«Je suis là, j'existe. Voilà l'info que je veux faire passer à Athletissima»

AthlétismeA l’instar de Kendra Harrison mais pour des raisons différentes, Lea Sprunger sera en quête de rachat, ce soir, sur le tartan lausannois.

«J'essaye d'avoir le sourire car je sais qu'une carrière de sportifs est jalonnée de haut et de bas.»

«J'essaye d'avoir le sourire car je sais qu'une carrière de sportifs est jalonnée de haut et de bas.» Image: Dominic Favre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pluie est annoncée ce soir à la Pontaise. Une pluie d’étoiles. Même si les douze champions olympiques engagés n’ont pas regagné Lausanne à tire-d’aile. A l’instar de l’Américaine Dalilah Muhammad (400 m haies) et du Jamaïcain Asafa Powell (100 m), empêchés de décoller de Rio. La première à cause d’un moteur qui s’est cassé avant le départ; le second en raison d’un vol d’oiseaux qui a obstrué les réacteurs et contraint l’appareil à opérer un demi-tour. L’incident a contraint l’Américaine à courber la conférence de presse d’Athletissima, premier meeting post-JO.

A Athletissima, on est tout disposé à laisser ces oiseaux de mauvais augure sévir au Brésil. Ainsi, Lea Sprunger. Douchée par sa dés­illusion olympique – la Vaudoise de Gingins a été éliminée en série du 400 m haies –, elle entend «corriger le tir» selon sa propre expression. «Je suis là, j’existe. Voilà l’info que je veux faire passer à Athletissima.» Où la concurrence sera vive avec la présence de l’entier du podium olympique (Dalilah Muhammad, Sara Petersen et Ashley Spencer).

«J’ai bien récupéré, mentalement et physiquement. J’ai pris un vol de retour samedi déjà pour préparer au mieux Athletissima.» Pour favoriser ladite récupération et diminuer les effets du décalage horaire, la cadette des sœurs Sprunger recourt volontiers à la mélatonine et à la luminothérapie.

L’intéressée n’a pas digéré le couac olympique pour autant. «Quand je m’entraîne ça va, je ne pense pas à Rio. Je m’occupe aussi l’esprit avec la tenue du semi-marathon de La Côte, agendé le 11 septembre.» Une épreuve dont elle est présidente du comité d’organisation. «J’essaie d’avoir le sourire car je sais qu’une carrière sportive est jalonnée de hauts et de bas.» Suite à sa mésaventure olympique, Lea Sprunger a bénéficié d’un vif soutien sur les réseaux sociaux. «J’ai reçu des millions, enfin disons beaucoup, beaucoup de messages d’encouragement sur WhatsApp, Facebook, Twitter et Instagram. Je n’utilise pas Snapchat, c’est trop personnel.»

«Pas à mon aise» A Rio, on a beaucoup évoqué l’attribution du couloir 1 pour expliquer son échec. «Cela m’a perturbée et un peu paniquée. C’était une première. Pas beaucoup d’athlètes s’entraînent dans ce couloir et pour un grand gabarit c’est difficile. Mais il s’agit là d’un élément d’appréciation parmi d’autres. Au sortir d’une bonne saison et d’un bon stage à Tenero, j’ai sans doute rallié Rio trop tôt. Le calme s’est installé, j’ai relâché la pression. Et puis je n’étais pas à mon aise dans le village, dans le réfectoire. Le jour de la compétition, la pluie s’est invitée. Bref, il y a eu une accumulation de petites choses.»

Lea Sprunger philosophe et se prodigue des encouragements indirects. «Les échecs existent pour éviter qu’on se montre paresseux. Celui-ci ne m’incite pas à reconsidérer mon ambition et le choix de ma discipline. J’ai du potentiel sur 200 m (ndlr: elle détient le record national en 22’’38) et sur 400 m, mais c’est sur le 400 m haies qu’il est le plus important, tranche la hurdleuse de 26 ans. Il faut aller de l’avant, se fixer d’autres objectifs. Au fond de moi, je pense déjà à Tokyo 2020. Je dois prévoir un plan avec mon entraîneur (Laurent Meuwly) pour y arriver encore et ne plus faire de faute dans quatre ans.» De la même veine: «Je dois absolument améliorer ma deuxième jambe. Si je peux partir en quatorze foulées, passer en quinze, puis finir en seize, je pense pouvoir battre mon record (54’’92) de plus d’une seconde.» Sur cette distance, le record de Suisse est toujours la propriété d’Anita Protti. La Lausannoise avait couru en 54’’25 le 29 août 1991… aux Mondiaux de Tokyo.

