Lausanne ou Sion? Tachet a le coeur qui balance

FootballPour avoir évolué à Lausanne et à Sion durant sa carrière, le Vaudois avoue qu'il n'a aucune préférence: que le meilleur gagne!

Pierre-Albert Tachet est Vaudois mais son coeur n'a pas oublié ses belles années valaisannes.

Pierre-Albert Tachet est Vaudois mais son coeur n'a pas oublié ses belles années valaisannes. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme de nombreux joueurs qui ont évolué dans les deux clubs dans leur carrière, Pierre Albert Tachet aura, ce dimanche (à 16 h), le coeur qui balance. Pour le Nyonnais (59 ans), qui a disputé cinq saisons à la Pontaise et trois à Tourbillon dans les années quatre-vingts, c’est du 50/50. «Je suis Vaudois, mais j’ai passé tout de même trois belles années en Valais. Et quand tu portes un jour le maillot du FC Sion, c’est pour toujours!»

Ce magnifique gaucher, qui avait remporté la Coupe de Suisse avec le Lausanne-Sport en 1981, n’a qu’un seul regret: de n’avoir pas vécu cette émotion avec son autre club fétiche. «Quand je suis arrivé en 1982, le FC Sion, entraîné par Jean-Claude Donzé, venait de remporter le trophée. Et une fois que je suis reparti en 1985 à Lausanne, mes anciens coéquipiers ont à nouveau gagné la finale l’an d’après. A croire que je leur ai porté la scoumoune pendant trois ans.»

Durant cette période faste où il faisait trembler les filets, l’ailier a surtout attendu en vain une sélection avec l’équipe de Suisse, surtout lorsqu’il était en tête du classement des buteurs, mais elle n’est jamais venue. Paul Wolfisberg était alors l'entraîneur, mais c’est le Blick qui choisissait les heureux élus! Ce n’est heureusement plus le cas aujourd’hui...

Aujourd’hui, justement, Lausanne-Sport, club de Challenge League, défie le FC Sion, son voisin de Super League, en seizièmes de finale de la Coupe de Suisse. «Le LS va devoir évoluer à 200% s’il entend éliminer les Valaisans», estime un Pierre-Albert Tachet, qui craint un sursaut d’orgueil après la mise à l’écart de Maurizio Jacobacci. Et de lâcher, hilare: «A mon époque, Sion ne changeait pas aussi souvent d’entraîneur, mais ce n’était pas le même président!» Possible qu’André Luisier se retourne souvent dans sa tombe depuis l’arrivée de CC.

Pierre-Albert Tachet ne sera pas dans les tribunes de la Pontaise ce dimanche après-midi. «J'aurais presque pu rejouer avec Sion ou Lausanne depuis qu'on m'a posé une prothèse au genou», se marre le Nyonnais qui va toutefois suivre cette rencontre de Coupe d'un oeil sur Internet avec certainement un coeur qui battra aussi vite que ses débordements à l'aile gauche, à l'époque..

Créé: 16.09.2018, 08h05

Articles en relation

Contre Sion, LS peut marquer son histoire

Football Depuis 2003 et leur renaissance, jamais les Vaudois n’ont réussi à éliminer une équipe de Super League à la Pontaise en Coupe de Suisse. Plus...

Jacobacci mis à pied avant le match de Coupe à Lausanne

Football L'entraîneur du FC Sion ne sera pas sur le banc à la Pontaise. Christian Zermatten assurera l'intérim. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.