Comparatif statistique: les Bernois brillent partout

Hockey sur glaceNotre analyse met en lumière la domination de Bienne, Berne et Langnau au tiers du championnat de National League.

Bienne, Berne et Langnau sont efficaces offensivement et défensivement, à égalité numérique comme en situations spéciales.

Bienne, Berne et Langnau sont efficaces offensivement et défensivement, à égalité numérique comme en situations spéciales. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Bienne, Berne, Langnau. Ainsi se compose – dans l’ordre – le podium de National League au tiers du championnat. Pour mieux comprendre la hiérarchie actuelle et l’interpréter autrement qu’en termes de résultats purs, rien de tel qu’une analyse statistique. Un bilan provisoire qui montre combien les trois équipes bernoises sont efficaces offensivement et défensivement, d’un point de vue global comme en situations spéciales.

Cliquer ici pour agrandir

Non seulement les trois Bernois tirent souvent, mais en plus il leur faut relativement peu d’occasions pour marquer (1 but chaque 13,2 shoots pour Bienne, où le danger vient de partout). Tout le contraire d’un Rapperswil à la fois impuissant et inefficace (1 but tous les 32 shoots). Bienne a par ailleurs touché à 16 reprises les montants en 17 matches.

Cliquer ici pour agrandir

Là aussi, les trois formations de tête sont au top. La palme pour Berne, qui concède 26,1 tirs par soir seulement et qui ne capitule que tous les 14,9 shoots. La preuve, encore, d’une certaine maîtrise des débats mais également d’une grande solidité. Si Lausanne essuie beaucoup de tentatives, il résiste bien. Grâce notamment à ses gardiens, Boltshauser le premier.

Cliquer ici pour agrandir

Difficile de faire pire que Lugano dans ce domaine. Les Tessinois provoquent peu de pénalités et il leur faut en moyenne plus de 13 situations de supériorité numérique pour trouver la faille (4 buts en power play jusqu’ici). Cela alors qu’il s’agit pourtant de l’équipe à qui il faut généralement le moins de shoots pour marquer (12,7). Tirez, Messieurs!

Cliquer ici pour agrandir

Genève et Lausanne sont les deux équipes les plus disciplinées de la Ligue. C’est bien. Sauf qu’elles possèdent dans le même temps deux des trois box-plays face auxquels il est le plus «facile» de marquer. Un mot sur Langnau, qui doit en partie sa solidité en infériorité numérique à la capacité de ses joueurs à contrer des tirs (52 blocs en 16 matches pour Blaser). (nxp)

Créé: 07.11.2018, 19h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...