Des joueuses trop jeunes pour faire partie de l’élite

Volleyball fémininBien placés pour une promotion en LNA, Cossonay et Cheseaux, majoritairement composés de juniors et d’étudiantes hésitent à faire le saut.

Léa Montavon (16?ans, à g.), illustre la jeunesse prometteuse de Cheseaux; Mélanie Monteiro (21?ans) est la benjamine de Cossonay. Se brûleraient-elles les ailes en LNA?

Léa Montavon (16?ans, à g.), illustre la jeunesse prometteuse de Cheseaux; Mélanie Monteiro (21?ans) est la benjamine de Cossonay. Se brûleraient-elles les ailes en LNA? Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A Cossonay et à Cheseaux, c’est le casse-tête. On est prêt à monter en LNA avec des effectifs gorgés d’étudiantes ou de juniors. Mais prudent face à la politique de Swiss Volley. Est-il raisonnable d’envoyer ces filles au casse-pipe, dans une élite où les équipes sont autorisées à aligner 5 ou 6 étrangères? Les doutes de ces clubs formateurs rejoignent ceux de Bienne, de Guin, d’Aesch ou de Toggenburg, qui n’excluent pas une relégation volontaire de LNA. «Ça ne serait pas viable»

Cossonay est le leader incontesté du tour final de LNB, qui s’achèvera à la fin de mars. Une promotion couronnerait les efforts d’un groupe d’expérience, car sa plus jeune joueuse a déjà 21?ans. «Mais bien de nos filles sont étudiantes, précise le coach Serge Galofaro. S’il faut aller se frotter uniquement à des équipes n’alignant que des pros, avec parfois des matches en semaine à l’autre bout de la Suisse, ça ne sera pas viable.» Cette promotion, Cossonay la désire pourtant ardemment. «Mais pas à n’importe quel prix. Monter serait historique pour le club. Une récompense pour nos joueuses, après un beau parcours. Celles qui n’y ont jamais goûté pourraient vivre une fois l’aventure de la LNA. Mais nous n’accepterons l’ascension que si l’expérience est saine pour l’équipe, qu’elle valorise ce groupe soudé. Si les sacrifices doivent l’emporter sur le plaisir, ce sera non.»

Le VBC Cossonay attend donc des infos de Swiss Volley. Une fédération qui doit décider rapidement, en fonction d’éventuelles relégations volontaires, si le tour de promotion-relégation LNA-LNB a lieu. Et combien d’équipes joueront en LNA en 2012-2013. «Après ça, nous consulterons chaque joueuse et le comité se déterminera», ajoute Serge Galofaro.

Ces incertitudes gênent aussi le VBC Cheseaux, actuel 4e du tour final de LNB, une saison après son retrait de LNA. Car l’équipe aligne surtout des filles de 15?ans à 20?ans. «La priorité, c’est de former ces joueuses qui surfent sur l’euphorie du succès. Leur participation à ce tour final est déjà un exploit. La sagesse serait de les maintenir en LNB», admet l’entraîneur Doris Stierli Haemmerli.

Cette dernière est pourtant partagée. «Nous devons évaluer où nos filles progresseront le plus. Là, elles en sont à trois entraînements techniques par semaine et deux de physique. Si on monte, la charge ne devra pas être plus grande. En tour final, nous allons à Lugano, à Glaris, à Sarnen. En LNA, les voyages ne seraient pas plus longs.» L’ex-passeuse de renom estime aussi que cette volée a plus de talent que celle qu’elle avait promue jadis dans l’élite, de glorieuses saisons à la clé. «Difficile de prédire quand ces filles vont encore gagner en assurance. Ça peut être la saison prochaine…»

Les joueuses sont contre

Les joueuses, elles, veulent rester en LNB. «Elles aimeraient continuer sur la dynamique actuelle, c’est vrai. Les plus ambitieuses pourraient alors être tentées d’aller voir ailleurs, ce qui ferait éclater le groupe. D’où notre hésitation.» L’âme du club admet toutefois qu’envoyer ses protégées batailler dans une LNA restreinte à ses grosses cylindrées serait malsain. «Ce serait les envoyer en enfer et nous ne le voulons pas. A 15-16?ans, scolarité et études priment. La configuration de la future LNA sera donc déterminante. S’il n’y a pas de relégation volontaire et si Cossonay monte, ça garantirait des matches contre des équipes de notre niveau et ce serait viable.» La balle est donc entre les mains de Swiss Volley. (24 heures)

Créé: 21.03.2012, 07h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...