Les joueurs du FC Sion à l’Académie G.I.

Sous la conduite d’ex-policiers du Raid, le club valaisan commencera 2018 avec un stage de survie au pied des Cévennes. Les joueurs toucheront leur paquetage le 5 janvier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Si je ne suis pas dernier, je serais dernier ex aequo…» Avant le dernier match de l’année à Saint-Gall samedi, Christian Constantin ne se fait guère d’illusions. Quoi qu’il arrive au Kybunpark, le président du FC Sion a d’ailleurs maintenu le camp de survie destiné à transformer l’état d’esprit des bidasses de Tourbillon - «afin que mes gars deviennent des hommes». Il en a simplement modifié la destination et le calendrier: l’équipe échappera à la Guyane et à l’enfer qui lui était promis pour aller crapahuter et ramper dans la boue des Cévennes.

Dès le 5 janvier, avec une diane à 04h30, les Valaisans se rendront en mission commandée sur différents sites naturels à proximité du Pic Saint-Loup, à 20 km au nord de Montpellier, un immense terrain de jeu à l’enseigne de l’Académie G.I. A l’occasion de ce stage de cohésion, les joueurs de Gabri et le coach lui-même seront sous la surveillance d’instructeurs issus du GIPN (Groupe d’intervention de la police nationale) et du Raid, spécialistes de la gestion de situation de crise.

Retrouver une âme de vainqueur

Avant d’intégrer le staff valaisan pour la deuxième partie de saison, Pascal Saint-Yves y participera lui aussi. Loin d’être un inconnu en Valais - il avait accompagné Laurent Roussey en 2011 -, ce Français de 56 ans connaît particulièrement bien le contexte d’un tel rendez-vous.

«Le but, explique-t- il, c’est de renforcer les liens en sortant de la zone de confort. J’espère qu’il y aura des révélations. L’équipe a besoin de se faire secouer un peu, de retrouver l’envie du combat. La culture de la gagne, ça ne s’éduque pas. Il faut retrouver une âme de vainqueur.» Avec un slogan: «Seul on va plus vite. Ensemble on va plus loin.» L’objectif recherché vise à développer l’esprit d’équipe et à renforcer le dépassement de soi (leadership) ainsi que la gestion et l’organisation d’une équipe dans l’urgence.

Dès leur arrivée dans l’Hérault, les joueurs et tous les membres du staff valaisan toucheront leur paquetage pour quatre jours de survie sous la conduite d’un encadrement sorti des forces spéciales françaises. «Les types vont se découvrir eux-mêmes, constater qu’ils possèdent des ressources insoupçonnées», reprend M. Saint-Yves. À l’entendre, il ne s’agit en aucun cas d’une punition mais d’une occasion de rebondir. «Aujourd’hui, il faut sauver le soldat FC Sion». Psychologue du sport et spécialiste de la préparation mentale, l’homme a aussi travaillé avec Pascal Dupraz à Toulouse, notamment lors de la fameuse remontada du printemps 2016.

Des qualités trop discrètes

Cette semaine déjà, Pascal Saint-Yves a suivi plusieurs entraînements du FC Sion, beaucoup discuté avec Gabri - une prise de température nécessaire. Quel regard porte-t- il sur la lanterne rouge? «Le groupe possède des qualités indéniables, répond-il. L’ennui, c’est qu’on ne les voit pas assez. Les gars sont sains. Ce sont des bons mecs. Mais être des bons mecs sur un terrain, ça ne suffit pas. Il faut les transformer en autre chose.» Après le camp de redressement auquel participera aussi en partie Christian Constantin, Sion mettra le cap dès le 10 janvier sur la Sicile pour un nouveau camp où le ballon sera l’invité d’honneur. (24 heures)

Créé: 15.12.2017, 12h07

Articles en relation

Grand ménage au FC Sion: 7 joueurs écartés

Football Gabri a décidé de resserrer son effectif. Il a écarté sept joueurs du cadre de la première équipe, dont Carlitos, Kevin Constant et Elsad Zverotic. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.