Kaleigh Quennec a un objectif en tête: les JO à Pyeongchang

Hockey sur glaceFille du propriétaire du LHC, elle dispute, dès vendredi au Canada, les Mondiaux M18 avec la Suisse. Capitaine, elle rêve des Jeux.

Capitaine de l’équipe de Suisse, Kaleigh Quennec est prête à aller au bout de ses rêves cette semaine au Canada.

Capitaine de l’équipe de Suisse, Kaleigh Quennec est prête à aller au bout de ses rêves cette semaine au Canada. Image: MAURICETTE SCHNIDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle en a souffert, forcément. Tout ce qui a été dit et écrit sur lui, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux, l’a évidemment touchée de plein fouet, en plein cœur. Parce que c’est son père, un homme qu’elle croit foncièrement «honnête», «qui n’a rien fait de mal» et qu’elle soutiendra toujours. Qui pourrait le lui reprocher? C’est lui qui lui a transmis cette passion pour le sport et le Canadien de Montréal…

Fille du président de Genève-Servette, Kaleigh Quennec (18 ans) est aussi convaincue de la bonne foi de son «daddy» que de ses grosses qualités de meneuse sur la glace. Capitaine de l’équipe de Suisse des M18, l’attaquante genevoise est actuellement proche de Toronto, plus précisément à St-Catharines, où se déroulent les Mondiaux féminins réservés aux filles de son âge.

«Toujours à fond»

«Capitaine? C’est naturellement un honneur et cela prouve surtout que j’ai une voix et que j’aime bien me comporter comme un leader dans l’équipe, se félicite la citoyenne de Commugny. Mais que j’affiche un C, un A comme assistante ou rien du tout sur mon maillot, peu importe, de toute manière je veux constamment faire de mon mieux pour gagner. Une fois que j’ai la tenue sur moi, je me donne toujours à fond!»

Qu’il est loin le jour où elle jouait à la poupée dans sa chambre quand elle ne suivait pas des cours de ballet. C’est sur la petite patinoire communale de Coppet, «qui ressemblait à une petite fontaine gelée», que cette fan de Goran Bezina a «reçu le puck» pour la première fois. «J’ai tout de suite apprécié la vitesse du jeu», raconte cette fille aussi douée avec un ballon aux pieds qu’une crosse dans ses mains. Aujourd’hui celle qui aurait voulu être charpentier et qui ne cache pas son côté «garçon manqué» est considérée comme l’une des meilleures joueuses du continent dans sa catégorie. «Dans l’équipe, nous sommes quatre Romandes», se réjouit l’ex-novice élite servettienne qui a été obligée de s’exiler à Neuchâtel pour évoluer au plus haut niveau féminin.

En route pour les quarts

Dans la banlieue de Toronto, ces Suissesses qui ont été promues dans l’élite mondiale l’an passé affronteront dans l’ordre la Suède (vendredi), la Finlande (samedi) et la France (lundi) avec de légitimes ambitions. «On vise les quarts de finale, à nous de remporter au moins deux matches en phase de poule pour y parvenir», poursuit cette Canadienne d’origine née un 15 février à la clinique des Grangettes à Chêne-Bourg.

Sa deuxième patrie

«Le Canada c’est ma deuxième patrie et il est clair que ce tournoi revêt une certaine importance pour moi», renchérit Kaleigh, motivée à se surpasser devant ses amis et une partie de sa famille installés au pays de la feuille d’érable.

C’est également là-bas, en Amérique du Nord où même les poupées ont des chandails de hockey, que celle qui espère exercer un jour la profession de physio poursuivra ses études dès cet automne. A deux ans des Jeux de Pyeongchang, la Genevoise veut mettre tous les atouts de son côté pour atteindre ses objectifs. «Des JO, c’est le but de chaque sportif, de toutes les hockeyeuses et je vais faire en sorte d’y parvenir en bossant très intensément tous les jours. Aux Etats-Unis j’aurais encore plus de temps pour améliorer mon hockey. C’est un rêve qui pourrait se réaliser.» C’est son père qui va être fier de sa petite. Forcément…

Créé: 07.01.2016, 07h32

Le programme

Mondiaux de hockey féminin M18

St-Catharines (Canada)

Groupe A: Etats-Unis (1), Canada (2), Russie (3), République tchèque (4).

Groupe B: Finlande (5), Suède (6), Suisse (7) et France (8).

Matches des Suissesses

Vendredi, 14h: Suède - Suisse

Samedi 9, 12h: Suisse - Finlande

Lundi 11, 14h: Suisse - France

Mardi 12 Quarts de finale

Jeudi 14 Demi-finales

Vendredi 15 Finale et match pour la 3e place

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.