Hugo Lloris: «On veut finir en apothéose»

Euro 2016Le capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris, est serein à la veille de disputer la finale de l'Euro contre le Portugal au Stade de France.

Le capitaine de l'équipe de France, Hugo Lloris, lors de la rencontre contre l'Islande le 10 juillet 2016 au Stade de France.

Le capitaine de l'équipe de France, Hugo Lloris, lors de la rencontre contre l'Islande le 10 juillet 2016 au Stade de France. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On sera prêt, car on est conditionné pour cela», a déclaré le capitaine de l'équipe de France Hugo Lloris samedi lors d'une conférence de presse.

Le latéral droit Bacary Sagna, également présent devant la presse, a assuré lui «avoir hâte d'être à dimanche, de montrer qu'on est chez nous, devant le peuple français, de me battre pour eux et pour nous.»

Cette finale, est-ce le match d'une vie? Sagna: «Jouer une finale dans son pays de naissance c'est magique. On a envie d'entrer dans l'histoire. On le fera en équipe.»

Lloris: «Depuis le début, jouer un Euro chez soi, c'est fort. On s'est donné les moyens de jouer cette finale, on a montré beaucoup de valeurs, notamment collectives. On peut parler d'équipe. On a une marche supplémentaire à gravir, la plus haute, face un grand adversaire. On va bien préparer cette bataille. Il y a cette petite étincelle qui nous guide.»

Vous dites qu'on «peut parler d'équipe», mais comment est-elle née? Lloris: «La personne qu'il faut mettre en valeur c'est le coach, c'est lui l'architecte. Il a monté cette équipe depuis quatre ans. Et malgré des soucis de dernière minute, il a fait confiance à des joueurs, qui ont eu le mérite de la lui rendre. Il a cette faculté à ne jamais rien lâcher, il nous inculque cela et ça correspond au foot qu'on joue actuellement, même si tout n'est pas parfait.»

Estimez-vous que la France, à domicile, soit favorite? Lloris: «A ce moment-là du tournoi, il n'y a pas de favori, c'est la gagne qui compte. On s'est donné les moyens d'arriver en finale, on veut finir en apothéose. On vit une aventure extraordinaire. On aura besoin de tout le monde pour se hisser au niveau. Et on sera prêt, car on est conditionné pour cela.»

Comment défendre contre Cristiano Ronaldo? Sagna: «On n'a pas besoin de faire l'éloge de Cristiano. Tout le monde sait qu'il est là-haut. C'est un des tous meilleurs joueurs du monde, peut-être même le meilleur. En tant que défenseur, il faut laisser le moins d'espace possible, bien anticiper. C'est un joueur exceptionnel, mais je suis habitué à jouer contre des bons joueurs toutes les semaines.

Ne craignez-vous pas d'avoir joué contre l'Allemagne la finale avant l'heure? Lloris: «C'est normal qu'il y ait eu un peu d'euphorie après ce match, on en a bien profité. Mais tout cela a vite laissé place au calme et à la sérénité. C'est là où on sent qu'on a franchi un palier en terme de maturité. On s'est tourné vers cette finale très vite.»

Détermination, sérénité: ce sont les maître-mots pour gagner? Sagna «On a chacun confiance en l'autre. Ce sera très important de rester concentrés, de ne pas changer les habitudes, de rester conquérants. Je n'ai aucune crainte pour le match de demain, j'ai hâte d'y être, de montrer qu'on est chez nous, devant le peuple français, de me battre pour eux et pour nous.»

Six ans après la grève d'entraînement de Knysna au Mondial-2010 en Afrique du Sud, comment voyez-vous le chemin parcouru pour redresser votre image? Sagna «Knysna fait partie des épreuves qui ont marqué le foot français. On a fait une erreur clairement. On a mis le foot français au plus bas, on a montré une très très mauvaise image. Il a fallu faire beaucoup d'efforts, beaucoup travailler pour redorer notre blason. On touche du doigt cela six ans après. On a envie de donner le sourire aux Français, de montrer une toute autre image.»

Lloris: «On a su remonter la pente, on l'a fait étape par étape. Mais monter une grande équipe ça demande beaucoup de temps. Les Allemands, les Espagnols, le succès ils ne l'ont pas créé du jour au lendemain. L'expérience ça ne s'achète pas. Demain, on a la possibilité de rentrer dans l'histoire du foot français, c'est une chance unique dans la carrière d'un joueur.» (afp/nxp)

Créé: 09.07.2016, 13h23

Articles en relation

Michel Platini ne viendra pas à la finale

Euro 2016 Bien qu'invité, l'ancien président de l'UEFA n'assistera pas au match opposant la France au Portugal, dimanche à Paris. Plus...

La France rejoint le Portugal en finale

Euro 2016 Les Bleus ont triomphé de l'Allemagne 2-0 au stade Vélodrome à Marseille. Revivez la soirée avec notre direct. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.