Lausanne ne peut plus penser qu’au barrage

FootballDéfait par Servette à la Pontaise devant plus de 10'000 personnes sous la neige, le LS ne peut plus viser la première place.

Beaucoup de neige, un peu de football et surtout treize points d’avance pour Servette en tête de la Challenge League.

Beaucoup de neige, un peu de football et surtout treize points d’avance pour Servette en tête de la Challenge League. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette fois, il n’est plus permis de rêver. Le temps des «Et si?» et du «Dix points, c’est rien» est révolu. Non, le Lausanne-Sport ne sera pas champion de Challenge League au mois de mai. Même si Servette s’écroulait, on ne sait d’ailleurs pas vraiment pour quelles raisons, les treize points d’avance des Grenat à neuf journées de la fin envoient un message clair: le promu sera lémanique, c’est vrai, mais il ne sera pas vaudois. C’est là tout le principe d’un match à six points et Lausanne, ce jeudi matin, se réveille en ayant pris une sacrée claque. Tout le contraire des Servettiens, qui ont répondu à l’appel de leurs supporters. «Aucune pitié, écrasez-les», réclamaient les ultras grenat, présents en nombre, et ils ont été entendus par leurs joueurs.

Difficile de poser le jeu

Mercredi soir, dans une Pontaise que l’on a eu du plaisir à voir aussi bien garnie, le LS a fait tout juste en dehors de la pelouse. Plus de 10'000 spectateurs, des animations réussies, une esplanade enfin attractive: le décor faisait envie et, malheureusement, la neige est venue ternir la fête. Il ne s’agit pas là de trouver une excuse au Lausanne-Sport, car la neige tombait pour les deux équipes, ni à Igor Nganga, coupable d’une perte de balle atroce sur le 0-1. Le tapis blanc et les conditions qui ont fait ressembler ce match par moments à une épreuve de ski de fond de la vallée de Joux ont surtout désavantagé l’équipe qui jouait le mieux au football, c’est-à-dire ce Servette au jeu d’habitude si chatoyant. Ce n’est pas ce mercredi à cause de chutes de neige ininterrompues que le LS a perdu la promotion, mais bien à cause des 26 parties précédentes. Servette n’est pas arrivé à développer son jeu ce mercredi, mais Lausanne n’y arrive pas depuis le mois de juillet.

Ce n’est donc évidemment pas sur ce match qu’il faut tirer trop de conclusions, mais même là, alors que les conditions de jeu désavantageaient les techniciens, il est frappant de constater que Servette s’est mieux adapté aux conditions et a pu, par moments, développer quelques schémas plutôt séduisants. Lausanne a pourtant bien débuté la partie, se créant la première occasion par Cameron Puertas (22e, déviation en corner de Jérémy Frick), mais c’est bien Servette qui s’est montré le plus réaliste à la 26e lorsque Micha Stevanovic a pu piquer le ballon à Igor Nganga dans les seize mètres lausannois et servir magnifiquement Koro Kone, seul devant le but vide. Giorgio Contini a fait entrer trois attaquants (Dan Ndoye, Francesco Margiotta et Andi Zeqiri), mais c’est Servette qui a frappé, marquant un deuxième but somptueux avec un centre parfait de Micha Stevanovic pour Kastriot Imeri, dont la volée était très propre. La preuve que même sous la neige, même sur un terrain difficile, un artiste comme Stevanovic peut se montrer à l’aise.

La seule question, dès lors, était la suivante: M. Tschudi allait-il devoir arrêter un deuxième match cette saison, lui qui était déjà au sifflet lors du Sion - GC interrompu par les ultras zurichois il y a deux semaines? La pause a duré plus de vingt minutes, le temps pour les courageux stadiers de déblayer les deux surfaces de réparation et Servette a craint pour son avantage. Si le match avait été interrompu à la pause, il aurait en effet dû recommencer dès le début. Cela n’a finalement pas été le cas.

En route pour les barrages

Alors voilà, il est temps pour le Lausanne-Sport de préparer les barrages, déjà, en espérant surtout que les Vaudois gardent leur maigre avance sur Winterthour et Aarau. Il ne faut pas oublier non plus que cette défaite est la première depuis le 3 novembre et la troisième de la saison, seulement. Une manière trop optimiste de voir les choses? Il n’en existe pas vraiment d’autre, de toute manière, pour une équipe qui vise la Super League. Le point positif de la soirée, le seul sur le plan sportif, est d’ailleurs celui-là: désormais, si le Lausanne-Sport atteint les barrages, il s’agira d’une victoire et non plus d’une déception. Giorgio Contini et ses hommes peuvent s’y préparer et commencer à analyser leur futur adversaire, qu’il s’appelle Lugano, Xamax ou Grasshopper. Ils peuvent mettre en place un plan d’action qui leur permette d’atteindre l’objectif fixé par leur propriétaire Ineos, à savoir la promotion en Super League.

Giorgio Contini et ses joueurs ont une mission à très court terme: assurer la deuxième place, et une à moyen terme: jouer leur saison sur deux matches. Là se trouve désormais leur seul horizon. Car Servette, depuis quelques heures, ne se trouve plus dans leur viseur. (TDG)

Créé: 03.04.2019, 23h34

Lausanne - Servette 0-2 (0-1)

La Pontaise, 10545 spectateurs.
Arbitre: M. Tschudi.
Buts: 26e Kone 0-1, 74e Imeri 0-2.
Lausanne: Castella; Boranijasevic (54e Pos), Loosli, Nganga, Flo; Puertas, Kukuruzovic, Pasche (46e Ndoye); Dominguez (62e Margiotta); Buess, Oliveira (72e Zeqiri).
Servette: Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Iapichino; Maccoppi; Stevanovic, Wüthrich (69e Imeri), Cognat (90e Follonier); Schalk (77e Mfuyi), Kone (75e Chagas).
Notes: LS sans Koura, Cabral, Sancidino, Geissmann et Nanizayamo (blessés), ni Manière (M21). 36e, but de Nganga annulé.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.