Le troisième trio offensif du LHC : l'atout de Peltonen

Hockey sur glaceLes ajustements effectués par le coach Ville Peltonen dans ses lignes offensives offrent davantage de percussion au LHC.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Lions ont aisément surmonté le «traumatisme» du premier match des play-off contre Langnau, une cuisante défaite 1-5 à domicile. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes depuis la victoire 3-0 de mardi en Emmental. Un succès qui non seulement vient détendre l’atmosphère après les débuts manqués en play-off, mais valide surtout les choix effectués par le coach Ville Peltonen.

Le rééquilibrage des triplettes offensives, principalement en procédant à quelques retouches sur les ailes, a largement contribué à étouffer Langnau lors de l’acte II (blanchissage pour le gardien Sandro Zurkirchen) et permis au LHC d’égaliser à 1-1 dans la série. «Le plus grand changement, c’est au niveau de l’état d’esprit qu’il a eu lieu, tempère toutefois l’entraîneur des Lions. L’exécution a été bien meilleure lors de notre deuxième match. Les émotions positives ont aussi gagné l’équipe.»

Pour le capitaine, Étienne Froidevaux, le LHC ne pouvait pas rester les bras croisés après la défaite initiale sur sa glace. «Il était impératif d’envoyer un signal fort, souligne le Bernois. On peut perdre un match, mais pas comme nous l’avons fait lors de cette première sortie manquée. Pour secouer une équipe, le meilleur moyen est de procéder à quelques changements.»

Ronalds Kenins, repositionné à l’aile de la troisième triplette aux côtés de Sandro Zangger et Froidevaux, estime que le LHC a trouvé son rythme de croisière après les balbutiements de samedi dernier. «Le premier match d’une série de play-off est avant tout une bataille mentale entre les deux adversaires, explique l’international letton. On cherche généralement à se tester, tant physiquement que tactiquement. Cela ne nous a pas réussis lors de l’Acte I, sans doute parce qu’il y avait un peu trop de nervosité. Les doutes ont été gommés mardi avec notre victoire à Langnau. Nous sommes sur le bon chemin, mais nous n’avons gagné qu’un seul match. Pour avoir du succès en play-off, il faut y aller pas à pas.»

Sur l’échiquier de Peltonen, le troisième trio offensif – Kenins, Froidevaux, Zangger – a su tirer son épingle du jeu et pourrait bien devenir l'atout majeur des Lions pour la suite des séries. «Ils ont fait du très bon boulot, reconnaît Peltonen. Ils ont marqué le premier but, qui a été très important pour nous, en mettant du trafic devant les filets adverses. Pour avoir du succès, il faut que tout le monde soit impliqué quoi qu’il arrive. Nous avons besoin de chaque élément, sans exception.»

Ronalds Kenins en connaît un bout en matière de culture de la gagne. Le Letton à licence suisse, trois titres de champion de Suisse avec les ZSC Lions, mesure toute l’importance de la répartition des forces au sein d’une équipe ambitieuse. «Nous sommes arrivés à un point où il est tellement important d’avoir quatre blocs capables d’apporter leur contribution offensivement, dit l’ailier des Lions. Pour ma part, peu importe avec qui je joue et dans quelle ligne on me place: je vais donner le maximum pour aider l’équipe à avoir du succès. Les clubs qui vont loin sont ceux qui peuvent s’appuyer sur des triplettes capables de se relayer pour assumer la charge offensive en play-off.»

Mieux répartir les forces

À Langnau, les Lausannois ont dissipé les doutes et ont répondu aux exigences de leur coach en livrant au passage l’une des prestations les plus abouties de «l’ère Peltonen». Avec seulement 16 tirs concédés (contre 30 générés par le LHC), les Lions n’ont laissé que des miettes à l’équipe dirigée par Heinz Ehlers. «Le comportement défensif, c’est notre colonne vertébrale sur le chemin du succès», explique Ville Peltonen. Tandis que la ligne de parade composée de Jeffrey, Bertschy et Vermin est restée inchangée, le technicien finlandais a ajusté ses forces offensives de manière à donner davantage de profondeur à son groupe.

«Dans le passé, nous avons souvent vu que ce sont les troisième et quatrième blocs qui peuvent faire la différence lorsque les deux premiers se neutralisent, explique Froidevaux. Avec Kenins et Zangger, nous formons une ligne compétitive qui peut endosser ce rôle-là. Nous sommes complémentaires: Ronalds Kenins est quelqu’un de très désagréable à affronter. C’est un joueur complet, puissant, rapide, un vrai casse-tête pour les défenseurs adverses. Le genre de joueur typiquement taillé pour les play-off, dont l’importance éclate au grand jour à cette période de la saison. Sandro Zangger est un joueur très talentueux, capable de créer des chances de buts grâce à son coup d’œil. Pour ma part, j’ai vécu pas mal de hauts et de bas cette saison, mais mon objectif a toujours été d’être prêt pour les play-off.»

Lausanne 1. Langnau 1. Puck au centre. Les Lions, depuis mardi, ont repris du poil de la bête. Il suffit parfois d’un ou deux réglages… (nxp)

Créé: 13.03.2019, 20h10

L’avant-match

Malley 2.0, jeudi (20?h)

Relax
Seuls dix Lions – Boltshauser, Ritz, Partanen, Herren, In-Albon, Traber, Nodari, Schelling, Borlat et Barbero – ont patiné mercredi en fin de matinée. Les autres se sont contentés d’un décrassage et ont mis l’accent sur la régénération.

Marathoniens
Jonas Junland a été le joueur le plus utilisé en défense lors de l’Acte II à Langnau. Le Suédois est resté sur la glace durant 25’ 48’’. Cory Emmerton a été le joueur le plus mis à contribution en attaque, avec 24’ 19’’ de jeu.

Retour
Malade mardi, Harri Pesonen pourrait effectuer son retour au jeu chez les Langnau Tigers.

Articles en relation

Hockey sur glace: chaque équipe est une cible

Le Matin Dimanche Archives – Durant les play-off, presque tous les coups sont permis pour déstabiliser l’adversaire et influencer les arbitres. Plus...

On a retrouvé le LHC

Hockey sur glace Après la claque du premier acte, les Lions ont parfaitement réagi, mardi soir à Langnau (3-0). Les voilà lancés. Plus...

Peltonen semble opter pour la carte confiance

Hockey sur glace Le coach du LHC ne devrait pas chambouler ses plans mardi à Langnau. Ni son ossature. Le climat est serein. Plus...

Peltonen semble opter pour la carte confiance

Hockey sur glace Le coach du LHC ne devrait pas chambouler ses plans mardi à Langnau. Ni son ossature. Le climat est serein. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.