Passer au contenu principal

Les footballeurs jouent à qui aura le plus gros bolide

Symbole de réussite et affirmation de leur virilité, les joueurs qui roulent sur l’or achètent des belles voitures. Voici pourquoi.

La voiture de Shaqiri, une Rolll-Royce Wraith, vaut 370 000 francs.
La voiture de Shaqiri, une Rolll-Royce Wraith, vaut 370 000 francs.

Mais où est passé le Solex d’Andy Egli? Au début des années 90, ce grand défenseur suisse, ancien joueur du Borussia Dortmund et international à 55 reprises (donc aisé), arrivait à l’entraînement au Hardturm, aux Charmilles ou à la Maladière, juché sur un vélomoteur. Autre temps, autres mœurs.

Aujourd’hui, il n’y a plus de boguet ni de Dacia dans le parking d’un grand club de football ou lors du rassemblement des équipes nationales. Le défilé des bolides est digne du Salon de l’auto. Pour les amoureux de grosses cylindrées, une visite du parking vaut d’ailleurs franchement le détour. À croire que les joueurs se sont lancé une compétition entre eux – même les présidents peinent à régater.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.