Une autre hurdleuse captera l’attention à la Pontaise: Kendra Harrison. Détentrice du record du monde (12’’20) du 100 m haies, la petite Américaine (1,64 m), ancienne gymnaste, a été privée du rendez-vous de Rio en raison d’un 6e rang lors des sélections américaines. «J’ai regardé les Jeux à la TV. C’était dur mais j’en avais besoin pour me motiver.» Dans la foulée de Lausanne, Kendra Harrison s’alignera à Paris et à Zurich. Cette course coïncidera avec la der de la Valaisanne Clélia Rard-Reuse. Emotions garanties.

Dans le camp suisse, Selina Büchel participera à un 800 m bien fréquenté avec les Kényanes Sum et Wambui. La championne olympique Caster Semenya, elle, est rentrée directement en Afrique du Sud. Face aux ténors de la discipline, à commencer par Elaine Thompson, Mujinga Kambundji sera à rude épreuve sur 100 m.

Après Shawn Barber, au tour de @leasprunger de prendre la pose à Ouchy #Athletissima #AnOtherGinger #GingerRocks

Une photo publiée par 24heures (@24heures.ch) le

Créé: 24.08.2016, 21h01

Le programme

Dès 18.00 Séries B et séries nationales
18.00 Disque messieurs
19.05 Javelot dames
19.15 Poids dames
19.40 Triple saut dames
19.46 4x100m dames (hors Diamond League)
20.03 400m haies messieurs (hors DL)
20.05 Perche messieurs
20.12 3000m dames
20.20 Hauteur messieurs
20.26 100m messieurs (hors DL)
20.35 800m dames
20.44 100m haies dames (hors DL)
20.53 400m messieurs
21.00 Longueur dames
21.02 3000m steeple messieurs
21.16 100m dames
21.25 400m haies dames
21.34 110m haies messieurs
21.43 1000m messieurs
21.52 200m messieurs

Des vivats après les sifflets?

«On ne peut pas parler d’autre chose?» Renaud Lavillenie aimerait bien tourner le page Rio. L’écho des sifflets du public bruisse encore aux oreilles du perchiste français et résonne toujours d’un écho particulier dans les médias.

Une voix s’élève du parterre de journalistes: «En 2013, Usain Bolt avait conquis le cœur du public brésilien en participant à un sprint singulier sur la plage de Copacabana. Vous êtes inspiré par cet exemple?» La réponse fuse: «Le problème n’est pas là. C’est lorsque vous êtes confronté directement avec un adversaire brésilien que les choses se gâtent. Thiago Braz (le champion olympique) n’y est pour rien. Si un Brésilien avait couru le 100m en 9’’80, même Usain Bolt aurait eu droit à ce traitement. Tous ceux qui connaissent l’athlétisme ont été choqués. Quand on a tout un stade contre soi, il est impossible de faire des miracles.»

Ce sera l’inverse ce soir. Le recordman du monde (6,16 m en indoor) – qui possède un propre sautoir dans son jardin – est l’un des chouchous du public lausannois. Sera-ce suffisant pour mettre à mal le record de la Pontaise (5,91 m), établi par Brad Walker? «Le record me titille. On va tout faire pour aller le plus haut possible.» Des vivats après les sifflets? «Ça me paraît délicat. Juste après la compétition la plus importante de l’année, la fatigue n’épargne personne. Il y a quatre ans, au sortir des Jeux de Londres, on n’était pas allé plus haut que 5,80 m.»

Ce soir, Renaud Lavillenie en découdra avec le Canadien Shawn Barber, champion du monde en titre, et le médaillé de bronze de Rio, l’Américain Sam Kendricks.

En demi-fond, on attend des performances de choix des coureurs africains. Présents en nombre, les Kényans et les Ethiopiens se distingueront à coup sûr sur le 800m et le 3000m féminin, ainsi que sur l’hybride 1000m masculin.

Athletissima séduit les médaillés de Rio

Articles en relation

«Les conditions sont réunies pour un exploit à Athletissima»

Athlétisme Jeudi, la Pontaise accueillera la 41e édition de l’épreuve. La parole au patron, Jacky Delapierre. Plus...

10 champions olympiques et 31 médaillés à la Pontaise

Athlétisme Le meeting d’Athletissima, qui se déroulera jeudi, s’annonce prometteur Plus...

Jacky Delapierre fait son marché à Rio avant Athletissima

Athlétisme Le boss espère attirer à Lausanne 30 médaillés des JO. Lavillenie, Braz da Silva, Bondarenko, Barshim, Merritt et James seront là. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.