«Le coach sait que je suis prêt s’il a besoin de moi»

Hockey sur glaceMême s’il a été peu utilisé, Per Ledin est resté irréprochable dans son éthique de travail. Il pourrait jouer un rôle plus important en séries.

Souvent surnuméraire cette saison, Per Ladin (à g.) a été aligné à 11 reprises (2 buts et 3 assists).

Souvent surnuméraire cette saison, Per Ladin (à g.) a été aligné à 11 reprises (2 buts et 3 assists). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«A 38 ans, Per Ledin est toujours l’un des premiers à arriver à l’entraînement. Son professionnalisme est un exemple dans le vestiaire.» Le capitaine lausannois, John Gobbi, ne tarit pas d’éloges sur son coéquipier suédois. «Il n’a pas un rôle facile, un peu comme un deuxième gardien. Il sait qu’il ne va pas beaucoup jouer mais il reste toujours très positif.»

En débarquant à Malley au mois d’août dernier comme cinquième joueur étranger, Per Ledin était conscient que son temps de jeu serait moindre. Depuis, l’attaquant n’a été utilisé qu’à 11 reprises par Dan Ratushny (2 buts et 3 assists pour un différentiel neutre) sur les 48 parties disputées par le LHC.

Pourtant, l’entraîneur canadien se montre lui aussi très satisfait de l’impact du Suédois. «C’est un leader, sur et en dehors de la glace, résume-t-il. Il s’appuie sur une expérience et un palmarès incroyable (ndlr: vainqueur de la Ligue des champions, triple champion de Suède et champion d’Autriche en titre). Ledin pousse tout le monde vers le haut. Il travaille énormément chaque jour à l’entraînement.»

Le travail. Ce mot-clé revient sans cesse dans la bouche de Per Ledin. «Je dois bosser fort pour rester en forme, et être prêt lorsque je suis appelé à jouer, explique le principal intéressé. Si cela ne suffit pas pour m’accorder du temps de glace, je dois y retourner et faire mieux le jour d’après.» Avec cinq joueurs pour quatre postes, la concurrence est rude dans la légion étrangère lausannoise. «A quoi bon changer une équipe qui gagne?, questionne sereinement Per Ledin. Nous avons été épargnés par les blessures, notamment en ce qui concerne les renforts étrangers. Je dois faire preuve de patience.»

Mais comment ne pas sentir de frustration lorsqu’on se «défonce» tous les matins à l’entraînement sans être aligné en match? «Bien sûr que certains jours, je suis énervé, reconnaît Per Ledin. Mais jamais contre mes coéquipiers ou mon entraîneur. Je ne peux que m’en prendre qu’à moi-même si je ne joue pas plus. Lorsque je suis en tribune, j’essaie de doubler mes séances d’entraînement pour ne pas perdre le rythme.»

Depuis son arrivée, Per Ledin habite seul à Lausanne. Sa famille est restée en Suède pour ne pas perturber la scolarité des enfants. «Je les appelle tous les jours. J’essaie de les aider pour les devoirs. Je leur fais réviser par téléphone l’anglais ou les maths avant leurs tests.» Cet éloignement n’est pas toujours facile à vivre. «Bien sûr, c’est parfois difficile à supporter. Ma femme est très compréhensive. Elle fait beaucoup de sacrifices pour que cela se passe bien. Je suis extrêmement reconnaissant de pouvoir vivre pleinement cette aventure à Lausanne.»

Ledin ou Danielsson?

Alors qu’il n’avait plus porté le maillot du LHC depuis le 9 décembre 2016 (et une défaite à Zoug 5-1), l’ailier suédois a été aligné lors des deux derniers matches. Ledin a d’ailleurs cumulé deux points personnels. A-t-il profité d’un tournus logique en cette fin de tour réglementaire ou bénéficie-t-il de la méforme actuelle d’un Danielsson, muet depuis six matches?

«L’intensité physique des play-off lui convient parfaitement.» Même si Dan Ratushny refuse de dévoiler ses plans, le Canadien a tout de même souligné le rôle que Ledin pourrait être appelé à jouer. John Gobbi apporte une seconde piste d’analyse. «En play-off, il y a toujours des blessures ou des gars en méforme. On sait que Per sera disponible. Il s’occupe du sale travail et complète parfaitement le groupe.»

De son propre aveu, Per Ledin adore les play-off. «Tout recommence à zéro et tout y est amplifié. Le coach sait que je suis prêt s’il a besoin de moi.»

Créé: 24.02.2017, 07h42

LHC Express

Le match Le LHC reçoit Lugano vendredi à Malley (19 h 45) avant de se rendre à Ambri samedi

Les absents Aucun joueur n’est annoncé blessé. Ledin devrait être surnuméraire. La décision finale sera prise vendredi après l’entraînement matinal.

L’info Huet retrouvera sa place contre Lugano. Caminada et Hovinen se partageront le temps de glace à Ambri-Piotta samedi.

L’info (bis) Sur Global FM, les nostalgiques retrouveront le duo Paul Magro - Jean-Marc Richard
au commentaire de ce match.

Dan Ratushny «Nous avons deux matches de préparation avant le début des play-off. Lugano a beaucoup de talent offensif, nous devrons mieux défendre qu’à Genève samedi.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...