Voilà le LHC dos au mur et sous haute pression

Hockey sur glaceBattu jeudi soir à Langnau (4-2), Lausanne devra disputer un septième acte décisif, en quarts de finale des play-off.

En trompant Zurkirchen du patin dès la première minute, DiDomenico (à dr.) a mis Langnau sur la voie de la victoire.

En trompant Zurkirchen du patin dès la première minute, DiDomenico (à dr.) a mis Langnau sur la voie de la victoire. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oui, on peut comprendre la colère des Lausannois face à la décision des arbitres de valider le but de DiDomenico (du patin gauche). Oui, on peut s’étonner du choix de Ville Peltonen d’envoyer au coup d’envoi son troisième trio, forcé d’affronter les deux meilleures triplettes emmentaloises en raison d’un dégagement interdit. Oui, l’ouverture du score de l’attaquant canadien a sans doute joué un rôle, dans le sens où elle a accentué la dynamique lancée mardi soir à Malley 2.0 par Langnau. Mais l’horloge n’affichait que 42 secondes de jeu. Et le scénario ainsi que l’ascendant psychologique pris par les Tigers ne peuvent justifier à eux seuls la défaite concédée par le LHC jeudi à l’Ilfis, au bout de l’acte VI des quarts de finale des play-off. Surtout lorsqu’on se vante d’être une équipe à réaction.

Sursaut d’orgueil il y a eu. Principalement dès le deuxième tiers. Alors que Langnau comptait déjà deux longueurs d’avance. Autrement dit: alors que la marge d’erreur des Lions était bien réduite. D’autant plus face à un adversaire en confiance et terriblement rigoureux. Et puis, quand on est régulièrement battu tant en zone neutre que dans les arrondis sur le plan de l’intensité, de la hargne, il est compliqué d’inverser la tendance. Défensivement comme offensivement.

Trio de parade éteint

Sur ce second point, il devient en outre de plus en plus clair que le rendement du LHC dépend beaucoup (trop) de celui de son trio de parade (Bertschy-Jeffrey-Vermin), auteur de 10 des 14 réussites vaudoises dans ces play-off. Problème: depuis la période médiane du cinquième acte, d’une part elle n’a plus d’espace pour naviguer dans sa zone de confort à égalité numérique. Et, de l’autre, elle peine à performer dans la difficulté et l’agressivité (1 tir cadré à eux trois jeudi!).

Lausanne s’est créé plusieurs possibilités à l’Ilfis, notamment durant un troisième tiers largement dominé (18 tirs à 6). Mais, hormis le but de l’espoir inscrit par Bertschy à 5 contre 4 (56e, 3-2), il l’a fait par l’intermédiaire de ses triplettes 2 à 4 et des joueurs qui, pour certains, ne respirent pas la sérénité face à la cage adverse. Et comme Ciaccio était dans un grand soir…

Voilà donc le LHC contraint de disputer un septième match décisif de tous les dangers, samedi à Malley 2.0. Avec la pression qui accompagne un tel rendez-vous. Avec l’interdiction de commettre un autre faux pas, aussi. Que ce soit au regard du déroulement d’une série que Lausanne menait 3-1 ou du nouveau statut du club vaudois. Comment les Lions réagiront-ils dos au mur?

Une chose est sûre: en cas de désillusion, ils pourront s’en vouloir de ne pas avoir tout entrepris pour achever Langnau mardi. Car les Tigers sont désormais remontés comme des pendules. Surtout, ils ne donnent plus rien au LHC. La qualification (et l’histoire), il faudra aller la chercher. Avec les tripes. (24 heures)

Créé: 21.03.2019, 23h08

Langnau - Lausanne4-2 (2-0 1-1 1-1)

Ilfishalle. 6000 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Stricker, Eichmann; Castelli, Fuchs.

Buts: 1re DiDomenico (Lardi, P. Berger) 1-0, 12e Dostoinov (Erni) 2-0, 26e Emmerton (Kenins) 2-1, 58e Diem (Leeger, Glauser) 3-1, 56e Bertschy (Gorssmann, Junland/5c4) 3-2, 59e Pesonen (cage vide) 4-2.

Langnau: Ciaccio; Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadonau, Huguenin; Kindschi; Elo, Gagnon, Dostoinov; DiDomenico, P. Berger, Pesonen; Kuonen, Diem, Neukom; Rüegsegger, Randegger, N. Berger; Gerber.

Lausanne: Zurkirchen; Junland, Genazzi; Lindbohm, Frick; Trutmann, Grossmann; Nodari; Zangger, Froidevaux, Leone; Bertschy, Jeffrey, Vermin; Moy, Emmerton, Kenins; Antonietti, In-Albon, Herren; Traber.

Pénalités: 3x2’ contre Langnau; 0x2’ + 1x10’ (53e Antonietti) contre Lausanne.

Notes: Langnau sans Punnenovs, Blaser, Gustafsson (blessés) ni Giliati (surnuméraire). Lausanne sans Mitchell (blessé), Borlat, Schelling, Barbero, Partanen ni Roberts (surnuméraires).

Articles en relation

Langnau fait-il de l’intox?

Hockey sur glace Le club emmentalois aurait volontairement laissé quelques affaires dans le vestiaire visiteur de Malley 2.0 en vue d’un éventuel septième acte décisif. Plus...

Le LHC va affronter une équipe de NHL

Hockey sur glace Lausanne accueillera les Philadelphia Flyers dès les premières semaines de vie de la vaudoise aréna. Plus...

Un LHC en clair-obscur

Hockey sur glace Lausanne alterne le très bon et le beaucoup moins bon depuis le début des play-off. Décryptage du phénomène. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.