Lausanne aura son tournoi de tennis féminin dès 2019

TennisIl ne manque plus que la validation de la WTA pour que le tournoi de Gstaad déménage au bord du lac Léman l’an prochain.

C’est au TC Stade-Lausanne, à Vidy, que se disputera le tournoi féminin organisé ces trois dernières saisons à Gstaad.

C’est au TC Stade-Lausanne, à Vidy, que se disputera le tournoi féminin organisé ces trois dernières saisons à Gstaad. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nouvelle sera officielle le 17 décembre, lors d’une conférence de presse convoquée par les organisateurs du tournoi de tennis de Gstaad: Lausanne récupérera le rendez-vous bernois dès la saison prochaine.

Si les instances du tennis féminin (WTA) valident le «transfert» de la compétition ces prochaines heures, le Ladies Championship 2019 se tiendra du 13 au 21 juillet sur les terrains du TC Stade-Lausanne.

Beaucoup des personnes que nous avons contactées jeudi n’ont pas souhaité confirmer cette information, obtenue de sources concordantes. «On peut désormais considérer le tournoi de Gstaad comme lausannois», a toutefois fini par reconnaître Alessandro Pian, membre du comité du Stade-Lausanne.

Avant lui, Oscar Tosato, le municipal chargé des Sports, avait reconnu que la Ville était «intéressée» à accueillir un tournoi de tennis féminin et qu’elle avait même «entrepris des démarches en ce sens». Des contacts entre Grand Chelem Event, la société organisatrice du rendez-vous de Gstaad, et la cité olympique, existaient bel et bien depuis plusieurs semaines au moins.

Un tournoi boudé à Gstaad

Rien ni personne ne semblaient s’opposer au changement de ville organisatrice, et sans doute pas le patron du tournoi, Jean-François «Jeff» Collet.

Le Vaudois a pu constater ces trois dernières années que le rendez-vous féminin de Gstaad, lancé en 2016, peinait à susciter l’enthousiasme des spectateurs. Nous avions interrogé le dirigeant fin juillet sur les probabilités de voir une nouvelle édition dans l’Oberland bernois en 2019. Collet avait alors reconnu que «plusieurs options existaient pour l’avenir», dont celle-ci: «Trouver un autre endroit en Suisse.» À l’époque, il précisait aussi n’avoir «pas encore cherché de candidat éventuel». Mais il n’y avait même pas besoin de chercher: ce Ladies Championship, Lausanne le voulait vraiment.

«Nous organisons beaucoup de manifestations chaque année et souhaitons avoir des compétitions uniquement féminines, livre Oscar Tosato. Nous nous sommes récemment positionnés sur le Tour de France ( ndlr: Lausanne et Aigle ont présenté un projet commun pour l’organisation d’une étape entre 2021 et 2023 ), qui est une épreuve masculine. L’idée est d’avoir un rendez-vous avec des athlètes féminines de renom.» Le tournoi de Gstaad répond aux critères. Il est bien coté (WTA 250) et attire de bonnes joueuses comme la 47e mondiale Alizé Cornet, lauréate de la dernière édition en altitude.

Un retour à la normale

Si elle revient défendre son titre en Suisse la saison prochaine, la Française découvrira les montagnes sous un autre angle. Les matches se dérouleront désormais au bord du lac Léman, sur les courts en terre battue du TC Stade-Lausanne, à Vidy. «Les infrastructures y sont adaptées pour accueillir ce type d’événements, moyennant quelques transformations», souligne Oscar Tosato.

Alessando Pian s’attend à passer «quelques nuits blanches» d’ici au mois de juillet. «Il y a plein de questions à poser, qu’il faudra ensuite résoudre.» La réfection de plusieurs installations apparaît comme prioritaire. «Il faudra sécuriser les accès, améliorer l’éclairage, donner un coup de pinceau. J’espère qu’on aura les moyens de nos ambitions. On a obtenu l’organisation du tournoi. Maintenant, il faut assumer.»

À Vidy, on sait de toute façon comment organiser de grands matches. La Suisse y a évolué face à l’Autriche en Fed Cup (défaite 4-1 en match de barrage) en 2005. Et dans les années 80, un prestigieux tournoi masculin (l’Ebel Classic) s’y disputait. C’était l’occasion pour les amoureux du beau jeu de voir de près de grands joueurs comme Nastase, Edberg, Ivanisevic, Becker ou encore Borg. «Récupérer le tournoi de Gstaad nous permet de rapatrier un événement tennistique important que nous avons perdu il y a très longtemps. C’est un retour à la normale, se félicite Alessandro Pian. Avec 19 courts et 1500 membres, on méritait d’avoir une compétition comme celle-ci.» La balle est désormais dans le camp du Stade-Lausanne.

(24 heures)

Créé: 06.12.2018, 18h49

Articles en relation

Le nouveau record impressionnant de Federer

Tennis Le Bâlois est devenu le premier joueur à passer 1000 semaines consécutives dans le top 100 du classement ATP. Plus...

Huesler séduit avant de craquer à Gstaad

Tennis Dernier Suisse en lice, le Zurichois s'est incliné en 8es de finale face à l'Argentin Facundo Bagnis (7-6, 6-1). Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...