Delarze et Maillefer ont entamé la campagne Tokyo 2020 sur un succès

AvironVainqueurs de la finale B du quatre de couple, les deux rameurs vaudois se sont promis de faire mieux dans quatre ans.

De gauche à droite: Nico Stahlberg, Augustin Maillefer, Roman Roeosli et Barnabe Delarze

De gauche à droite: Nico Stahlberg, Augustin Maillefer, Roman Roeosli et Barnabe Delarze Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

D'un côté, il y avait des sourires, des tapes dans le dos, la joie de fêter un titre olympique. Et de l'autre, forcément, de la frustration et de l'envie. Barnabé Delarze et Augustin Maillefer auraient tellement voulu connaître, comme Lucas Tramèr, Mario Gyr, Simon Schürch et Simon Niepmann, eux aussi la consécration à Rio de Janeiro; au moins une médaille, peu importe le métal. Ils ont dû finalement se contenter d'un diplôme après leur septième place. «Maintenant, plus que le diplôme, on va surtout retenir la victoire dans cette finale B, s'est exclamé Delarze, l'esprit partagé entre la déception et l'espoir de repartir du bon pied. Après notre repêchage raté, on va entamer la prochaine olympiade avec un succès et j'espère que ce sera la suite d'une longue série».

A Londres, Lucas Tramer et son équipage n’avaient terminé que cinquième avec plein de regrets et quatre ans plus tard ils sont champions olympiques:

Cela peut-il vous aider à revenir plus fort à Tokyo?

Barnabé Delarze: A Sarnen, on s'entraîne régulièrement avec cette équipe du quatre poids léger et on sait que pour nous c'est aussi faisable. Tramèr et ses copains, ce ne sont pas des extraterrestres. Il nous est même arrivé, lors de sorties, qu'on soit, en vitesse pure, plus rapides qu'eux. Après il s'agit juste pour nous, de réussir une belle course au bon moment, d'avoir la même constance qui s'obtient après des années d'entraînement. On est conscient que si nous avions ramé en repêchage comme en finale B, nous aurions pu viser une médaille. On n'est pas ici par hasard, à nous d'être aussi régulier que le quatre poids léger.

Un titre olympique, c'est tout bénéfique pour l'aviron suisse...

Oui, c'est clair! J'espère que cela va propulser la relève et les quatre de couple les quatre prochaines années....

Créé: 13.08.2016, 19h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.