Bertschy, un meneur en manque d’élan

Hockey sur glaceLe LHC peine à se montrer constant. La sous-production de plusieurs leaders, dont le No 22, n’y est pas étrangère.

Christoph Bertschy cherche la solution pour gagner en efficacité offensivement.

Christoph Bertschy cherche la solution pour gagner en efficacité offensivement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’équilibre du LHC reste fragile. On en a eu la démonstration samedi dernier face à Langnau. Certes il y a eu la victoire (4-2), mais il y a aussi eu le scénario (de 2-0 à 2-2 malgré une nette supériorité), à l’image de la saison des Lions jusqu’ici, faite de hauts et de bas émotionnellement. En d’autres termes, Lausanne peine globalement à trouver le juste milieu entre le très bon (8 succès consécutifs) et le beaucoup moins bon (séries de 6 et 3 défaites).

Trois buts en 25 rencontres

Les raisons de cette instabilité sont diverses. Mais une chose est sûre: la production en sous-régime de plusieurs leaders en est une. Dans ce sens, on pourrait cibler Joël Genazzi, Étienne Froidevaux ou Torrey Mitchell (voire Sandro Zangger). Mais, par son statut de renfort – suisse – No 1 de l’été, Christoph Bertschy suscite une attention particulière. Trois buts en 25 rencontres (6 points sur ses 19 dernières apparitions); c’est trop peu pour un ailier censé faire partie des meneurs sur la glace.

«Ce n’est pas ce que j’espérais, confirme celui qui n’a plus marqué depuis le 27 octobre (10 journées). Et, en effet, on ne peut pas demander aux troisième et quatrième lignes de scorer tous les soirs. Ça, c’est le job des leaders. Alors, forcément, quand plusieurs d’entre eux ne sont pas en réussite ou sont inconstants, cela a des répercussions sur la forme de l’équipe.»

Se raccrocher au positif

Dans le cas de Christoph Bertschy (24 ans), les difficultés se traduisent dans la finition. «Lundi à l’entraînement, j’ai marqué quatre fois de suite dans la position où j’ai manqué la cage vide samedi. Je me suis dit: «Franchement, c’est quoi ton problème?» Quel est le souci, d’ailleurs? «Lorsque tu doutes, c’est plus compliqué de prendre la bonne décision en match. Tu as tendance à tergiverser, à hésiter entre deux idées. Et finalement tu fais un geste entre deux, qui ne fonctionne pas.»

«Je me sens beaucoup mieux depuis une quinzaine de matches, j’ai de la confiance avec le puck.»

Comment y remédier? «En inscrivant un but de m… qui peut faire office d’élément déclencheur et participer à diminuer la pression. Sinon, en continuant à travailler les situations offensives et en me raccrochant au positif. Parce qu’il y en a. Je serais du reste davantage inquiet si j’étais mal à l’aise dans le jeu ou si je ne me créais pas d’occasions. Or, si j’ai eu un peu de peine à me réadapter aux grandes patinoires au début du championnat, je me sens beaucoup mieux depuis une quinzaine de matches, j’ai de la confiance avec le puck. Et les opportunités de marquer sont là.»

Ironie de l’histoire, Christoph Bertschy s’était fait l’auteur de cinq points (quatre assists) en trois rencontres de Deutschland Cup avec l’équipe de Suisse en novembre. «C’est incompréhensible», réagit le No 22 des Lions, dont le crédit n’a pas baissé pour autant aux yeux du coach du LHC, Ville Peltonen, qui l’avait aligné au sein du premier trio samedi. «On a parlé ensemble après la partie, explique le Singinois. Il m’a dit qu’il était content de moi sur le plan collectif ainsi qu’au niveau de l’énergie que j’amène. Et il m’a encouragé à continuer d’y croire sans me laisser gagner par la frustration.»

Une étiquette sur le front

Des références, Christoph Bertschy en a quelques-unes, lui qui a bouclé ses quatre derniers exercices réguliers avec des totaux de 14, 11, 11 et 14 réalisations, que ce soit sous le maillot de Berne (où il était l’un des assistants du capitaine à 20 ans) ou en AHL. Difficile de digérer le retour en Suisse sans être parvenu à se faire une place en NHL (9 apparitions, avec Minnesota, en trois ans)? D’autant plus avec l’étiquette de star que l’on a tendance à vous coller d’office sur le front lorsque vous débarquez d’Amérique du Nord en National League? «Ça met une petite pression supplémentaire au départ, oui. Mais le championnat est désormais lancé depuis 25 matches, répond l’attaquant. À moi de trouver la clé pour provoquer le déclic, maintenant.» Dès vendredi soir à Malley 2.0 à l’occasion du quatrième derby lémanique de la saison? (nxp)

Créé: 06.12.2018, 17h52

L'avant-match

Malley 2.0, vendredi (19h45)

Gare au faux rythme?

Cinq matches seulement en trois semaines (le 5e ce vendredi), avant une pause de 10 jours, alors que se profile – dès le milieu du mois – une semaine à trois rencontres avant une nouvelle trêve de 9 jours. La période n’est pas propice à l’enchaînement, pour le LHC. Gare au faux rythme? «On peut le voir comme ça, mais personnellement je préfère me dire que c’est une bonne chose, physiquement, après une première partie de saison très chargée, commente Christoph Bertschy. Et puis ça offre aussi davantage de temps pour se vider la tête.»

Plus qu’un derby

Dans la lutte pour les play-off, tous les points comptent. D’autant plus face à un adversaire direct, le bilan des confrontations faisant la différence en cas d’égalité au terme de l’exercice régulier. Dans ce sens, le LHC a l’occasion de mener 3-1 dans sa «série» face à Genève.

Les absents

Herren, qui a repris l’entraînement collectif, et Boltshauser sont indisponibles pour la rencontre de ce vendredi.

Articles en relation

Boltshauser devrait passer sur le billard

Hockey sur glace Touché à l’échauffement, samedi, le gardien du LHC est blessé à un genou. Plus...

LHC: Le baromètre des Lions

Hockey sur glace Retrouvez le carnet de notes évolutif des joueurs lausannois durant la saison 2018-2019. Mise à jour après chaque rencontre. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...