Passer au contenu principal

Les Lausannois n’ont rien montré, sinon une impuissance crasse

Sans idées ni le moindre mordant, le LS a subi. Bâle en a tranquillement profité pour s'imposer 4-1 (2-0). Samedi soir vraiment glacial à la Pontaise

Thomas Castella et les Lausannois sont une fois encore battus. Renato Steffen vient d’inscrire le 4-0 pour le FCB.
Thomas Castella et les Lausannois sont une fois encore battus. Renato Steffen vient d’inscrire le 4-0 pour le FCB.
Keystone

Pour sa première visite officielle à la Pontaise, David Thompson a eu droit à la pire prestation lausannoise de la saison. La plus vide en tout cas, la plus insignifiante, la plus inquiétante. Représentant de la société Ineos, nouveau propriétaire du Lausanne-Sport, le Britannique a pris en pleine figure une confirmation dont il n’avait d’ailleurs pas forcément besoin: il faudra remodeler cette équipe, et même assez vite, de façon à assurer le maintien en Super League, puis à lui permettre de se développer. Samedi soir, dans une ambiance glaciale, les joueurs du Lausanne-Sport n’ont tout simplement pas fait honneur à leur métier. Il est bien sûr permis de perdre un match, d’autant plus si l’adversaire a pour nom le FC Bâle, mais sûrement pas ainsi, sans avoir joué.

«On n’a pas osé prendre nos responsabilités», estimait Benjamin Kololli au terme de ce qui a trop vite pris l’allure d’un pensum. Façon élégante de dire les choses pour le joueur de couloir. En réalité, le LS est apparu totalement désarmé, et par là même tout à fait désarmant. L’équipe de Fabio Celestini base son jeu sur la conservation. Mais lorsqu’il y a si peu d’initiatives, lorsque la prise de risque individuelle avoisine zéro, cette façon de faire se transforme en vilaine manie qui a le don d’exaspérer.

Au cours d’une première mi-temps désolante, Lausanne a fait preuve d’une rare impuissance. Que ce soit sur les plans physique, technique mais plus encore mental, l’hôte est apparu privé de toute substance face à un FCB qui, lui, a fait son job avec conviction, dans une période pourtant difficile avec l’accumulation des matches, celui du mercredi précédent, en Coupe de Suisse (victoire à Lucerne), et bien sûr celui de mardi prochain, à Lisbonne, en Ligue des champions.

Le 9 septembre, Bâle s’était incliné au Parc Saint-Jacques (2-1) devant un LS frondeur. Depuis, les Rhénans ont retrouvé des couleurs et, surtout, une assise dans le jeu qui leur permet de nouveau d’envisager le meilleur sur tous les tableaux. En valeur intrinsèque, il n’y a évidemment pas photo entre les deux clubs. Mais ce qui s’est passé ce week-end n’est pas acceptable d’un point de vue lausannois. Il a suffi d’une accélération de Steffen (qui libère Elyounoussi pour le 1-0) pour comprendre que la soirée serait plus que compliquée pour ce LS orphelin de tout. Et entre l’ouverture du score et le 2-0 (Ajeti se défait de Manière et glisse le ballon entre les jambes du gardien), Bâle s’est encore ménagé trois chances de but très nettes, toutes annihilées par un très bon Castella. Le visiteur s’est ainsi montré solide et concerné, son hôte trop tendre et bien trop frileux.

Débloquer les têtes

On comprend donc sans peine que la surface de réparation bâloise est restée un véritable no man’s land. Sur le plan offensif, la «performance» lausannoise est en effet à classer parmi les pires qu’on puisse imaginer. Et ce n’est pas le but dans les dernières minutes du jeune Zeqiri – son premier en Super League, d’une frappe sèche et précise de 18 mètres – qui peut raisonnablement atténuer le constat: le LS n’a pas existé dans ce match. Au-delà des limites individuelles, on peine à comprendre un tel blocage mental. Lausanne n’avait rien à perdre face à Bâle. Et il n’a vraiment rien gagné. «Il n’y a pas grand-chose de positif à tirer», reconnaissait le même Kololli. «Il faut maintenant que chacun balaie devant sa porte», ajoutait-il en se projetant déjà vers dimanche prochain, avec un voyage à Lugano qui aura bien sûr une tout autre importance au niveau du classement. Le LS doit absolument se ressaisir.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.