Des jeunes d’aujourd’hui créent les Jeux de demain

Olympisme Lausanne 2020 mise sur les idées et les réflexions de la génération montante pour façonner les JOJ.

Une vingtaine de jeunes apportent leur expertise aux organisateurs des JOJ de 2020. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une vingtaine de sportifs et de membres de conseils de jeunes du canton de Vaud et de Suisse romande se sont retrouvés cette semaine au Musée olympique. Leur mission? Agir comme un groupe de conseil auprès du comité d’organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse. «L’idée est de sentir ce qui les fait vibrer, précise Ian Logan, directeur général de Lausanne 2020. Ne pas les écouter serait triste et dommageable. Il faut profiter de leur énergie, de leur savoir-faire et de leur fraîcheur.»

Snapchat, Periscope, Instagram sont autant de termes venus sur la table lors de ce brainstorming. Vous êtes largué(e)? Dans ce cas, vous êtes certainement un ancien jeune! La communication via les applications de téléphones mobiles était au cœur des débats. Tout en sachant que cette technologie sera déjà désuète dans quatre ans, au moment des JOJ.

Concrètement, cinq groupes de travail se sont constitués pour générer des réflexions sur des thèmes tels que les festivités, le sport d’élite, le sport pour tous, les médias sociaux ou comment fédérer la Suisse. Délégué cantonal à l’enfance et à la jeunesse, Frédéric Cerchia fait partie du groupe qui cogite sur le rendez-vous qui aura lieu du 10 au 19 janvier 2020. «Je suis heureux d’être associé au projet. C’est même un privilège. Je salue le fait qu’on prenne les jeunes au sérieux. Donner une image positive et créative de cette génération est primordial.»

La biathlète genevoise Elisa Perini (18 ans) a vécu le FOJE (Festival olympique de la jeunesse européenne) en 2015 au Liechtenstein et au Vorarlberg. «J’ai adoré cette expérience et j’aimerais contribuer à ce que les athlètes qui se retrouveront à Lausanne en 2020 aient autant de plaisir que moi. Le plus important à mes yeux est que l’on prenne nos idées en considération. En l’occurrence, je sens que notre avis compte vraiment.»

Chance unique

Des sportifs accomplis tels que les olympiennes Anne-Sophie Thilo (voile) et Pamela Fischer (natation synchronisée) font partie des jeunes consultants des JOJ. D’autres se trouvent au seuil d’une carrière politique prometteuse, à l’instar de Alexander Omuku. Le Palinzard a fêté ses 18 ans en décembre et a été élu au Conseil communal de sa commune en février! Egalement président de la commission des jeunes du canton de Vaud, le politicien fourmille d’idées. «Mon but dans le cadre des JOJ est de promouvoir une belle image de la jeunesse. Je suis intimement convaincu que nous représentons l’avenir. Avoir notre mot à dire dans le projet est une chance unique. A nous d’utiliser cette opportunité pour montrer que notre avis compte.»

Parmi les meilleures idées qui ont surgi: celle de créer des clips pour rapprocher les régions linguistiques du pays. Un sportif connu et un jeune seraient associés pour former un tandem issu de deux cultures différentes. Le tout pour que le projet JOJ 2020 ne soit pas l’affaire que d’une région, mais aussi celle de toute une nation. Malin!

(24 heures)

Créé: 30.04.2016, 12h15

Articles en relation

«A Lausanne, nous vivrons des JOJ d’un niveau encore plus élevé»

Olympisme Thomas Bach parle de l’avenir des Jeux olympiques de la jeunesse. Plus...

Le Grand Conseil s'enthousiasme pour les JOJ 2020

GRAND CONSEIL Les députés ont accepté à une quasi unanimité la garantie financière du canton pour les Jeux olympiques de la jeunesse Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.