Neymar: «J'ai décidé d'exposer tous nos moments intimes»

FootballAccusé de viol à Paris par une femme brésilienne, le meneur de jeu du Paris Saint-Germain a répondu via les réseaux sociaux.

Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aux environs de minuit au Brésil (5h en Suisse), Neymar a publié une vidéo sur son compte Instagram pour se défendre de l'accusation de viol dont il fait l'objet. L'attaquant brésilien du PSG est dans le viseur de la justice de son pays pour un affaire dont les faits se seraient produits en mai dernier à Paris.

«Je suis accusé de viol... un mot lourd et fort, mais c'est la vérité du moment, a souligné Neymar face caméra. C'est triste et très mauvais d'être accusé d'une telle chose. Qui me connaît sait que je ne ferais jamais un truc pareil. Je suis exposé à cette accusation. Je suis énervé en ce moment, alors j'ai décidé d'exposer toutes les conversations que j'ai eues avec cette fille. Tous nos moments intimes. Mais c'est nécessaire de le faire pour prouver qu'il ne s'est rien passé de grave. Après cette vidéo, je vais vous montrer ce qu'il s'est passé ce jour-là, et le suivant. Le premier, il y a eu une relation entre un homme et une femme, entre quatre murs, des choses que peut faire un couple.»

Selon la jeune femme qui a porté plainte deux semaines après être rentrée au Brésil, le joueur se serait montré agressif pour obtenir d'elle une relation sexuelle non désirée, lors du séjour à Paris de la victime présumée.

Messages, photos et vidéos coquins

«Le lendemain, on a continué à échanger des messages, elle m'a demandé un souvenir pour son fils que j'allais lui apporter; alors là, je suis très surpris par tout ça, a confié Neymar. Il est temps que les gens sachent. C'est vraiment chiant de devoir me placer dans une telle situation, c'est triste de constater que des gens veulent profiter, veulent extorquer les autres, c'est triste et douloureux. J'espère que la justice va lire les messages et va trouver la vérité. C'est avec tristesse et le cœur lourd que j'enregistre cette vidéo. Je demande pardon à ma famille de les mettre dans cette situation aussi embarrassante. C'était un piège et je suis tombé dedans. Ça me servira de leçon dans le futur...»

Par les échanges entre Neymar et la jeune femme, diffusés par la star dans son enregistrement, on constate que les premiers messages avaient eu lieu dès le 11 mars. Des mots, des photos et des vidéos coquins ont ensuite incité la victime présumée à se rendre seule à Paris pour y rencontrer le footballeur. Le 15 mai, les deux jeunes personnes semblent effectivement s'être retrouvées dans une chambre d'hôtel. Après des relations partagées, le coupe planifie des retrouvailles pour le lendemain et la poursuite des échanges par message semble sans histoire. La seconde rencontre n'a vraisemblablement jamais eu lieu, cependant. Une quinzaine de jours plus tard, plainte pour viol sera déposée au commissariat de Santo Amaro, dans la région de São Paulo.

Créé: 02.06.2019, 10h55

Articles en relation

Neymar accusé d'avoir violé une femme à Paris

Football Le footballeur brésilien est visé par une plainte pour viol. Les faits, qu'il réfute, se seraient déroulés mi-mai à Paris. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.