L’Islande prépare l’exploit à Annecy

Reportage Durant l’Eurofoot, les joueurs de l’île nordique logent et s’entraînent en Haute-Savoie, à l’abri des regards.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Point de cuissettes à l’horizon pour qui n’a pas son accréditation! Depuis le début de la compétition, l’Islande, véritable révélation de l’Euro, est accueillie à Annecy. Brillants à l’écran, «nos garçons» (leur surnom) demeurent invisibles du grand public. Le stade où s’entraînent les joueurs, à Annecy-le-Vieux, tout comme l’hôtel Les Trésoms sur les hauteurs d’Annecy, où ils dorment, sont barricadés et calfeutrés.

«C’est la même chose dans toutes les villes qui accueillent une équipe. Moi-même, j’ai mis quinze minutes pour accéder au stade vendredi matin. Et ils n’y étaient même pas», souligne le député maire d’Annecy-le-Vieux, Bernard Accoyer. Les règles imposées par l’UEFA sont strictes.

«C’est frustrant!»

Passant aux abords du stade à vélo, «par curiosité», Claude Villemin, retraité, confirme: «Tout est bouclé! On les voit arriver en bus, mais on est tout de suite invité à quitter les lieux, par la police, la gendarmerie et éventuellement les pompiers.» La famille Antoine a aussi tenté sa chance mercredi. «On voulait faire plaisir au petit pour qu’il voie des footballeurs professionnels… C’est raté», lance le papa, Christophe Antoine. Cet éducateur sportif dans le foot ne cache pas sa déception: «C’est dommage. Ça fait rêver les enfants et les grands aussi, d’ailleurs.»

Le club qui foule habituellement la pelouse ancilevienne est logé à la même enseigne. Exception notable: le premier entraînement des Islandais vendredi 10 juin était ouvert au public et suivi d’une séance de dédicace. Un peu plus de 300 personnes y ont assisté. «Au début, c’était le calme plat, indique David Uliana, permanent du club local. Ce n’est pas l’équipe d’Allemagne…» Mais voilà, depuis, l’Islande a déjoué tous les pronostics en atteignant les quarts de finale. «C’est sûr que c’est frustrant d’être à côté et de ne pas pouvoir les voir», poursuit ce passionné.

D’autant que les quelques privilégiés qui ont la chance de les côtoyer sont sous le charme. «Ils ont choisi Annecy-le-Vieux car leur attaquant (ndlr: Kolbeinn Sigthórsson) était déjà venu avec le FC Nantes, stipule Bernard Accoyer. Dès leur arrivée, ils se sont montrés tels qu’ils sont: simples, souriants, sans chichi.»

Comme à la maison

Même son de cloche aux Trésoms, qui abrite les 47 membres de l’équipe et du staff. Sa directrice, Véronique Droux, est aux anges. «C’est un vrai bonheur de les avoir. Leur fonctionnement correspond bien à notre produit. Ici, ils retrouvent un peu le côté sauvage de l’Islande avec le lac, les montagnes. Et le beau temps en plus!» Un plaisir partagé, au dire d’Omar Smárason, chargé de la communication de l’équipe: «Annecy semble être le lieu idéal! C’est petit, tranquille, convivial, mais aussi très vivant. Quand nous revenons après les matches, les joueurs disent qu’ils ont le sentiment de rentrer à la maison.»

Mais que font-ils derrière ces murs? Selon la directrice, ils lisent, jouent à des jeux en bois islandais ramenés dans leurs valises, au billard, aux fléchettes, à la console. «C’est drôle de les voir jouer au foot sur la PlayStation, ajoute-t-elle. Ils sont très fraternels. On retrouve ces accolades que l’on a pu voir à l’écran.» En cuisine aussi, la sauce franco-islandaise a pris. «On s’était imaginé des menus carottes râpées, mais pas du tout! Le chef travaille des produits atypiques, tels que les poissons islandais. On en profite pour leur faire découvrir des mets locaux comme les crozets, des petites pâtes carrées savoyardes.»

Un tout qui, au vu des résultats de l’équipe, fait recette. «On espère en effet y être un tout petit peu pour quelque chose en les dorlotant», poursuit Véronique Droux. «Leurs bons résultats sont dus avant tout à leurs qualités de jeux basées sur le collectif. Mais, le fait d’être chez nous est sans doute un plus», confirme Bernard Accoyer, le sourire aux lèvres. Le maire ancilevien, tout comme la directrice des Trésoms, entend d’ailleurs capitaliser sur ce lien naissant. «L’idée est de faire du bassin annécien un débouché touristique pour les Islandais», indique Bernard Accoyer.

En attendant, l’avenir immédiat, c’est le match qui opposera dimanche l’Islande à la France. Pour l’occasion, Véronique Droux arborera le maillot islandais: «Je n’avais jamais regardé de match avant ça, avoue-t-elle. Je n’ai donc pas d’autre attachement émotionnel que le lien créé avec l’Islande.» Comme diraient les supporters islandais: «Hou!»

Créé: 01.07.2016, 19h58

Articles en relation

Tout le monde s'arrache le maillot de l'Islande

Euro 2016 L'explosion des ventes a débuté après la victoire en 8e contre l'Angleterre, qui a étonné le monde entier. Plus...

«Ce succès de l’équipe nationale nous a redonné notre fierté»

Euro 2016 Rencontre à Paris avec l’ambassadrice d’Islande Berglind Asgeirsdottir, qui analyse et salue le parcours de l’équipe de son pays Plus...

Paris ouvre son cœur à l’Islande

Quarts de finale La seule table islandaise de la capitale est convoitée par les médias de partout. Eva, la patronne, apprécie et raconte un peu son pays. Plus...

Les nombreuses raisons de craindre l'Islande

Euro 2016 «Peut-être que nous pourrons faire encore un peu plus dans ce tournoi», a calmement averti l'ailier Jon Dadi Bodvarsson. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.