Frédéric Matthys tutoie la barre des cinq mètres

Le jeune perchiste du CARE Vevey a franchi 4,80 m au saut à la perche samedi à Lausanne. Il prendra ainsi part aux Mondiaux M18.

Frédéric Matthys a atteint les minima pour participer aux prochains Mondiaux M18 qui se dérouleront à Cali.

Frédéric Matthys a atteint les minima pour participer aux prochains Mondiaux M18 qui se dérouleront à Cali. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ceux qui ont vu Frédéric Matthys s’envoler samedi à la Pontaise peuvent en témoigner: quand on approche la barre des 5 mètres, le saut à la perche devient une discipline très impressionnante. Courir à toute vitesse, piquer avec sa perche dans le butoir, puis se catapulter dans les airs. Tout un art que le jeune perchiste veveysan maîtrise de mieux en mieux.

En fin de saison dernière, Matthys en était à 4,40 m. Depuis, il a continué à s’entraîner et à évoluer physiquement. «J’ai longtemps été petit mais ces derniers temps j’ai pas mal grandi. Je pense que ça m’a bien aidé, j’ai maintenant plus de levier», raconte l’athlète de 17 ans du haut de ses 177 cm pour 62 kg.

Un joli gabarit, toutefois plus proche de celui des meilleurs spécialistes de… demi-fond que de saut à la perche. Mais avant de penser à faire gonfler ses muscles, il s’agit de progresser techniquement. «Je pense avoir fait de beaux progrès cet hiver et ce printemps, explique Frédéric Matthys. J’ai doublé le nombre de séances techniques à Lausanne, avec mon entraîneur, Jean-Luc Arnaud.»

Le reste de la semaine, Matthys effectue un entraînement de sprint et un autre de musculation au CARE Vevey, sous la direction d’Olivier Walter. En pleine progression, il affiche actuellement un record à 11’ 53” sur 100 m. Il complète son entraînement athlétique par une séance d’agrès au club de gym de Vevey, là où il a fait ses gammes, si précieuses pour la perche. C’est d’ailleurs dans une salle de gymnastique que Max Doessegger, l’entraîneur emblématique du CARE décédé en août 2012, l’avait découvert.

Proche de l’élite

Avec 4,80 m, Frédéric Matthys a établi un nouveau record romand M18, qu’il a battu de près de 40 centimètres. Avec cette hauteur, il ne pointe plus qu’à 9 petits centimètres de la meilleure marque suisse de tous les temps dans sa catégorie. A titre de comparaison, au même âge, le recordman du monde français Renaud Lavillenie en était encore à… 4,60 m, avant d’entreprendre une progression fulgurante. Loin de s’identifier à la star mondiale, l’athlète de Vevey lorgne désormais la barre symbolique des 5 mètres. «Je pense que j’ai les moyens de la passer cette année déjà. Ensuite, ça risque de se compliquer. Il faudra se remettre sérieusement au boulot pour continuer à progresser.»

L’élite suisse de la perche se porte actuellement bien. En particulier chez les femmes. Sous l’impulsion de la détentrice du record de Suisse Nicole Büchler (4,67 m), qui gravite à un bon niveau européen depuis plusieurs années, on a notamment vu éclore l’étoile montante Angelica Moser (18 ans), championne olympique jeunesse l’an dernier à Nanjing, en Chine. Côté masculin la situation est moins glorieuse. Depuis dix ans, seul le Bâlois Marquis Richards est parvenu à dépasser les 5,50 m, synonyme de niveau international.

Cap sur la Colombie

Bien qu’il ait encore du chemin à parcourir et des centimètres à gagner, Frédéric Matthys vient donc de toquer, samedi, pour la première fois à la porte du niveau international jeunesse en décrochant les minima pour les Mondiaux M18 qui se dérouleront du 15 au 19 juillet prochain à Cali, en Colombie.

Créé: 19.06.2015, 08h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...