Une défaite et des certitudes pour le LHC

Hockey sur glaceLausanne s’est incliné à Zoug, mardi soir, au bout du premier acte des demi-finales des play-off (3-1).

L’attaquant lausannois Cory Emmerton est bien seul au milieu de la défense zougoise pour apporter le danger.

L’attaquant lausannois Cory Emmerton est bien seul au milieu de la défense zougoise pour apporter le danger. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au-delà de la défaite (3-1) et d’une demi-finale qui penche déjà en faveur de Zoug (1-0 dans la série), Lausanne a ramené quelques certitudes de la Bossard Arena, mardi soir. En tête: celle qui a vu son système de jeu compact causer bien des soucis à son adversaire. Installant leur rideau un peu plus haut que d’habitude sur la glace, les Lions ont régulièrement empêché les joueurs de Suisse centrale d’exprimer leur vitesse. En leur bloquant les espaces et les possibilités de première passe. En les contraignant à tenter l’exploit personnel ou à balancer le puck en fond de patinoire.

Ils ont aussi constaté qu’en mettant l’intensité adéquate ils n’avaient pas grand-chose à envier aux hommes de Dan Tangnes sur le plan physique, notamment dans les arrondis. Tactiquement discipliné, en contrôle, le LHC a vu son verrou sauter sur un fait de jeu individuel: un cross-check inutile de Junland, quasi sur la première sirène en zone offensive.

Non seulement la faute a conduit à l’ouverture du score du meilleur power play de la saison régulière (22e Klingberg), mais en plus elle a donné un certain élan aux artilleurs zougois, qui en ont profité pour prendre deux longueurs d’avance dix minutes plus tard (32e Zgraggen). Dommage. Mais pas irrémédiable non plus, au regard du temps restant à jouer.

Il n’empêche que le scénario a largement amenuisé le droit à l’erreur des Vaudois. Vérification en début de troisième tiers, lorsqu’un puck malheureusement dévié par la crosse de Vermin a lobé Zurkirchen (43e Lammer). Et ce alors que Lausanne avait entre-temps réduit la marque (35e Bertschy). En play-off, tous les détails comptent. Et le cross-check de Junland a incontestablement pesé dans la balance.

Orphelin de Jeffrey

Impossible toutefois de s’arrêter à ce geste. Car le LHC a pu ramener une autre certitude d’envergure de la Bossard Arena. Celle qui l’a vu se montrer trop souvent incapable de déstabiliser la solide arrière-garde zougoise. Un deuxième trio régulièrement battu par son vis-à-vis. Un Partanen sans repères, perdu sur la triplette de parade vaudoise, si décisive en quarts de finale (12 buts). Les Lions ont manqué de percussion en l’absence de Jeffrey. Dans l’organisation des coups offensifs surtout.

Reste à savoir combien de temps ils devront se passer de leur maître à jouer. Et, au cas où il ne devrait pas revenir tout de suite, s’ils sont en mesure de mieux compenser son indisponibilité. Nouveaux éléments de réponse jeudi lors de l’acte II à Malley 2.0.


Zoug - Lausanne 3-1 (0-0 2-1 1-0)
Bossard Arena.
7148 spectateurs.

Arbitres:
MM. Hebeisen, Salonen; Wüst, Progin.

Buts:
22e Klingberg (Martschini/5c4) 1-0, 32e Zgraggen (Leuenberger) 2-0, 35e Bertschy (Vermin) 2-1, 43e Lammer (Alatalo) 3-1.

Zoug:
Stephan; Diaz, Morant; Schlumpf, Zgraggen; Thiry, Alatalo; Stadler; Klingberg, Roe, Simion; Martschini, Flynn, Suri; Lammer, McIntyre, Leuenberger; Albrecht, Senteler, Schnyder; Zehnder. Entraîneur: Tangnes.

Lausanne:
Zurkirchen; Trutmann, Grossmann; Junland, Genazzi; Lindbohm, Frick; Nodari; Moy, Emmerton, Kenins; Bertschy, Vermin, Partanen; Zangger, Froidevaux, Leone; Traber, In-Albon, Antonietti; Herren. Entraîneur: Peltonen.

Pénalités:
1x2’ contre Zoug;
2x2’ contre Lausanne.

Notes:
Zoug sans Everberg (blessé), Zryd, Oejdemark ni Widerström (surnuméraires). Lausanne sans Jeffrey, Mitchell (blessés), Borlat, Schelling, Barbero ni Roberts (surnuméraires). Lausanne joue sans gardien dès 58’ 04.

Créé: 26.03.2019, 23h33

«Ils en ont fait un peu plus que nous»

Interview

Loïc In-Albon, quelle analyse faites-vous après cette première défaite à Zoug?

On a été proches. Cela a été une opposition tactique intéressante, entre deux équipes qui ne souhaitaient pas prendre trop de risques. Et Zoug a fait la différence en power-play. Ce but les a lancés. Ils sont parvenus à exercer leur pression derrière, jusqu’à inscrire le 2-0. Mais globalement ils en ont fait un peu plus que nous en zone offensive.

Votre système de jeu a semblé globalement bien fonctionner face à cet adversaire.

C’est vrai, notre système a bien marché défensivement. Et on a plutôt bien sorti le puck à la relance face à leur fore-checking. Zoug, ça change de Langnau. Mais on est parvenus à nous adapter au changement de registre de notre adversaire. C’est positif.

À quel point Dustin Jeffrey a-t-il manqué lors de ce premier acte?

«DJ» est un joueur très important pour nous. C’est notre créateur, l’organisateur de notre power-play, celui qui nous gagne des engagements. C’est un joueur clé et on a forcément ressenti son absence, même si Joël (ndlr: Vermin, repositionné au centre) a fait du bon boulot. On espère tous qu’il revienne le plus vite possible.

Articles en relation

Le hockey fait la chasse aux simulateurs

Le Matin Dimanche Alors que le jeu se durcit en play-off dans les patinoires suisses, plusieurs joueurs ont écopé d’amendes, cette saison, après en avoir rajouté. Le milieu n’est pas tendre avec les coupables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...