Théo Rochette: «Être le petit jeune, mode d’emploi»

Mon exil vers le rêveL’ancien junior du LHC (16 ans) raconte son quotidien en Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec les Saguenéens de Chicoutimi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour les jeunes de 16 ans comme moi, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) est un contexte idéal pour se développer. Nous n’avons pas d’impératifs de points, que ce soit de la part des dirigeants, des coaches ou des supporters. On nous laisse nous acclimater sans nous mettre la moindre pression parce que tout le monde voit en nous l’avenir.

C’est pareil dans le vestiaire. En LHJMQ, l’âge moyen est plus proche de 18 ans et chaque équipe comprend quelques «vétérans» de 20 ans. Ceux-ci sont très «cool» avec nous, ils nous encadrent, nous aident, nous accompagnent, parce qu’ils savent qu’on sera un jour dominants vu notre présence dans cette Ligue à notre âge.

Être le petit jeune, c’est donc plutôt positif, bien qu’on doive s’astreindre à certaines tâches comme le rangement des pucks après l’entraînement ou le nettoyage du bus après un voyage. En match, en revanche, c’est une autre affaire. J’ai d’ailleurs un peu souffert au début. Physiquement, tout d’abord. J’ai pris pas mal de coups que je n’aurais sans doute pas pris si j’avais été dans la peau du plus grand. Techniquement, aussi, notamment aux engagements, de par ma position de joueur de centre. J’ai trimé face à des adversaires plus expérimentés, plus rapides dans cet exercice.

Mais j’ai progressé pour atteindre un stade où je me sens désormais bien et où la différence d’âge et donc d’expérience ou de gabarit ne me pose plus de problème. Je parviens à éviter certains coups en étant plus malin. J’ai gagné en confiance et en rapidité d’exécution aux engagements (de 32% en septembre à 45% d’efficacité en moyenne aujourd’hui) en effectuant plusieurs entraînements spécifiques. Du coup le coach m’envoie plus régulièrement prendre des mises au jeu importantes. J’ai également obtenu du temps de jeu sur le premier power-play et je ne suis pas loin de tourner à un point par match depuis quelque temps (8 buts et 13 assists en 35 parties au total).

En résumé, je me développe, j’acquiers de plus en plus de responsabilités et je ne suis déjà plus le même joueur qu’en début de saison. C’est vraiment encourageant.

Créé: 09.01.2019, 16h49

Articles en relation

Théo Rochette: «Mon cœur balance entre la Suisse et le Canada»

Mon exil vers le rêve L'ancien junior du LHC (16 ans) raconte son quotidien en Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec les Saguenéens de Chicoutimi. Plus...

Théo Rochette: «Bienvenue chez moi, au Québec»

Mon exil vers le rêve L'ancien junior du LHC (16 ans) raconte son quotidien en Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec les Saguenéens de Chicoutimi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.