Passer au contenu principal

Pendant que Grasshopper se cherche, Lavanchy s’éclate

Le joueur de couloir reste un élément spectaculaire dans une équipe qui l’est beaucoup moins. Samedi soir, les Zurichois reçoivent Lausanne

La générosité et l’audace du Vaudois Numa Lavanchy sont l’un des atouts zurichois. A vérifier samedi au Letzigrund.
La générosité et l’audace du Vaudois Numa Lavanchy sont l’un des atouts zurichois. A vérifier samedi au Letzigrund.
Keystone

Murat Yakin a fait de Grasshopper un adversaire compliqué à défaut d’être spectaculaire. Lausanne a pu s’en rendre compte, battu deux fois en dix jours, fin octobre, la première en 8e de finale de la Coupe de Suisse, la seconde en championnat, sans parvenir à inscrire le moindre but aux Sauterelles. Cet hiver, les Zurichois ont bousculé leur effectif, avec l’idée de se donner une nouvelle dimension offensive. Les premiers résultats 2018 ne confirment pas la réussite immédiate du projet. Deux victoires (Sion et Zurich) et deux revers (Lucerne et Lugano) en Super League, et surtout une élimination en Coupe, mercredi soir, face au grand rival du FCZ. Une défaite concédée durant le temps additionnel (2-1), alors que GC avait ouvert le score. «Il s’agit d’une énorme déception, avoue Numa Lavanchy. Le regret, c’est d’avoir encaissé trop vite le 1-1. En tenant un peu, on aurait eu de bonnes situations de contre.» Le Vaudois de GC avait trouvé l’ouverture d’une volée pleine d’audace et d’un peu de réussite (11e). «Ce n’était pas une balle facile à contrôler, en raison de la présence de Pa Modou, note Lavanchy. Alors je me suis dit: «Prends-la directement, au moins ça va finir l’action.» Et voilà… Je l’ai bien touchée et je crois que le gardien a été un peu surpris.» Un geste qui aurait bien sûr pris une autre dimension si GC s’était imposé. «Une finale de Coupe représente quelque chose d’exceptionnel. Et cela nous aurait fait du bien. On était donc abattus. Mais il faut vite passer à autre chose. Ce qu’on a fait dès jeudi.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.