Lindbohm, un nom qui s'impose de plus en plus

Hockey sur glaceAuteur de trois points samedi lors de la victoire du LHC face à Langnau (4-2), le Finlandais monte en puissance. C’était prévu.

Petteri Lindbohm et les Lausannois ont renoué avec la victoire après trois défaites.

Petteri Lindbohm et les Lausannois ont renoué avec la victoire après trois défaites. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a eu le doublé de Tyler Moy, samedi soir à Malley 2.0 face à Langnau (4-2). Mais il y a aussi eu le but de Petteri Lindbohm. Cette réussite qui a permis au LHC de ne pas douter trop longtemps (39e 3-2, 85 secondes après le 2-2 des Tigers), alors que les Lions venaient de payer leur incapacité à se diriger vers un succès aisé, contre un adversaire à côté ses patins et malgré plusieurs très sérieuses opportunités de mener plus que 2-0 à la 31e.

Petteri Lindbohm, également à créditer de deux assists samedi, c’est désormais sept points - dont deux réalisations - au cours de ses cinq dernières apparitions. Une sacrée différence par rapport à ses treize précédents alignements cette saison (1 point). La progression comptable est accompagnée d’une impression visuelle nette: le défenseur finlandais (25 ans) se projette plus, ose plus. En résumé, il est aujourd’hui davantage que le simple (mais ô combien solide) arrière au profil défensif qu’il était en début de championnat. Jusqu’à se rendre indispensable aux yeux de Ville Peltonen? La question n’est pas dénuée de sens, tant ses prestations du moment tranchent avec la peine qu’éprouve l’attaquant canadien Torrey Mitchell, surnuméraire face à Langnau.

Un plan efficace

La gestion de la légion étrangère ne dépend pas que de la forme des éléments qui la composent. Il y a aussi des aléas. Il n’empêche que dans la configuration actuelle, la balance penche du côté de Lindbohm, efficace dans les deux zones décisives de la patinoire. Comment le principal intéressé explique-t-il sa montée en puissance? «C’est le phénomène que l’on espérait, confie-t-il. Mon évolution respecte le plan que l’on s’était fixé avec le staff technique durant l’été. Vu que je n’avais quasi pas joué après Noël la saison dernière (ndlr: en AHL), on s’était dit que je devais recommencer par les bases. Et, au fur et à mesure que mes sensations sont revenues, le coach m’a autorisé à en faire toujours plus.»

Formule payante. Il faut dire que l’homme aux 40 matches de NHL avec les St. Louis Blues (2014-2016) a quelques références en matière de points, notamment deux exercices bouclés à plus de 15 unités en AHL. «Je sais que j’ai ça en moi, mais il faut aussi dire qu’en ce moment j’ai pas mal de réussite. Et puis, l’important, ce n’est pas comment on débute un championnat, c’est comment on le finit. La situation au sein de la légion étrangère? Elle est très bonne: on s’entend bien et il y a une concurrence intéressante qui offre des alternatives à l’entraîneur.» Avec un Petteri Lindbohm qui s’impose de plus en plus. (nxp)

Créé: 02.12.2018, 12h35

Articles en relation

LHC: Le baromètre des Lions

Hockey sur glace Retrouvez le carnet de notes évolutif des joueurs lausannois durant la saison 2018-2019. Mise à jour après chaque rencontre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...