Vaudoise aréna: des retards qui pourraient coûter cher

Hockey sur glaceL’inquiétude monte à Malley. Le LHC a dû annuler le Cirque du Soleil, qui devait inaugurer le nouvel écrin durant quatre soirs.

Le Lausanne HC est inquiet. La nouvelle patinoire ne sera pas prête pour accueillir le Cirque du Soleil. Et qu’en sera-t-il pour le premier match de championnat, prévu le 24 septembre?

Le Lausanne HC est inquiet. La nouvelle patinoire ne sera pas prête pour accueillir le Cirque du Soleil. Et qu’en sera-t-il pour le premier match de championnat, prévu le 24 septembre? Image: JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Cirque du Soleil du 19 au 22 septembre. Un premier match de championnat à domicile le 24. Puis un autre le week-end suivant. Avant la venue des Philadelphia Flyers (NHL) le 30. Dans les plans du LHC, les débuts de la Vaudoise aréna avaient fière allure.

Les voilà amputés de leur spectacle d’ouverture – un show inédit en Europe était prévu durant quatre soirées. Et avec une nouvelle date d’inauguration (le 24 septembre, 5e journée de National League) qui tremble et qui exclut tout événement hors hockey en 2019. La raison? Des retards pris sur le chantier.

Telle est la photographie de la situation actuelle, obtenue au terme d’une enquête entreprise il y a quelques semaines à la suite de rumeurs insistantes. Le dommage le plus concret, pour l’heure, concerne le Cirque du Soleil. Contrairement à la programmation des spectacles entre octobre et décembre, restée d’après nos sources au stade du projet, le Lausanne HC avait pris des engagements avec la troupe québécoise. Dédommagement il y aura. Le club n’a pas souhaité communiquer de chiffre à ce sujet. Selon nos informations, la somme de 300'000 francs, pénalité et manque à gagner compris, serait toutefois articulée à l’interne.

Pour mémoire, le LHC sera le locataire principal de la Vaudoise aréna, propriété du CSM (Centre Sportif de Malley). Les Lions y détiendront néanmoins les droits des secteurs liés à la restauration, aux loges ainsi qu’aux VIP. En configuration hockey comme spectacle, où le géant du divertissement AEG leur sert d’allié dans la gestion et l’exploitation de l’écrin.

À qui la faute?

«Dans ce sens, il y aura non seulement des répercussions financières mais aussi un dégât d’image important, peste le CEO lausannois, Sacha Weibel. AEG a fait des pieds et des mains durant des mois pour que le Cirque du Soleil accepte de présenter la première européenne de son nouveau show chez nous. Pour qui passe-t-il aujourd’hui vis-à-vis de la troupe québécoise? Et nous, pour qui passons-nous aux yeux d’AEG?»

Demeure cette question: à qui la faute? Le CSM admet «des défaillances sur le chantier, notamment dans la livraison de certains plans». Errances qui ont conduit le maître d’ouvrage à «changer de bureau d’ingénieur en cours de route». Mais il défend la thèse d’une «infrastructure hypercomplexe» (227 millions de coûts estimés) et d’un «timing des plus serrés depuis le départ».

«Les retards accumulés n’ont rien changé au fait qu’aucun spectacle ne pourra avoir lieu cette année, avance Jean-Jacques Schilt, président du conseil d’administration du CSM. Et puis nous avons communiqué au LHC les dates de livraison définitives de la patinoire en août 2018: à savoir, le 10 octobre 2019 pour le hockey et le 1er février 2020 pour le reste, dont l’organisation est autrement plus compliquée.»

Le Lausanne HC est-il allé plus vite que la musique? Mécontent de ces projections, à l’époque, il était en tout cas parvenu à convaincre le CSM de revenir sur ses pas. Jusqu’à obtenir son aval pour une inauguration avec le Cirque du Soleil du 19 au 22 septembre, au cours d’une séance tenue début novembre. L’accord sera cependant remis en question un mois et demi plus tard par le Centre Sportif de Malley. «Sur les conseils de l’un de nos experts», confirme Jean-Jacques Schilt.

«Nous allons nous battre»

«Les avis n’ont cessé de varier, constate Sacha Weibel. Mais de toute manière, pour faire venir une troupe de la trempe du Cirque du Soleil, il faut s’y prendre deux ans à l’avance. Lorsque nous avons noué les premiers contacts, l’exploitation de la Vaudoise aréna était censée commencer le 31 août 2019, selon ce que stipulait la convention. Nous l’avons fait en toute connaissance de cause et en respectant la procédure. D’autant que le CSM nous donnait son aval il y a cinq mois encore. Et puis, concernant le chantier, combien de fois avons-nous tiré la sonnette d’alarme? Combien de fois avons-nous proposé des solutions, avec la contribution d’AEG, sans être écoutés?»

