Uruguayen Edinson Cavani et de l'Argentin Javier Pastore. Il ne contrarie pas non plus la puissance marketing que le PSG s'est offert en attirant le Brésilien, qui lui a déjà permis de vendre «plus de 10'000 maillots» en une seule journée et qui pèse près de 180 millions de «followers» sur les réseaux sociaux.

Dani Alves reconnaissant

Nasser Al-Khelaïfi a réussi un énorme coup sportif, qui doit lui permettre de laver les deux affronts de la saison dernière: la perte du titre aux dépens de Monaco et l'incroyable élimination dès les huitièmes de finale de Ligue des champions par le FC Barcelone et sa fameuse «remontada» (4-0, 1-6), dont l'acteur majeur avait été... Neymar.

«Contrairement à ce que les gens pensent, c'est moi qui le remercie de m'avoir conseillé de venir ici. Ce n'est pas moi qui lui ai conseillé de venir, c'est lui qui m'a conseillé de venir ici!», a révélé Daniel Alves, l'autre grande recrue du mercato parisien, débarqué mi-juillet.

Sommes colossales

Pour s'attacher les services de «Ney», le PSG a déboursé la somme de 222 millions d'euros (254 millions de francs) correspondant à la clause de cession du joueur. C'est plus du double du précédent montant record, le transfert de Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United il y a un an pour 105 millions d'euros (hors bonus) (120 millions de francs).

Et avec 30 millions d'euros de salaire net annuel (34,4 millions de francs) selon les estimations, Neymar devient le deuxième joueur le mieux rétribué au monde, derrière les 38 millions d'euros (43,5 Mfrancs) de Carlos Tevez en Chine.

«Pour nous c'est fantastique, on est très content de son arrivée. On attend seulement qu'il puisse jouer pour commencer à nous aider pour tout gagner cette année», a confié Javier Pastore, après la rencontre. Avant d'ajouter: «On va l'aider pour qu'il devienne le meilleur joueur du monde». Le PSG et Neymar, une harmonie d'intérêts bien compris. (afp/nxp)

Créé: 05.08.2017, 16h49

Tour Eiffel

La Tour Eiffel se pare samedi soir d'un éclairage événementiel «saluant l'arrivée de Neymar à Paris», a annoncé la Ville de Paris qui en avait accepté la demande du Paris SG où a signé la superstar brésilienne jeudi.

«Ce dispositif temporaire sera effectif de 21h30 à 1h. Son installation est intégralement prise en charge par le club parisien», a précisé la municipalité de la capitale dans un communiqué.

Le PSG bat Amiens

Tout s'est presque déroulé à la perfection pour le Paris Saint-Germain en ce 5 août historique pour le club. Presque car, dans la foulée de la présentation de Neymar au Parc des Princes, le PSG ne s'est imposé «que» 2-0 contre Amiens pour son premier match de Ligue 1 2017/18.

Un score qui ne reflète pas vraiment la physionomie d'une rencontre à sens unique que la formation d'Unai Emery a maîtrisée de long en large et, parfois aussi, en travers. En travers dans le dernier geste, ou l'avant-dernier, pollués par quelques imprécisions expliquant l'étroitesse de l'écart final.

Articles en relation

Neymar ne pourra pas jouer samedi

Football Le PSG ne pourra pas aligner sa dernière acquisition face à Amiens, en raison d'un problème administratif. Plus...

Barcelone ne veut pas payer la prime de Neymar

Football Le club catalan exprime son «mécontentement» suite au départ de Neymar pour le PSG, sur le fond comme sur la forme. Plus...

Neymar: «Je n'ai jamais été motivé par l'argent»

Football Neymar est arrivé vendredi à Paris pour donner une conférence de presse de présentation au Parc des Princes. Plus...

Départ de Neymar: «Paie et va-t-en»

Football La presse espagnole n'était pas tendre au lendemain de l'annonce du départ de Neymar du Barça. Plus...

Neymar annonce son départ du Barça

Football Le joueur brésilien était l'objet de rumeurs insistantes concernant son départ du FC Barcelone. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...