Ils seront les visages du futur projet de NE Xamax

FootballComme prévu, Joël Magnin sera sur le banc de la Maladière dès la saison prochaine. Frédéric Page nommé directeur sportif.

Joël Magnin (à g.) et Frédéric Page lors de la conférence de presse, mardi 26 mars 2019.

Joël Magnin (à g.) et Frédéric Page lors de la conférence de presse, mardi 26 mars 2019. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Christian Binggeli l’avoue humblement: il n’a pas profité des dernières années pour préparer l’avenir. «On était à fond dans une culture de résultats, on ne pensait à rien d’autre que retrouver l’élite», explique le président, qui a amené Neuchâtel Xamax FCS de la 2e ligue inter à la Super League. «Quand tout va bien, vous ne pensez pas à l’avenir, aux dysfonctionnements. Et pour être honnête, on n’a pas eu le temps», continue le boss rouge et noir.

Alors, Xamax accumulait les succès sportifs et les promotions, mais la réalité n’était pas aussi belle en coulisses. «On s’est structurés gentiment. Aujourd’hui, on a une administration de Super League. Mais il manquait une vision», a avoué Christian Binggeli, qui reconnaît également que les relations n’étaient pas toujours idéales avec la Fondation Gilbert-Facchinetti, responsable de la formation du club xamaxien. Les deux entités sont séparées et le dialogue a parfois été compliqué. Mais aujourd’hui, le président assure qu’un climat serein est revenu. «On s’est dit qu’on devait accepter nos différences et en faire une force. Oui, on a travaillé de manière isolée, chacun dans son coin, mais aujourd’hui on doit penser au bien du club. La famille est réunie», a imagé Christian Binggeli.

Concrètement, cela signifie qu’une commission sportive va être créée. «Elle comptera deux représentants de la Fondation, deux de la SA professionnelle, ainsi que le directeur sportif, l’entraîneur de la première équipe et sans doute celui des M21», révèle le président, qui prendra du recul pour tout ce qui concerne les transferts. «J’en ai fait des bons et des moins bons…», sourit-il aujourd’hui, pas forcément mécontent de désormais déléguer cette tâche à la nouvelle structure, dont Frédéric Page (directeur sportif) et Joël Magnin (entraîneur) seront deux éléments importants.

«C’est Xamax 2.0!»

Neuchâtel Xamax FCS a en effet choisi ces deux hommes pour incarner son projet. L’idée de Xamax est de devenir un club formateur, sur le modèle du FC Thoune, un exemple que Christian Binggeli a cité trois fois mardi matin lors de la présentation officielle de Joël Magnin et de Frédéric Page.

Le directeur sportif, qui prendra officiellement ses fonctions en juin mais travaille déjà sur le nouveau contingent, ne va pas compter son temps. «Ces prochaines semaines, il va travailler 120 heures…», a souri Christian Binggeli. Frédéric Page, qui a joué trois saisons à Xamax, se réjouit évidemment de ce projet: «C’est un challenge très intéressant. C’est Xamax 2.0! Un nouveau cycle débute à Neuchâtel. Maintenant, on doit rajeunir cette équipe et on va commencer à travailler là-dessus dès à présent. On va élaborer deux plans: un pour la Super League, un pour la Challenge League.»

Xamax, qui a envie de créer une équipe M21 en 2e ligue inter et en a officiellement fait la demande à l’ASF, veut réduire un peu son contingent. «On a 27 à 28 joueurs, c’est trop. En diminuant l’effectif, on va aussi diminuer la masse salariale. Des joueurs sont en fin de contrat et c’est à eux de prouver dans les prochaines semaines qu’ils veulent continuer avec nous», a précisé Christian Binggeli. Xamax n’a pas les moyens pour rivaliser avec les gros budgets de Super League, mais veut miser sur la formation pour assurer son avenir. «Notre but, c’est aussi de vivre en vendant des joueurs. On l’a vu avec Pedro Teixeira à YB et Cédric Zesiger à GC: ces ventes ont fait du bien à nos finances», a encore relevé le président.

«Henchoz a le soutien de tout le monde»

Christian Binggeli a également parlé de Stéphane Henchoz, qui n’a pas été reconduit dans ses fonctions. «On voulait un entraîneur formateur et on est heureux de l’avoir trouvé en la personne de Joël Magnin. On ne reproche absolument rien à M. Henchoz. Sa mission est de garder la première équipe en Super League et il a la confiance de tout le monde pour y arriver. La manière dont il gère l’équipe est positive, les résultats le sont aussi. Les joueurs adhèrent à sa manière de travailler, il a le soutien de tout le monde au club. La porte n’est pas fermée pour lui, c’est un homme de terrain et une personne qu’on apprécie.» Un poste lui sera proposé, qui ne sera pas celui d’entraîneur des M21, mais plutôt un rôle à proximité du secteur professionnel. A voir si l’actuel entraîneur de la première équipe l’acceptera.

(nxp)

Créé: 26.03.2019, 11h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.