Affaire de la banderole: le LHC risque gros

Hockey sur glaceLe CEO lausannois, Sacha Weibel, détaille la situation. Il y aura des conséquences.

La banderole en question, déployée mardi soir par la Section Ouest.

La banderole en question, déployée mardi soir par la Section Ouest. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’intérieur de Malley 2.0 ressemble à une grande foire au n’importe quoi, en ce moment. Malheureusement pour des dirigeants qui aspirent à faire du LHC un club toujours plus sérieux et professionnel. Il y a eu l’affaire de l’envahissement de la glace par une dizaine de supporters furieux, il y a 10 jours après la défaite concédée par les Lions contre Langnau (4-3 ap). Il y a eu l’affaire du vidéotron, qui a vu le régisseur s’amuser des caractéristiques physiques de l’attaquant de poche de Ge-Servette Nathan Gerbe et de l’imposant gardien de FR Gottéron Barry Brust, la semaine dernière. Il y a désormais l’affaire de la banderole.

Mardi soir, en marge de la victoire du LHC face à Zoug (1-0), certains membres du kop lausannois (Section Ouest) ont en effet déployé une longue étoffe sur laquelle reposait l’inscription: «Simic: déclaration catastrophique pour une idole merdique». Le texte faisait référence aux propos tenus par le jeune attaquant des Lions dans une interview accordée au journal La Gruyère («j’ai toujours rêvé de jouer avec Julien Sprunger, c’est une véritable star»). Axel Simic, 18 ans seulement et formé à Fribourg, où il a grandi en s’inspirant légitimement du joueur phare des Dragons, ne méritait pas ça.

Mais là ne résidait pas le plus gros problème de ladite banderole. Car celle-ci laissait également apparaître une précision de nature bien plus grave, en petit: «Sprunger la pute». «C’est pénal», réagit le président du conseil d’administration du LHC, Patrick de Preux, par ailleurs notaire. Ayant pris connaissance de l’insulte, Fribourg Gottéron a du reste saisi la Ligue. «Une procédure a été ouverte, confie le CEO du club vaudois, Sacha Weibel. Cette banderole est inadmissible et ce genre d’agissements n’a pas sa place dans un stade. C’est tout simplement inacceptable. Il y aura des conséquences, une fois que les auteurs auront été identifiés.»

Insulte ajoutée par après?

Dans cette affaire, le LHC risque gros. «On s’est excusés auprès des personnes concernées (ndlr: pour la deuxième fois en trois jours), on va devoir s’expliquer devant la Ligue, mais celle-ci est généralement très sévère dans ce type de dossiers. On peut imaginer une amende; et elle peut être salée, poursuit Weibel. Le règlement est en tout cas assez clair à ce sujet: le club est responsable de tout ce qui se passe dans sa patinoire. A ce propos, la banderole a été inspectée par notre service de sécurité devant l’entrée, comme cela se fait habituellement. Il a été jugé que l’inscription à l’attention d’Axel Simic n’était pas obscène. Et l’insulte adressée à Julien Sprunger aurait apparemment été ajoutée à l’intérieur. C’est compliqué de tout maîtriser, mais ça reste de notre faute quand même, au fond.»

Créé: 18.10.2017, 15h33

Le précédent léventin

23 janvier 2013: à la suite d’incidents survenus lors de rencontres face à Bienne et Lugano au cours du mois précédent, Ambri-Piotta est sanctionné pour avoir enfreint à plusieurs reprises l’article 5 alinéa 5 du règlement sur l’ordre et la sécurité.

Violence, utilisation d’engins pyrotechniques, jet d’objets, banderoles offensantes, envahissement de la glace; en raison de débordements de certains de ses supporters, le club léventin écope de 15 000 francs d’amende et est contraint de disputer un match dans un environnement de huis clos partiel (secteur debout fermé) face à Langnau.

Alors, certes, la liste n’est pas autant longue, pour le LHC, Ambri-Piotta ayant à l’époque cumulé 23 infractions en 5 ans pour des faits similaires. Il n’empêche que certains points de comparaison existent (envahissement de la glace et banderole offensante, notamment). Le club vaudois peut donc s’attendre à recevoir une punition de ce type dans les semaines à venir.

Articles en relation

Le LHC a muselé un petit Zoug

Hockey sur glace Solides, les Lions se sont imposés sur le plus petit des scores, mardi soir à Malley (1-0). Plus...

Quand le vidéotron de Malley s'amuse du gabarit des adversaires

Hockey sur glace Le responsable de l'affichage de la patinoire provisoire du LHC s'est permis quelques écarts, la semaine dernière. Dans son viseur: Nathan Gerbe et Barry Brust. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.