Max Wärn, solution provisoire ou définitive?

Hockey sur glaceL’ailier finlandais a débarqué dimanche soir au Lausanne Hockey Club en qualité de cinquième étranger.

Max Wärn a notamment porté les couleurs de Kunlun (Chine) en Kontinental Hockey League.

Max Wärn a notamment porté les couleurs de Kunlun (Chine) en Kontinental Hockey League. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La victoire de samedi face à Ambri a à nouveau mis en avant le caractère dont peut faire preuve le LHC. Diminués et menés au score (1-0) pour la sixième fois en neuf matches de championnat, les Lions se sont accrochés et ont trouvé le moyen de s’imposer, au cours d’une soirée où il a fallu bricoler pour compenser les absences simultanées d’Emmerton, de Vermin et de Kenins. Notamment en tirant davantage sur certains leaders (plus de 24’ de glace pour Bertschy, plus de 22’ pour Almond et Jooris).

Au bout d’un enchaînement de 6 rencontres en 9 jours et au cœur d’une série de 20 matches en 43 jours, disons que ce n’était pas forcément le moment idéal. Heureusement pour le LHC, ce n’était que passager. D’une part parce que Vermin (suspendu) et Kenins (raisons familiales) seront à nouveau à disposition du coach, mercredi en République tchèque, pour le compte de la Champions Hockey League. Et de l’autre car Lausanne tient enfin son cinquième élément étranger.

Qualifiée de «nécessité» par le directeur sportif, Jan Alston, depuis quelque temps, cette arrivée avait gagné en «urgence» depuis la blessure d’Emmerton, le joueur importé ayant le plus d’influence depuis le début de la saison, que ce soit en termes de volume de jeu ou d’efficacité (59% d’engagements gagnés; 2 buts et 5 assists dont 4 passes décisives). Trois semaines (et surtout dix rencontres, toutes compétitions confondues) à trois étrangers seulement, c’était exclu.

Un puissant ailier

Là où Jan Alston pouvait auparavant se permettre de sonder calmement le marché pour trouver le bon profil, il a donc d’un coup fallu accélérer la manœuvre. Et l’attaquant finlandais Max Wärn a atterri dimanche soir à l’aéroport de Genève. Le puissant ailier de 31 ans (188 cm, 94 kg) a signé un contrat d’un mois avec option. Le temps pour le club de voir dans quelle mesure il s’intègre au sein de l’effectif lausannois, où Almond continuera vraisemblablement d’évoluer au centre tant qu’Emmerton est sur le flanc.

Max Wärn, solution temporaire ou définitive? L’avenir nous le dira. Une chose est sûre: une telle arrivée était indispensable. Champion de Finlande avec HIFK en 2011, le natif d’Helsinki était sans contrat, après une expérience inaboutie avec Jokerit en KHL la saison dernière (25 matches, 4 buts). Il a également porté le maillot de Sotchi (Rus) et de Kunlun (Chi) en Kontinental Hockey League (52 points en 173 apparitions). Le LHC espère pouvoir compter sur ses services dès mercredi du côté de Trinec.

Créé: 07.10.2019, 06h38

Huet, pour l’éternité

Il était ému. Et «tellement heureux». Samedi soir, Cristobal Huet a fait son entrée au panthéon du Lausanne Hockey Club. «En présence de toutes les personnes que je voulais (ndlr: famille, amis, anciens coéquipiers ou dirigeants)» et face à un public «qui a fait de cette ville ma ville».

Voilà le No 39 qu’il a porté durant six saisons au LHC (2012-2018) retiré et suspendu au plafond de la Vaudoise aréna. À l’instar de ceux de Beat Kindler (21), de Claude Friederich (16) et de Gérard Dubi (10).

«Un honneur de les rejoindre», a déclaré le gardien de buts franco-suisse (44 ans). Mais une récompense ô combien méritée pour le grand artisan de la promotion en LNA de 2013 et de la qualification pour les premiers play-off de l’histoire du LHC dans l’élite (2014).

«À l’été 2012, nous venions d’échouer une nouvelle fois dans notre quête d’ascension, s’est souvenu le président du conseil d’administration lausannois, Patrick de Preux. Mais nous avions un plan. Ne manquait que la pièce maîtresse, la clé de voûte, le pilier du projet: Cristo «The Wall», qui a fait grandir le club tant sportivement qu’humainement.»

Le vainqueur de la Coupe Stanley en 2010 est désormais lié au LHC pour l’éternité.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.