Passer au contenu principal

Du grand spectacle au Muveran, malgré la verdure

Les Trophées ont souri aux vainqueurs de l'an dernier, qui ont dû suer pour aller chercher la neige.

Quelque 330 patrouilles ont pris part à la 70e édition des Trophées du Muveran dimanche.
Quelque 330 patrouilles ont pris part à la 70e édition des Trophées du Muveran dimanche.
Keystone

Moins de 20 minutes. C’est l’écart entre le record du parcours et la performance réalisée dimanche par Marcel Theux et Steven Girard, vainqueurs des Trophées du Muveran 2017 en 3h07’42. Un temps presque supersonique tant le parcours était composé de passages de course à pied, dus au manque de neige. Déjà vainqueur l’an passé aux Plans-sur-Bex, le duo Valaiso-Fribourgeois a récidivé sous le soleil printanier du Chablais vaudois. «C’est plus technique, plus dynamique, a relevé Steven Girard à l’arrivée. Mais ça casse aussi plus les jambes! Cependant, on a apprécié les conditions, notamment sur le Pacheu (ndlr: le fameux couloir de 300 mètres à 45 degrés de moyenne)

Des changements de matériel, les deux hommes ont dû en effectuer plus que de raison durant les plus de trois heures d’effort nécessaires pour franchir les zones herbeuses et neigeuses. Avec les chaleurs des derniers jours et le maigre manteau blanc de cet hiver, la quasi moitié du parcours – qui compilait un dénivelé de 4600 m sur 21 km – se pratiquait sans les skis. «On n’a pas eu le temps de se reposer mais, heureusement, on était très au point techniquement pour les changements, s’est réjoui Marcel Theux, vainqueur de l’épreuve pour la 3e fois. Notre cohésion a clairement été notre force.»

Après un départ avancé à 7h pour éviter les grosses chaleurs, la paire victorieuse a rapidement pris les devants. Au coude-à-coude avec Emmanuel Lattion et Gauthier Masset sur les kilomètres initiaux, le binôme a creusé un écart dès les premiers mètres sur la neige au Richard pour finir avec une confortable avance de plus de 13 minutes. «C’est bon pour la confiance, a souligné Marcel Theux. Nous avons déjà les yeux rivés sur la Patrouille des Glaciers (ndlr: l’an prochain) et un tel résultat donne envie de s’entraîner encore plus dur.» A titre de comparaison, l’ancien champion de ski Pirmin Zurbriggen (54 ans), certes venu en tant qu’amateur, a terminé en plus de 6 heures.

«On va perdurer»

Malgré les conditions météo quelque peu particulières, le président du comité d’organisation avait le sourire. «On ne peut rêver mieux, s’est félicité Sylvain Frame, à la tête d’une équipe rodée de 200 bénévoles. Malgré les températures élevées, la neige était stable. On peut être fiers d’être parmi les seuls à avoir tout de même réussi à assurer le déroulement de notre épreuve cet hiver.» Et ce, même si certains athlètes étaient en t-shirt et ont sué sur une bonne partie du parcours.

Avec un budget de 280'000 francs, les Trophées du Muveran se satisfont bien du rôle de «petite sœur» de la Patrouille des Glaciers. «On va perdurer, grâce à nos conditions de haute montagne et notre orientation nord», a confirmé ainsi Sylvain Frame. Pour cette 70e édition, pas moins de 333 patrouilles ont pris le départ, soit 740 participants. A noter que chez les dames, la gagnante de l’an passé, Eugénie Tornay, a remis le couvert, avec sa nouvelle partenaire Déborah Chiarello, en 4h01’25.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.