«Lara Gut? C’est vraiment une super-nana pour le ski féminin!»

Ski alpinA l’instar de Florence Masnada, plusieurs experts espèrent que la Tessinoise va gagner la Coupe du monde.

Lara Gut est rayonnante. La Tessinoise, qui enchaîne les bonnes performances cet hiver, impressionne les observateurs du cirque blanc.

Lara Gut est rayonnante. La Tessinoise, qui enchaîne les bonnes performances cet hiver, impressionne les observateurs du cirque blanc. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un succès à Aspen, deux victoires à Val d’Isère, une à Lienz et encore une deuxième place à Courchevel. Lara Gut, qui enchaîne les bonnes performances cet hiver, compte 158 points d’avance au général sur Lindsey Vonn. Si elle répète à l’envi que c’est à la fin du bal qu’on paie l’orchestre, la Tessinoise a pris la route de Zauchensee avec le plein de confiance. Le duel entre la Suissesse et l’Américaine s’annonce explosif avec une descente en deux manches demain et un super-G dimanche.

L’Helvète, victorieuse en 2011 dans cette station autrichienne devant… sa grande rivale, a raison de se méfier d’une grosse réaction de la star du Minnesota (2e et 13e, ainsi que deux éliminations en France), même si elle aborde ces deux épreuves de vitesse avec des bombes aux pieds et en position de force.

«Je pense qu’elle n’a pas seulement changé son matériel, elle a aussi modifié son état d’esprit, elle a mûri…» Médaillée de bronze de descente aux Jeux de Nagano (1998), Florence Masnada, devenue consultante pour Eurosport, avait vu débarquer Lara Gut au cirque blanc, en 2009 à Saint-Moritz. «C’était une surdouée toute fofolle à qui tout réussissait, se souvient la Française de 47 ans. Mais après, il y a eu un peu d’orgueil, du style: «Je vais tout exploser.» Or l’an dernier cet excès de confiance l’a freinée dans sa manière de skier.»

L’ex-skieuse se souvient des Mondiaux de Vail l’an passé. «Quand elle est arrivée dans le Colorado, Lara semblait en terrain conquis et elle a pris une sacrée baffe. Maintenant, elle a su rebondir en s’entourant de Cuche, Albrecht et Morisod. On sent qu’il y a un vrai projet d’aller chercher ce gros globe. Elle est devenue plus pro. Son côté latin amène quelque chose de pétillant que d’autres n’ont pas. Elle est jolie, intelligente, c’est vraiment une super-nana pour le ski féminin qui parle toutes les langues et qui communique bien sur les réseaux sociaux. Je suis ravie de voir enfin exploser son potentiel.» D’autres experts s’expriment aussi sur elle…


«La bonne année»

Hugues Ansermoz, responsable à Brigue du centre de performance: «Lara, qui s’attendait à beaucoup mieux l’an passé, a vécu un gros choc. Mais il y a eu une très bonne réflexion de sa part et de son entourage pour changer quelque chose, à commencer par son matériel. Elle a su se remettre en question en analysant parfaitement les erreurs commises, notamment en géant, qui est la base du succès. Avec un matériel performant, un serviceman d’expérience, elle peut rivaliser avec Lindsey Vonn. Je pensais pourtant que ce serait compliqué pour Lara de résister à l’Américaine à Val d’Isère, dans un de ses jardins. Mais au lieu de limiter la casse, elle lui a pris des points. Si Mikaela Shiffrin l’aurait peut-être empêché de s’imposer deux fois en géant, il ne faut pas oublier que sur le cirque blanc il y a des absentes chaque saison. A elle d’en profiter, c’est la bonne année. Mise sous pression, Lindsey Vonn se retrouve dans une autre situation face à une Tessinoise qui skie avec tant de confiance, même en slalom. Le duel à Zauchensee s’annonce somptueux.» C.MA.


