«Lara Gut est toute proche de Lindsey Vonn»

Ski alpinLe Valaisan Patrice Morisod est venu à Val d'Isère soigner quelques détails avec la Tessinoise, deuxième de l'entraînement de la descente derrière l'Américaine.

Patrice Morisod s'occupe désormais de soigner des détails avec Lara Gut.

Patrice Morisod s'occupe désormais de soigner des détails avec Lara Gut. Image: C.MAILLARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si Lindsey Vonn a dominé le deuxième entraînement de la descente de Val d'Isère, Lara Gut n'était, ce jeudi matin, pas très loin de la tigresse des neiges. Mais c'est surtout ce vendredi en super combiné (la descente à 10 h 30 et le slalom à 13 h 45), samedi dans l'épreuve reine (10 h 30) et dimanche en géant à Courchevel qu'elle devra se rapprocher le plus de l'Américaine, déjà victorieuse à quatre reprises cet hiver.

Ancien entraîneur de l'équipe de France, Patrice Morisod se trouvait hier dans l'aire d'arrivée de la Daille à Val d'Isère. Pour aider la Tessinoise qui a fait appel à lui cet été pour l'aider à soigner ces détails si importants lorsque une course se joue sur des centièmes de seconde. Le Valaisan explique son nouveau rôle avec la championne de Comano.

Patrice Morisod, quel est le but de votre présence durant deux jours ici à Val d'Isère?

Le projet est de juste parler avec Lara durant deux jours pour se pencher sur la vitesse. On avait fait du géant ensemble cet été et le résultat a été plutôt bon derrière. En descente ou en super-G, les attitudes n'étaient pas vraiment là et on a pu bien parler ce jeudi. On a travaillé sur son premier entraînement qui n’était vraiment pas à la hauteur de ce qu’elle espérait. Aujourd’hui, elle a déjà bien corrigé. Il ne lui reste plus que deux courbes à modifier pour rivaliser avec Lindsey Vonn. Je viens de voir sa manche, elle est tout près de Lindsey. Je pense qu'actuellement c’est un gros problème mental chez elle. Il faut qu’elle prenne conscience de certaines choses. Ce matin on a fait un peu de super-G avant l'entraînement chronométré. C’est important qu’elle comprenne que lorsqu'elle est en descente, il faut qu’elle en fasse un peu le matin, ne serait-ce pour s’habituer aux skis. Elle n’a pas énormément de jours de vitesse jusqu’à maintenant. Après, le problème est dans la tête. Aujourd’hui, elle a déjà montré un autre ski qu’hier et elle doit travailler là-dessus. Et continuer comme ça.

C'est quoi son problème dans la tête?

C’est une fille qui arrive à corriger rapidement les choses qu’elle ne fait pas bien. Mais son papa, c’est son papa. Il est super gentil avec elle. Je pense qu’il faut aussi qu’elle s’ouvre à d’autres choses et qu’elle m’écoute encore un peu plus. Quand je vois la différence de ski qu’elle a présenté entre ces deux jours, il est évident qu'elle a un immense potentiel.

Vous avez travaillé avec Didier Défago et Didier Cuche, c’est quoi la différence avec Lara Gut?

Elle a aussi un gros caractère de championne, mais il n'y a qu'un problème pour moi. Cela fait quelques années qu'elle s'est habituée à travailler seule. Maintenant, avec l’équipe de Suisse cela se passe bien mais elle a encore de la peine à s’ouvrir aux autres. Je pense que pour progresser encore, il faudrait qu’elle ait un programme plus strict.

Est-ce la première fois que vous travaillez avec une femme?

Non, j'avais déjà effectué une année en coupe d’Europe quand il y avait encore Fränzi Aufdenblatten. C’était il y a longtemps. Mais avec Lara, c’est un réel plaisir parce qu’elle est ouverte. Mais, je le répète, il faudrait d’autres gens à côté d’elle pour l’aider encore un petit peu plus.

Vous ne l’aviez plus revue depuis le mois de juillet?

C’est vrai, depuis la fin de nos entraînements de géant. J’ai de nombreux contact avec le papa; pour lui, c’est important d’avoir un point d'appui. C’est pour cela qu’on collabore. J’avais deux jours un peu plus tranquille chez moi à Zinal. J’ai donc pris la voiture pour venir à Val d'Isère. Je dois malheureusement déjà repartir aujourd'hui mais j'aurais encore le temps de visionner une vidéo avec elle cet après-midi pour qu’elle puisse réaliser deux belles courses ici à Val d'Isère.

C’est Lara qui vous a contacté pour venir ces deux jours?

J’ai beaucoup de contact avec Pauli, son père, et on avait déjà discuté cet été que s’il y avait des possibilités vu mes disponibilités de monter ici je viendrais volontiers. C'est un plaisir de revoir du monde que je connais sur le cirque blanc et de travailler avec cette fille réceptive, capable de changer rapidement ses attitudes et sa manière de skier.

Est-elle encore loin de Lindsey Vonn?

Après les résultats de Lake Louise, on peut dire qu’elle est très loin. Mais avec la manière dont elle a skié aujourd'hui, Lara s'est rapprochée. Je me réjouis de voir en course, entre demain et samedi, ce qu'elle arrive encore à corriger. Sur deux virages, son mental lui joue encore des tours, elle met des dérives alors que les autres arrivent à tirer des courbes. Mais il ne manque pas grand-chose.

Que lui manque-t-il alors pour rivaliser avec Lindsey Vonn?

Elle est plus jeune que Lindsey, donc il lui manque encore quelques années. Moi je suis convaincu qu’avec quelques journées de plus en vitesse, elle sera présente. Lindsey Vonn est une athlète d’exception qui a écrasé ses premières courses en vitesse mais on revient sur des terrains un peu plus propices pour elle. A Lake Louise, il s’agissait aussi de son meilleur résultat de sa carrière là-bas. Elle était déçue, mais c'est ce qu’elle a proposé de mieux sur cette piste depuis des années.

Et que lui apporte Didier Cuche?

Toute son expérience! Il lui donne les passages-clé sur des pistes qu'il connaît et cela peut l'aider.

Dans le super combiné de ce vendredi, avec ce que Lara Gut a montré en slalom à Are, les écarts avec Vonn seront plus serrés, non?

Elle fera partie des favorites, que ce soit dans le super combiné ou la descente de samedi.

Le fait qu’elle soit la dernière challenger principale de Vonn au général de la Coupe du monde lui met-elle une pression supplémentaire ou elle n’y pense pas du tout?

Je pense qu’elle s’est mise de la pression, mais elle ne doit pas le faire. Son départ dans le slalom d'Are m’a surpris. Pour elle c’était important de prendre un départ en slalom avant ce super combiné pour s’enlever de la pression ici. On va voir si c’était la meilleure solution...

Créé: 18.12.2015, 06h30

Articles en relation

Lake Louise: Lindsey Vonn s'impose, Lara Gut 6e

Ski alpin Lara Gut n'y arrive toujours pas en descente à Lake Louise. Lindsey Vonn s'impose. Plus...

La Suisse s'en remet encore une fois à Lara Gut

Ski alpin Après deux géants et deux slaloms, la Coupe du monde dames ouvre sa saison dans les disciplines de vitesse, cette fin de semaine à Lake Louise. Plus...

Lara Gut remporte le géant d'Aspen

Ski - Coupe du Monde La Suissesse, troisième de la première manche, s'est imposée. Elle a bénéficié de la chute de l'Américaine Mikaela Shiffrin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.