Le conflit autour du Cirque du Soleil n’est pas terminé. La cause du spectacle d’ouverture de la Vaudoise aréna semble en revanche entendue. Mais pas celle du sort réservé aux événements entre octobre et décembre 2019, à en croire Patrick de Preux. «Nous allons nous battre pour les obtenir et faire en sorte que la date du 24 septembre pour les matches de hockey soit non négociable», annonce le président du conseil d’administration du LHC.

Une nouvelle séance, incluant les représentants des communes associées dans le futur écrin, a récemment eu pour effet de mettre la pression sur le chantier. «Nous allons tout entreprendre pour respecter la date du 24 septembre et rattraper le retard, promet Jean-Jacques Schilt. Nous discutons actuellement avec les entreprises qui sont à l’œuvre pour savoir dans quelle mesure celles-ci peuvent engager davantage de moyens. Et pour déterminer la facture que cela engendrerait. Un montant à notre charge, dont une partie pourrait être remboursée par l’assurance.»

«Critique pour le LHC»

Le Lausanne HC, lui, est inquiet. «Nous avons pris des engagements avec des abonnés, des partenaires, des organisateurs d’événement (ndlr: dont la NHL), des employés. Nous avons créé des postes de travail qui doivent entrer en fonction entre mai et juin. Nous avons investi 20 millions de notre poche dans cette patinoire (ndlr: loges VIP, restauration, vestiaires et autres facilités pour les Lions), liste Patrick de Preux. Imaginez les répercussions si l’on nous prive des spectacles et des recettes qui vont avec jusqu’en 2020. Pis encore, si par malheur nous ne pouvons finalement pas jouer dans la Vaudoise aréna dès le 24 septembre (ou le 30 face aux Flyers). Cela deviendrait critique pour le LHC. Je vous rappelle que notre actionnaire (ndlr: Ken Stickney) n’est pas un mécène, qu’il n’est pas là pour boucher les trous. C’est la Vaudoise aréna qui fera vivre le club.»

Créé: 10.04.2019, 06h57

De la Champions Hockey League à Yverdon?

Où le LHC jouera-t-il la Champions Hockey League (CHL) en attendant la Vaudoise aréna? Concrètement, quatre journées sont concernées (entre le 29 août et le 8 septembre), dont deux à domicile. «On cherche encore la meilleure des solutions», explique Sacha Weibel.
Dans ce sens, une nouvelle donne est apparue. Malley 2.0 sera bel et bien conservée jusqu’au terme des Jeux olympiques de la jeunesse (9 au 22 janvier 2020). Mais avec sa capacité actuelle et plus dans le format réduit (1600 places) qui avait été communiqué au mois de février. «Finalement, les structures des tribunes resteront et seuls des sièges seront mis à disposition de la Fête des Vignerons (18 juillet au 11 août)», livre Jean-Jacques Schilt.
Ceux-ci seront rapatriés en vue des JOJ. Et de la Champions Hockey League? «Voir le LHC disputer les deux premières rencontres de cette compétition à Malley 2.0 est une option», répond le président du conseil d’administration du CSM. Selon nos informations, délocaliser les deux matches en question ailleurs dans le canton (à Yverdon) en est une autre.

Les enjeux sont d’une part logistiques: plus on évitera le déménagement de matériel de la patinoire provisoire à la Vaudoise aréna (et vice versa) à l’approche de son inauguration, mieux ce sera. Mais ils sont aussi financiers, pour un Lausanne Hockey Club dont le bail du côté de Malley 2.0 arrive à échéance ce printemps. Il aura toutefois besoin d’une surface de glace durant l’été, ne serait-ce que pour s’entraîner.

Une chose semble claire: le maintien d’une capacité de 6700 places à Malley 2.0 ressemble furieusement à une solution de repli dans le cas où la future enceinte devait ne pas être prête pour la date convenue (24 septembre). Reste à savoir comment les parties concernées se répartiront la facture liée à la prolongation de la durée de vie de l’arène temporaire.
Un montant avoisinant le million de francs avait été avancé par le municipal en charge des Sports et de la Cohésion sociale, Oscar Tosato, en février. À l’époque (avant que le club vaudois se qualifie pour la CHL), celui-ci avait évoqué «un financement du CSM et des JOJ», tout en «imaginant» négocier une participation du LHC. Sa hauteur dépendra sans doute de l’utilisation que les Lions feront de Malley 2.0.

Jérôme Reynard

Articles en relation

Le LHC va affronter une équipe de NHL

Hockey sur glace Lausanne accueillera les Philadelphia Flyers dès les premières semaines de vie de la vaudoise aréna. Plus...

Une défaite et des certitudes pour le LHC

Hockey sur glace Lausanne s’est incliné à Zoug, mardi soir, au bout du premier acte des demi-finales des play-off (3-1). Plus...

De la NHL voire de la NBA dans la Vaudoise aréna?

Hockey sur glace L’exploitation de la future patinoire du LHC commence à se préciser en coulisses. Il y aura du lourd et de quoi surfer dessus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...