Passer au contenu principal

Pour Joly, arbitrer aux JO, c’est la consécration!

Ancien rameur, le Nyonnais rêvait d’aller aux Jeux avec son bateau. Mais le destin lui a choisi un autre rôle.

Nico Stahlberg, Augustin Maillefer, Roman Röösli et Barnabé Delarze ont manqué, hier, l’accès à la finale A du quatre de couple. Aujourd’hui, le Genevois Lucas Tramèr et ses coéquipiers seront engagés dans les demi-finales du quatre sans barreur poids légers.
Nico Stahlberg, Augustin Maillefer, Roman Röösli et Barnabé Delarze ont manqué, hier, l’accès à la finale A du quatre de couple. Aujourd’hui, le Genevois Lucas Tramèr et ses coéquipiers seront engagés dans les demi-finales du quatre sans barreur poids légers.
EPA

Un jour, alors qu’il se trouvait en gris-vert, son genou s’est bloqué, net, comme une carrière qui se brise: pour lui, celle de rameur est tombée à l’eau. A cette époque, alors que la télé crachait des images des JO de Barcelone, il avait les cinq anneaux olympiques en tête, et voulait s’y rendre avec son bateau. Régis Joly, qui ramait fort pour le club de Nyon, a dû jeter l’éponge. Heureusement, l’armée suisse mène à tout. Même à Rio!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.