Genève-Servette entre apaisement et colère

CaillassageAprès l’agression du bus mardi soir à Lausanne, le club des Vernets condamne des actes qui n’ont rien à voir avec le sport.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dégâts matériels trahissent la violence de l’acte. Une action précise, minutée, menée par des casseurs encore non identifiés. Mardi soir, aux environs de 23 heures, le bus qui ramenait les joueurs et le staff technique de Ge/Servette de Lausanne à Genève a été victime d’une agression spectaculaire (lire: Le car du GSHC victime d’un guet-apens: affreuse agression). Peu après son départ de la patinoire de Malley, il a reçu une volée de cailloux dont la grosseur de certains peut laisser penser que les auteurs ne souhaitaient visiblement pas se contenter de briser des vitres.

«Ce sont des actes intolérables mais qui n’ont, à notre sens rien à voir avec le sport, dit Christophe Stucki, directeur général de Ge/Servette. Cela donne une très mauvaise image du hockey sur glace. Nous avons reçu plusieurs témoignages de sympathie d’autres clubs de Ligue nationale. Et je dois relever l’attitude du Lausanne hockey club qui a condamné ces actes et leurs auteurs dans un communiqué très clair et ferme.»

Les Aigles ne souhaitent pas davantage s’étendre sur le sujet. «On a frôlé la catastrophe», admet Christophe Stucki, heureux avant tout que personne n’ait été sérieusement blessé. Certains joueurs ont été ébranlés. Chris McSorley, touché au menton, a lui aussi vécu une belle et grosse frayeur. Mais le mot d’ordre, en ce mercredi matin, était à la concentration des énergies en vue du match de ce soir contre Fribourg. Les affaires extra-sportives resteront en dehors de la patinoire. Une plainte a été déposée auprès de la police genevoise qui a ouvert une enquête après avoir constaté les dégâts. Elle devrait rapidement transmettre le dossier à son homologue vaudois.

Qui paiera les pots cassés? Si les coupables ne sont pas débusqués, les assurances devraient couvrir les frais. Mais l’addition ne sera pas douce pour la compagnie de transport ainsi que pour le club qui devront s’acquitter du paiement d’une franchise.

Créé: 23.12.2015, 14h23

Articles en relation

Le bus genevois caillassé après le derby lémanique

Hockey sur glace Vainqueur du LHC, mardi à Malley (3-0), le GSHC s'est vraisemblablement fait attaquer par des ultras lausannois en rentrant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.