«Laissez-la skier…»

Erika Hess, victorieuse de la Coupe du monde en 1982 et 1984: «Ce qui me surprend toujours avec les médias, c’est de parler déjà du général de la Coupe du monde alors qu’il reste plus de 25 courses à disputer! Alors oui, Lara, qui profite d’une superforme assortie d’une grosse confiance, a de grandes chances de remporter le général, mais laissez-la skier comme elle sait le faire et on fera les comptes au terme de la saison. Avec Shiffrin, on parlait du gros globe, et on a vu la suite… Quand j’ai remporté la Coupe du monde, on ne me parlait pas du général aussi tôt que ça. Maintenant, je suis ravie pour Lara car c’est une gagnante et une fille qui travaille beaucoup pour y arriver. En changeant de matériel et des choses dans son entourage, elle a fait ce qu’il fallait pour grandir encore plus. Lara Gut est sur une bonne lancée, mais je le répète, on l’a vu avec Shiffrin, avec la pression, une grosse attente, une saison n’est jamais finie avant la dernière course. Il faut continuer à travailler, jusqu’au bout. Il peut arriver encore plein de choses. Maintenant, j’espère que ça fonctionne pour Lara.» C.MA.


«Voyants au vert»

Didier Défago, champion olympique de descente en 2010 à Vancouver: «Je pense qu’elle a su se remettre en question en améliorant certains points dans son entourage et franchir un palier cette saison. Lara est bien entourée et en pleine confiance. Tous les voyants sont au vert pour qu’elle puisse aller au bout de ses rêves. Après, comme elle l’a répété elle-même, elle n’est pas à l’abri d’une blessure. En attendant, elle se trouve dans le bon wagon, avec un bon rythme et elle en profite. Maintenant, on ignore quel aurait été le niveau d’une Anna Fenninger ou d’une Tina Maze par rapport à la Tessinoise. Mikaela Shiffrin était très forte dans les disciplines techniques mais ses tests en vitesse n’ont, semble-t-il, pas été convaincants. De toute manière, avec des si on fait beaucoup de choses, c’est la réalité qui compte. Lara, qui a mûri, arrive à un âge où l’expérience lui permet de mieux gérer ses émotions et ses excès de confiance tout en gardant son caractère. Dommage toutefois que Fabienne Suter se soit blessée car elle aurait pu piquer des points à Lindsey Vonn et faire le jeu de Lara.» C.MA.


«Pas trop de risques»

Piero Gros, vainqueur de la Coupe du monde en 1974: «La première fois que j’ai vu Lara, dans les studios télé à Lugano, elle avait 14 ans et je me suis tout de suite dit que cette fille-là savait ce qu’elle se voulait. Aujourd’hui, après qu’elle eut aussi connu un accident, elle a trouvé la maturité suffisante pour skier un peu plus avec la tête. Il est vrai que Shiffrin, Maze et Fenninger ne sont pas là mais quand même, Lara skie très fort. A 24 ans, elle compte 16 succès en Coupe du monde et dispose d’encore beaucoup d’années pour en gagner plein d’autres. Mais je pense qu’elle va déjà remporter le général cette année. Moi qui ai eu la chance d’aller chercher ce gros globe, tu y penses après chaque course et tu fais un peu plus attention à ne pas prendre trop de risques, tout en étant obligé d’y aller à fond. Le ski est un sport dangereux où parfois il est judicieux et plus sage de se contenter d’un 3e rang. A elle de skier intelligemment et de trouver le juste équilibre pour gagner, vingt ans après Vreni Schneider, ce général de la Coupe du monde.» C.MA.

Créé: 08.01.2016, 08h18

Articles en relation

Lara Gut vs Lindsey Vonn, le match continue

Ski alpin Le duel entre la Tessinoise et l'Américaine reprend ce week-end à Zauchensee, où une descente sprint en deux manches et un super-G sont programmés. Plus...

Le week-end de rêve de Lara Gut en France

Ski alpin La Tessinoise a frôlé le triplé à Courchevel. Elle passera Noël en tant que numéro 1 mondial. Plus...

Patrick Flaction: «Lara Gut est fin prête physiquement»

Ski alpin Le préparateur physique de la Tessinoise croit que sa protégée peut jouer la victoire à Val d'Isère. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.