De surnuméraire, Colby Genoway est devenu un atout

Hockey sur glaceRemis de ses soucis physiques, Colby Genoway a enfin retrouvé son meilleur niveau contre Berne. Sera-t-il un héros pour le LHC, ce soir?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui aurait parié, il y a une dizaine de jours seulement, sur le fait que Colby Genoway puisse jouer un rôle en vue dans cette incroyable série de quart de finale? Pas grand monde en vérité. Et, peut-être, pas même l’intéressé.

Pourtant, avec l’excellente forme qui est désormais la sienne, le Canadien constitue l’une des principales armes offensives du LHC en vue de ce 7e acte tant attendu contre Berne, ce soir. Depuis son entrée en lice dans la série, à l’occasion de l’acte II du 3 mars dernier – avec une première victoire lausannoise à la clé – Genoway est omniprésent, lutte sur chaque puck et défend même avec une détermination qu’on ne lui connaissait pas. «C’est vrai, admet-il avec un large sourire, tout va enfin pour le mieux pour moi. Je peux enfin évoluer sans la moindre appréhension et ne penser qu’au jeu. J’ai à nouveau un immense plaisir sur la glace.»

Et cela se voit. Opéré à deux reprises l’an dernier, puis cantonné au rôle ingrat de surnuméraire, l’attaquant avoue être passé par des moments très difficiles. «Lors de mon premier retour, en novembre (ndlr: il a joué 6 matches à la place de Hytönen), explique-t-il, rien ne fonctionnait comme je le voulais. Mon moral était au plus bas et j’avoue qu’à un certain moment, je me suis sérieusement demandé s’il n’était préférable que j’arrête.»

Une période de doute qui n’a pas duré. En bon professionnel, Genoway se remet au travail afin d’être prêt au cas où une nouvelle opportunité se présenterait. Et avec la longue série de blessures qui frappe le LHC cette saison, Heinz Ehlers doit refaire appel à ses services. Requinqué par cette Coupe Spengler disputée, fin décembre, avec le Team Canada, l’attaquant peut effectuer un deuxième retour encourageant. Les six points, dont un but, accumulés en neuf matches entre le 25 janvier et le 21 février contribuent à lui redonner cette indispensable confiance. Des progrès pas suffisants encore pour convaincre Heinz Ehlers et Jan Alston puisque Martin St. Pierre, un sixième étranger censé remplacer Daniel Bang, débarque in extremis à Malley en vue des play-off.

A son meilleur niveau

Résultat, Colby Genoway doit reprendre sa place dans la tribune. Pour peu de temps. Mais, après quatre sorties plus que discrètes, St. Pierre est écarté au profit de son compatriote. «Depuis mon entrée en jeu dans cette série, je pense à nouveau évoluer à mon meilleur niveau, continue Genoway. A celui qui était le mien l’année de la promotion avec le LHC. La seule chose qui me manque encore, c’est d’ajouter un peu de concret à mes bonnes prestations. Soit des buts et des passes décisives. Mais, j’en suis sûr, cela va très vite arriver car chaque soir j’arrive à me ménager quelques bonnes occasions mais un bon gardien adverse ou le poteau m’ont, jusque-là, empêché de marquer.»

Pour le bonheur du LHC et pour le sien, personne à Malley ne verrait d’un mauvais œil que Genoway réussisse ce soir à débloquer son compteur en play-off. «Ce sera bien sûr compliqué car Berne est une très bonne équipe. De plus, elle évolue de façon plus physique encore lorsqu’elle joue devant son public. Mais cela ne m’empêche de croire que nous avons cette fois les arguments pour arracher notre qualification pour les demi-finales. L’an passé, contre Zurich, j’ai le sentiment que nous étions déjà heureux de pouvoir disputer un match couperet contre un aussi prestigieux adversaire. Cette fois, la situation est différente. Grâce à l’expérience vécue au Hallenstadion, nous savons ce qui nous attend à Berne. raison pour laquelle nous nous déplacerons à la PostFinance-Arena avec la ferme intention d’y revenir avec notre billet pour les demi-finales!»

Une victoire qui serait synonyme d’exploit historique pour le LHC. Non seulement parce que le club n’a bien entendu jamais atteint ce stade de la compétition, mais aussi parce qu’il a, jusqu’à présent, perdu ses trois «finales» disputées sur glace adverse. Soit à deux reprises à Bienne en barrage de promotion-relégation (2009 et 2010) en plus du revers zurichois de mars dernier.

Un avenir lausannois?

«Pour y parvenir, dit Genoway, nous devrons tous évoluer au maximum de nos possibilités. Dans le cas contraire, nos chances ne seront malheureusement pas grandes…» Un duel qui, en cas d’issue négative, pourrait être le dernier livré par le Canadien sous le maillot lausannois. Considéré par Heinz Ehlers comme le cinquième de sa liste – loin derrière Hytönen, Bang, Pesonen et Louhivaara – Colby Genoway hésite encore sur l’orientation qu’il va donner à sa carrière. «Je me poserai vraiment cette question qu’une fois la saison terminée, conclut-il. Mais ce qui est sûr c’est qu’à 31 ans, je ne souhaite pas jouer une année encore les roues de secours. Dans un cas de figure idéal, j’aimerais passer encore un an ici mais sur la glace. A ce sujet, je pense que nous aurons une discussion avec Alston après ces play-off.» Un départ qui arrangerait aussi le LHC sur le plan financier. Comme quoi les belles prestations de Genoway lors de ces play-off ont une double bonne raison de réjouir le directeur sportif lausannois. (24 heures)

Créé: 14.03.2015, 10h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.