Alston a un mois pour tenir sa promesse

Hockey sur glaceLe LHC a officialisé le départ de Jonas Junland et cherche encore un étranger supplémentaire.

Jonas Junland ne portera plus le maillot du LHC.

Jonas Junland ne portera plus le maillot du LHC. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lundi matin, la formation de la Vaudoise aréna a officialisé le départ de Jonas Junland qui devrait probablement retourner à Linköping, son club formateur. La fin de ce feuilleton était cousue de fil blanc pour deux raisons: les rapports délicats entre les deux parties et l’arrivée de son compatriote suédois, Philipp Holm. Ne manquait plus qu’une formalité administrative pour que tout soit réglé et que l’on puisse penser à l’avenir. C’est désormais chose faite. Alors pensons-y, à l’avenir.

Pour mémoire, Jan Alston a toujours défendu l’idée de jouer avec cinq étrangers cette saison notamment en raison de la participation à la Champions League. Cette compétition est terminée et le club de la Vaudoise aréna a bel et bien disposé de cinq joueurs importés à deux reprises: durant un mois avec l’arrivée du fantomatique Max Wärn (avouez que vous l’aviez déjà oublié) et durant quelques jours entre l’officialisation de la venue de Philip Holm et le départ de Jonas Junland. Au-delà de la boutade de ce second exemple, autant dire que le directeur sportif n’a pas tenu sa promesse, lui qui voulait offrir un maximum d’options à son staff pour cette saison comme il l’annonçait dans nos colonnes lors de l’interview de fin de l’exercice 2018-2019.

Face à ce constat, le directeur sportif ne se démonte pas: «De la pression? Non, ce n’est pas le cas. Nous sommes en discussion avec des agents. L’idée du moment est toujours d’engager un cinquième étranger.» Avec Holm, le LHC a utilisé la sixième de ses huit licences à disposition. Il lui en reste donc encore deux. Le but? Enrôler un attaquant, évidemment. La méforme de Cory Emmerton (joue-t-il blessé?) ajoute à l’urgence d’amener un peu de concurrence dans les lignes offensives. Lors des 14 derniers matches, le joueur de centre canadien n’a en effet inscrit que… deux points. Sa production couplée à sa défection lors de la dernière Coupe Spengler renforce la thèse d’un problème physique latent.

La perle rare

Il reste un mois à Jan Alston pour apporter un peu d’aide à son entraîneur, Ville Peltonen. «Rassurez-vous, c’est toujours d’actualité», détaille le Canado-Suisse. La saison dernière, il avait attendu le 28 janvier pour signer le discret Mika Partanen (12 matches, 6 points), alors que Martin Gernat était arrivé au dernier moment lors de la saison 2017-2018 (13 février). Pour rappel, la date limite pour les joueurs étrangers est fixée au 15 février.

Mais la perle rare existe-t-elle aujourd’hui? Comme souvent, ce n’est pas en parlant avec Jan Alston que l’on en apprend le plus. «Je ne vais pas entrer dans ce genre de discussions, se contente-t-il de répondre. On sonde le marché.» Mais justement, quel est l’état de ce marché? Plusieurs observateurs du milieu sont catégoriques: ce n’est pas simple, voire franchement compliqué. Les clubs de KHL n’ont pas encore commencé à rendre disponibles leurs joueurs et Lausanne n’est pas seul sur le marché. Zoug, par exemple, est aussi à la recherche d’un renfort supplémentaire.

«Les deux joueurs les plus intéressants étaient Zach Boychuk et Wojtek Wolski», nous confie un agent actif sur le marché suisse. Le premier nommé fait actuellement les beaux jours de Fribourg-Gottéron (4 matches, 7 points), tandis que le second s’est enrôlé avec le club tchèque d’Ocelari Trinec après avoir disputé la dernière Coupe Spengler avec Ambri-Piotta

Cela signifie-t-il que Ville Peltonen devra attendre encore quelques semaines? Possible. Un nom circule actuellement avec insistance en Suisse: Adam Tambellini. Sur le papier, le pedigree de l’attaquant polyvalent n’est peut-être pas des plus ronflants. Il joue en effet en deuxième division suédoise, à MODO. Mais l’ancien joueur des Belleville Senators (AHL) sort d’une très belle Coupe Spengler. À Davos, il évoluait sur la même ligne qu’un certain Dustin Jeffrey et a semblé beaucoup trop fort pour ne pas évoluer dans l’élite. Mais cette information, au demeurant anecdotique, prouve que le marché ne regorge pour l’heure pas de joueurs pouvant faire la différence. «Il y en a quelques-uns, mais c’est un problème d’offre et de demande, détaille notre agent. Et actuellement la demande est très, très forte. Les prix sont donc très élevés.» Cela pourrait toutefois évoluer d’ici à la date limite des transferts.

À voir si Jan Alston (et Ville Peltonen) sera (seront) patient(s).

Créé: 13.01.2020, 22h26

Articles en relation

Alston - Dubé, le duel des bâtisseurs

Hockey sur glace Les deux directeurs sportifs tentent de bâtir des équipes gagnantes à Lausanne et à Fribourg. Les deux clubs s’affrontent ce soir dans un match à enjeu en vue des playoff. Plus...

Alston: «C'était à notre tour de réagir»

Hockey sur glace Le directeur sportif s'explique sur le licenciement de Dan Ratushny intervenu mercredi, au lendemain de la victoire du LHC face à Genève (8-4). Plus...

Alston: «La solution se trouve à l’intérieur du vestiaire»

Hockey sur glace Le directeur sportif du LHC évoque le début de saison décevant des Lions. Il compte sur Dan Ratushny et ses leaders pour réagir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...