On attendait une réaction du LHC, on a eu du gâchis

Hockey sur glaceAu terme d’un match pathétique, les Lions ont perdu aux tirs au but devant Bienne. Les play-off sont de plus en plus aléatoires.

Antonietti échoue sur le gardien Hiller. Les Lausannois n’ont que très peu inquiété le portier biennois.

Antonietti échoue sur le gardien Hiller. Les Lausannois n’ont que très peu inquiété le portier biennois. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On a déjà eu le mea-culpa du président du LHC, Patrick de Preux, faisait son mea-culpa. On attendait désormais que les joueurs battent leur coulpe. Et en public, histoire de calmer des supporters qui perdent patience et qui ne manquent plus une occasion de le faire savoir. Jeudi soir encore, la Section Ouest a déroulé avant le coup d’envoi un calicot sur lequel on pouvait lire: «Dirigeants et joueurs, avant de vouloir viser les sommets, faudrait commencer par être à la hauteur.»

Ce message a pris au fil des minutes de plus en plus de signification, tant le spectacle a été affligeant, d’une faiblesse technique rarement vue en première division. Soirée de gâchis, alors qu’elle aurait pu être, sinon celle de la rémission, au moins celle d’un signal positif en vue des échéances qui attendent les hommes de Sarault. Échéances – celles de la fête des play-off – qui ne seront pas, à moins d’un miracle et d’une succession de hasards.

Raté, cette fois, c’est raté. Et le pire, c’est qu’il y a toujours cette impression qu’il était possible de faire beaucoup mieux, de laisser la flamme de l’espoir allumée encore quelques soirs. D’espérer. Parce que Bienne n’a pas été meilleur que son adversaire. Juste plus réaliste au moment décisif des tirs au but, après avoir été également d’une faiblesse crasse lors de sept (!) situations de supériorité numérique.

Ce qui veut aussi dire que si Lausanne a totalement manqué son match en attaque, le mur a tenu devant un Sandro Zurkirchen assuré de sa titularisation dès la fin de l’entraînement matinal, Cristobal Huet s’étant légèrement blessé au bas du corps. Zurkirchen? Même s’il a affiché moins de sérénité que son vis-à- vis Jonas Hiller dans la cage seelandaise, il a réussi quelques parades décisives. Quelques… enfin, deux ou trois, parce que les Biennois ne se sont pas ménagé beaucoup plus d’occasions que les Lausannois.

On l’a dit, on le répète: le spectacle a été longtemps affligeant, par le manque de rapidité, par l’absence totale de fluidité dans le jeu, malgré une formidable débauche d’énergie dans les deux camps.

Le public y a cru
Pour rien. Ou pas grand-chose. Il a fallu attendre la 53e minute pour voir enfin une action digne de ce nom, signée Jason Fuchs, parti tout seul à l’abordage pour donner l’avantage à Bienne. Seul vrai moment de hockey de la soirée, alors que les instants de hoquets ont été permanents.

Pourtant, le public a fini par donner de la voix. Parce que trois minutes après la réussite de Fuchs, au terme d’un mouvement qui a ressemblé à une séquence de vidéo-gag, Gernat a trouvé l’ouverture pour remettre les équipes à égalité. On allait avoir droit à une prolongation, commencée en supériorité numérique par le LHC. Pour rien. Il a donc fallu recourir aux tirs au but. Pour offrir un point de plus à Bienne, grâce à ses deux marqueurs (Sutter et Lofquist); contre zéro côté lausannois. Zéro. À l’image de la soirée.

Les supporters réclamaient de la hauteur. Le LHC n’a pas décollé. (24 heures)

Créé: 01.02.2018, 23h26

LHC – Bienne 1-2

tab (0-0 0-0 1-1 0-0)

Malley 2.0: 5987 spectateurs.

Arbitres: MM. Eichmann et Mollard.

Buts: 53e Fuchs (Kreis) 0-1, 56e Gernat (Herren) 1-1.

Tirs au but: Frattin rate, Sutter 0-1, Herren rate, Fuchs rate, Schelling rate, Lofquist 0-2, Jeffrey rate.

LHC: Zurkirchen; Junland, Genazzi; Gernat, Frick; Gobbi, Borlat; Fischer; Frattin, Jeffrey, Herren; Antonietti, Froidevaux, Conz; Zangger, Miéville, In-Albon; Schelling, Kneubühler, Nodari.

Bienne: Hiller; Jecker, Forster; Fey, Kreis; Maurer, Lofquist; Pedretti, Pouliot, Rajala; Micflikier, Fuchs, Schmutz; Nussbaumer, Diem, F. Lüthi; Joggi, Sutter, Wetzel.

Pénalités: 7 x 2’ contre Lausanne; 4 x 2’ contre Bienne.

Notes: Lausanne sans Huet, Vermin, Ryser, Trutmann, Walsky (blessés), ni Danielsson et Pesonen (surnuméraires). Bienne sans Earl, V. Lüthi, Neuenschwander, Steiner et Tschantré (blessés); Hächler est surnuméraire. 58’58: temps mort demandé par le LHC.

Articles en relation

Patrick de Preux: «On ne l’a pas vu venir»

Hockey sur glace Le président du conseil d’administration a souhaité sortir du bois pour donner son ressenti sur la situation du LHC. Autocritique au rendez-vous. Plus...

Le LHC se saborde en vingt minutes

Hockey sur glace Passifs à souhait, les Lions ont laissé Fribourg construire son succès durant le premier tiers. Les play-off semblent toujours plus loin. Plus...

Le LHC passe tout près de l’exploit

Hockey sur glace Les Lions d’Yves Sarault ne se sont inclinés qu’au terme de la prolongation face au CP Berne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...